Arte Magazine n°22 26 mai 2018
Arte Magazine n°22 26 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 26 mai 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Homo Machina, le jeu vidéo qui actionne les rouages fantastiques du corps humain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 26 MAI AU 1 ER JUIN 2018 6 Et si le corps humain était l’une des machines les plus perfectionnées jamais conçues ? Avec Homo Machina, jouez à découvrir ses fonctionnalités, du réveil au coucher. Un nouveau jeu vidéo mobile, disponible à partir du 17 mai sur iOS, Android et sur arte.tv. La mécanique du corps Se réveiller, sentir l’odeur du café, courir  : autant d’actions quotidiennes que l’être humain réalise machinalement, jusqu’à en oublier à quel point le corps abrite une mécanique complexe. Dans le puzzle narratif Homo Machina, le nouveau jeu mobile conçu par ARTE, Darjeeling et Feierabend !, le joueur plonge dans un agencement ingénieux de nerfs, de vaisseaux et de valves. Objectif  : parvenir, en une trentaine d’étapes, à aider au bon fonctionnement du corps tout au long de la journée. Chaque séquence décortique nos actions quotidiennes à l’aide d’une navigation fluide et d’un gameplay intuitif et inventif  : ouvrir un œil, mastiquer une tartine, écouter de la musique… L’oreille devient un studio d’enregistrement et la mâchoire, un dispositif industriel d’une redoutable efficacité. À chaque niveau, le joueur doit comprendre ce qu’il faut faire pour progresser dans l’histoire. Résultat  : «une heure trente environ d’immersion», a calculé Marc Lustigman, l’un des deux créateurs du jeu. Le tout sans pression pour le néophyte qui peut sauvegarder sa progression et suivre le jeu à son rythme. Diablement ludique, combinant «design old school et touche contemporaine», Homo Machina distille aussi de savoureux dialogues entre un directeur tête en l’air aux commandes de ce corps-machine et son assistante, incitant ainsi le joueur à faire travailler une armada d’ouvriers pour faire tourner cette incroyable usine. OLIVIER BONHOMME
ANALOGIES PARLANTES Homo Machina est avant tout un hommage et «l’adaptation d’une œuvre artistique, elle-même fondée sur des concepts scientifiques de Fritz Kahn», précise Marc Lustigman. Il modernise en effet les dessins avant-gardistes de ce médecin berlinois, disparu il y a cinquante ans (voir encadré). Un peu moins d’un siècle après la publication de son best-seller Das Leben des Menschen (en français, «la vie de l’homme»), ce jeu disponible en six langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien et portugais) permet d’en retrouver toute la saveur et donne aux enfants, mais aussi aux adultes, une leçon d’anatomie ludique et tout en fluidité. Nicolas Bole Homo Machina Puzzle narratif créé par Vincent Lévy et imaginé par Marc Lustigman Versions  : iOS et Android Coproduction  : ARTE France, Darjeeling, Feierabend ! Disponible à partir du 17 mai Le chapitre 1 du jeu vidéo Homo Machina sera disponible gratuitement sur le site arte.tv/homomachina dès sa sortie. La version complète pour mobile et tablette sera payante et téléchargeable sur Appstore et Google Play Store. Fritz Kahn Le premier infographiste Né en 1888 à Halle-sur-Saale, en Allemagne, ce fils de physicien juif a étudié les sciences et la philosophie, avant d’exercer comme gynécologue à Berlin. Aussi éclectique qu’aventureux, il voyage aussi beaucoup, des États-Unis à Jérusalem en passant par le cercle polaire et le Sahara. Ce graphiste de génie, et vulgarisateur scientifique avant l’heure, est célèbre pour avoir imaginé des analogies parlantes pour faire comprendre le fonctionnement du corps humain, qu’il représentait comme une usine où de petits personnages s’affairaient à tous les étages et sur tous les organes. D’un trait inventif et alerte, ce défricheur de l’infographie a marqué des générations de dessinateurs et de maquettistes. Il a publié de nombreux ouvrages, qui finiront en autodafé lors de l’avènement de l’antisémitisme en Allemagne. Les nazis mettront aussi un terme à ses activités de médecin en 1933. Fritz Kahn émigrera alors en Palestine, et s’établira à Haïfa, puis à Jérusalem. Prisonnier en France en 1940, il s’échappera, gagnera l’Espagne et le Portugal, puis les États-Unis. Il fera ensuite de fréquents allers-retours entre le Nouveau et l’Ancien Continent, avant de mourir, en 1968, à Locarno. 7ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 26 MAI AU 1ER JUIN 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :