Arte Magazine n°22 23 mai 2020
Arte Magazine n°22 23 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 23 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Adam Driver, l'enchanteur dans Paterson de Jim Jarmusch.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mercredi 27 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MAI 2020 18 5.00 EM DANS LE CLUB IAM & planète Marseille Concert 6.10 L ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Portugal  : Sintra Série documentaire 6.40 M SQUARE ARTISTE Carte blanche à Alexandre Jardin – «Le Maire Michel» Magazine 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Catalogne  : le défi des pyramides humaines Reportage 8.00 L R LE CAUCASE EN 30 JOURS À la découverte de l’Azerbaïdjan Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM LA SPLENDEUR DES BAHAMAS Grottes et trous bleus ; Mangroves ; Récifs coralliens ; Bancs de sable Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 DEM MEURTRES À SANDHAMN Au nom de la vérité, saison 7 Série 15.05 M URUGUAY – GAUCHOS, TANGO ET ÉLÉGANCE LATINE Documentaire 16.00 L ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Mer des Wadden Série documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Empreinte génétique  : remonter le fil jusqu’aux coupables Magazine 17.45 ER ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Hegra  : sur les traces des Nabatéens Série documentaire 18.15 L R LA GRÈCE D’ÎLE EN ÎLE Les Cyclades ; Le Dodécanèse Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 L ER TU MOURRAS MOINS BÊTE Terminator, c’est pour quand ? Série d’animation 20.55 LE PASSÉ Film 23.10 D JEUNE FEMME Film 0.45 ER LE MANUSCRIT SAUVÉ DU KGB «Vie et destin» de Vassili Grossman Documentaire 1.45 L R HASRET – NOSTALGIE Documentaire 3.05 M URUGUAY – SUR LES RIVES DU RÍO DE LA PLATA Documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Reportage Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première 20.55 Cinéma Spécial Festival de Cannes chez vous Le passé Bérénice Bejo et Tahar Rahim dans un drame poignant, magistralement dirigé par le cinéaste iranien Asghar Farhadi, qui capte chaque nuance des sentiments de personnages confrontés à un lourd passé. CAROLE BETHUEL À sa descente d’avion à Paris, Ahmad, en provenance de Téhéran, est accueilli par sa femme Marie dont il est séparé depuis quatre ans. Alors qu’elle devait lui réserver une chambre d’hôtel où il aurait pu résider dans l’attente du règlement des formalités de leur divorce, Marie l’invite à séjourner dans le pavillon de banlieue où ils ont vécu. Ahmad y retrouve les deux filles de Marie, dont il n’est pas le père – Léa, la plus jeune, et Lucie, une adolescente en révolte contre sa mère. Il y fait aussi la connaissance d’un petit garçon, Fouad, le fils du nouveau compagnon de Marie, Samir, dont la femme est dans le coma après une tentative de suicide. Ahmad découvre vite que Lucie ne supporte pas le nouvel amant de sa mère et, cherchant à démêler le vrai du faux, il n’a d’autre choix que d’affronter Samir... THRILLER PSYCHOLOGIQUE Comment avancer dans la vie quand le passé s’accroche comme une ombre au moindre de ses pas et surtout à ses nouvelles amours ? La question est brillamment explorée, dans son premier film tourné en France, par le cinéaste iranien Asghar Farhadi, révélé en 2009 avec À propos d’Elly, et couronné deux ans plus tard par l’Ours d’or à Berlin et l’Oscar du meilleur film étranger pour Une séparation. Figuré par Ahmad (Ali Mosaffa) et Naïma, l’épouse entre la vie et la mort (Sabrina Ouazani), le passé opaque qui s’invite dans un présent trouble offre à Bérénice Bejo, récompensée par le prix d’interprétation féminine à Cannes, et à Tahar Rahim (Un prophète) de donner libre cours à l’intensité et à la puissance de leurs jeux respectifs. Construit comme un thriller psychologique, Le passé étoffe l’œuvre d’un cinéaste maître dans l’art de sonder l’âme humaine, comme le confirmeront ses films suivants  : Le client, récompensé par le prix du scénario à Cannes en 2016, et plus récemment, Everybody Knows, avec Penélope Cruz et Javier Bardem. Prix d’interprétation féminine (Bérénice Bejo), Cannes 2013 Film d’Asghar Farhadi (France/Iran, 2012, 2h10mn) Scénario  : Massoumeh Lahidji, Asghar Farhadi Avec  : Bérénice Bejo (Marie), Tahar Rahim (Samir), Ali Mosaffa (Ahmad), Pauline Burlet (Lucie), Elyes Aguis (Fouad), Jeanne Jestin (Léa), Sabrina Ouazani (Naïma) - Production  : Memento Films Production, France 3 Cinéma, Bim Distribuzione 9/6 ARTE France Cinéma coproduira Un héros, le prochain long métrage d’Asghar Farhadi.
SHELLAC 23.10 Cinéma Spécial Festival de Cannes chez vous Jeune femme Récompensé à Cannes en 2017, le portrait d’une trentenaire fantasque en plein chaos intime. Une comédie aussi bouillonnante qu’attachante, portée par la fabuleuse Laetitia Dosch. Quittée par Joachim, photographe en vue dont elle a partagé la vie à l’étranger pendant dix ans, Paula se tape la tête contre les murs, et plus particulièrement contre la porte que ce dernier lui a fermée. Sa blessure au front, elle traîne son chat, ses maigres bagages et sa détresse éruptive dans les rues d’un Paris qu’elle honnit. Sans expériences ni ressources, la jeune femme s’improvise baby-sitter d’une gamine rétive et vendeuse dans un «bar à culottes»... HORS NORMES Pour son premier long métrage, couronné par la Caméra d’or au Festival de Cannes 2017, Léonor Serraille compose le renversant portrait, débordant d’énergie et de sensibilité, d’une trentenaire paumée, forcée de se réinventer. Hors normes jusqu’aux yeux – vairons –, Paula déverse sa colère à torrents, renifle les sous-vêtements, invective les passants... Légèrement fêlée, sous l’assaut de la solitude, de la précarité et d’une maternité non désirée, elle s’efforce tant bien que mal, au fil de son errance et au hasard des rencontres (avec une lesbienne perruquée ou un agent de sécurité surdiplômé), de se frayer un chemin dans un monde hostile. D’un naturel ébouriffant, Laetitia Dosch (La bataille de Solférino) transcende cette comédie remarquablement écrite et mise en scène qui, à l’instar de sa très émotive héroïne, tangue sans cesse entre fantaisie débridée et gravité. Caméra d’or, Cannes 2017 Film de Léonor Serraille (France, 2017, 1h34mn) Scénario  : Léonor Serraille - Avec  : Laetitia Dosch (Paula Simonian), Grégoire Monsaingeon (Joachim Deloche), Souleymane Seye Ndiaye (Ousmane), Léonie Simaga (Yuki), Erika Sainte (la mère de Lila) Production  : Blue Monday Productions, en association avec ARTE Cofinova 12 25/7 0.45 Le documentaire culturel Le manuscrit sauvé du KGB «Vie et destin» de Vassili Grossman La bouleversante histoire d’un écrivain, Vassili Grossman, et de son roman Vie et destin, l’une des charges les plus violentes jamais portées contre le régime stalinien. C’est l’histoire d’un manuscrit qui a fait trembler le Kremlin. Un livre «arrêté» en octobre 1961, au petit matin, et enfermé dans les sous-sols de la Loubianka, le siège du KGB. «Pourquoi ajouterions-nous votre livre aux bombes que nos ennemis préparent contre nous ? », avait écrit Mikhaïl Souslov, l’éminence grise de Staline, à Vassili Grossman qui plaidait sa cause. Sauvé de la disparition grâce au courage d’un réseau de dissidents, parmi lesquels le physicien Andreï Sakharov et l’écrivain Vladimir Voïnovitch, Vie et destin ne paraît en France qu’en 1983. «J’ai été stupéfait comme peu de livres m’ont stupéfait, raconte l’écrivain Olivier Rolin. Pour moi, c’est l’un des monuments du XX e siècle.» MACHINES TOTALITAIRES Construit sur le modèle de Guerre et paix de Tolstoï, Vie et destin retrace le destin d’une famille pendant la guerre. De Moscou aux ruines de Stalingrad, des ghettos ukrainiens au Goulag, c’est une grande épopée russe écrite à hauteur d’hommes, peuplée de héros ordinaires et de tyrans, de personnages historiques et d’anonymes. Grossman, qui fut longtemps un écrivain zélé au service de la construction de l’homme soviétique, témoigne dans son grand œuvre des heures les plus sombres du stalinisme, marquées par la dékoulakisation ou les grandes purges de 1937. Il expose les rouages de l’implacable machine totalitaire et dénonce la perversion de l’idéal de 1917. En établissant un parallèle entre nazisme et stalinisme, Grossman va plus loin qu’aucun autre écrivain soviétique avant lui. C’est également le roman d’un homme qui a redécouvert sa judéité après l’assassinat de sa mère par les Einsatzgruppen, et qui livre quelques-unes des pages les plus bouleversantes jamais écrites sur l’Holocauste. Documentaire de Priscilla Pizzato (France, 2017, 58mn) Textes lus par Denis Podalydès, de la Comédie-Française Coproduction  : ARTE France, Ex Nihilo - (R. du 24/1/2018) 20/5 25/7 EX NIHILO mercredi 27 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MAI 2020 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :