Arte Magazine n°22 23 mai 2020
Arte Magazine n°22 23 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 23 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 26

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Adam Driver, l'enchanteur dans Paterson de Jim Jarmusch.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
dimanche 24 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MAI 2020 12 STEFAN OLÁH 18.55 Maestro Gershwin par J.-Y. Thibaudet et P.Jordan Pour son traditionnel concert de Pâques, l’Orchestre symphonique de Vienne, sous la baguette de Philippe Jordan, met Bernstein et Gershwin à l’honneur. Depuis plus de quatre décennies, l’Orchestre symphonique de Vienne célèbre chaque année l’arrivée des beaux jours avec son traditionnel concert de Pâques. Depuis le Konzerthaus de Vienne et sous la baguette du chef d’orchestre Philippe Jordan, la formation nous transporte de Paris à New York, avec un programme consacré à deux légendes de la musique américaine du XX e siècle  : Leonard Bernstein et George Gershwin. Le pianiste français Jean- Yves Thibaudet est mis à l’honneur, avec notamment son interprétation du Concerto pour piano en fa majeur de George Gershwin. Concert (Autriche, 2017, 43mn) - Direction musicale  : Philippe Jordan Avec  : Jean-Yves Thibaudet (piano) et l’Orchestre symphonique de Vienne Réalisation  : Agnes Méth - (R. du 18/6/2017) 22/6 20.05 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Jeux vidéo  : la poule aux œufs d’or ? En mars, le secteur du jeu vidéo a généré 9,3 milliards d’euros de revenus dans le monde, un chiffre record. Seuls dans le bus ou entre amis autour d’une console, plus de la moitié des Européens jouent, une proportion qui grimpe chez les enfants et les adolescents. Au Royaume-Uni, cette pratique concerne 90% des jeunes âgés de 10 à 16 ans. Comment le modèle économique des jeux vidéo a-t-il évolué ? Quelles en sont les dérives ? La course aux profits est-elle compatible avec la protection des plus vulnérables ? Coronavirus  : coup d’arrêt pour le tourisme ? Frontières fermées, mesures de confinement, réouverture incertaine des restaurants et des hôtels...  : la crise sanitaire liée au Covid-19 affecte le secteur touristique. En Europe, l’inquiétude s’avère d’autant plus forte que les pays les plus touchés par l’épidémie, comme l’Italie ou l’Espagne, attirent habituellement de nombreux touristes. Dans quelles conditions les Européens vont-ils pouvoir voyager de nouveau ? Dans quel état l’industrie du tourisme ressortira-t-elle de cette crise ? Sans oublier le tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2020, 28mn) Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse 17/5 1/8 PARAMOUNT PICTURES 20.50 Cinéma Le dernier train de Gun Hill Dans les règles de l’art, un duel au sommet entre Kirk Douglas (le bon) et Anthony Quinn(le méchant). Lancé à la poursuite des deux hommes qui ont violé et tué sa femme indienne, le shérif Matt Morgan arrive à Gun Hill, une bourgade sur laquelle règne son vieil ami Craig Belden. L’un de ceux qu’il recherche est le propre fils de Belden et, pour obtenir justice, il lui faudra affronter toute la ville... TRAIN D’ENFER Mâchoires serrées et fossette en berne, Kirk Douglas affronte Anthony Quinn, très convaincant en potentat décidé à protéger sa progéniture. Le maître John Sturges orchestre avec efficacité ce duel à suspense du bien contre le mal, rythmé par le va-et-vient des trains à vapeur dans la gare locale. Pour emmener le fils Belden, qu’il a réussi à faire prisonnier, le shérif doit en effet le faire monter à bord de l’un des rares convois qui desservent la petite ville. Outre cette touche ferroviaire, tous les ingrédients du genre sont respectés, y compris la saloon girl au grand cœur qui prend le parti du héros seul contre tous. (Last Train From Gun Hill) Film de John Sturges (États-Unis, 1958, 1h33mn, VF/VOSTF) Scénario  : James Poe - Avec  : Kirk Douglas (Matt Morgan), Anthony Quinn(Craig Belden), EarlHolliman (Rick Belden), Carolyn Jones (Linda), Brian G. Hutton (Lee Smithers), Ziva Rodann(Catherine Morgan), Brad Dexter (Beero), Bing Russell (Skag), Val Avery (Steve) Production  : Paramount - (R. du 26/1/2014)
PHOTOFEST 22.25 Billy Wilder ou le grand art de distraire Le Viennois d’Hollywood a écrit et tourné les comédies les plus enlevées de sa génération, de La garçonnière à Certains l’aiment chaud, et défié l’Amérique puritaine. Portrait d’un maître. Né dans une petite ville de l’empire austrohongrois, dans l’actuelle Pologne, en 1906, Samuel Wilder passe son enfance à Vienne, dans une famille juive aisée. Très vite, il délaisse la carrière d’avocat ou de médecin à laquelle le destine son père pour partir à Berlin où, de 1927 à 1933, il travaille comme journaliste et auteur de feuilletons, puis pour le cinéma. Fuyant le nazisme, il débarque en Amérique sans parler anglais. Il commence par faire traduire ses scénarios, et parvient à vendre un premier film à la Paramount. LA TOUCHE WILDER Une fois arrivé à Hollywood, Billy Wilder se confronte à tous les genres. Du film noir (Assurance sur la mort, Boulevard du crépuscule) à la comédie scandaleuse (La garçonnière, Certains l’aiment chaud), plus sage (Sabrina) ou satirique (Un, deux, trois, Stalag 17), son éclectisme et son brio ont imposé la «Wilder touch» au fil d’une cinquantaine de films. L’enfant de Vienne (dont il a, témoignent ici ses amis et acteurs, conservé l’humour particulier) s’est surtout illustré par sa destruction jubilatoire du discours puritain de l’Amérique des années 1950. Chez Wilder, on aime à trois, on se travestit, on trompe et on est trompé. Disparu en 2002, ce maître cinéaste, qui avait placardé dans son bureau la question «Qu’aurait fait Lubitsch ? », a influencé les frères Coen et Wes Anderson. Ce documentaire ressuscite le mythe Wilder en mêlant à de savoureux extraits de ses grands classiques des interviews de ses proches et de ses collaborateurs. Documentaire d’André Schäfer et Jascha Hannover (Allemagne, 2016, 1h30mn) - Production  : Florianfilm Gmbh - (R. du 10/1/2019) 22/6 LO-MAX RECORDS/GETTY IMAGES 23.55 American Epic Aux racines de la musique populaire Mêlant archives et témoignages rares, ce documentaire raconte la fabuleuse épopée de la musique populaire (country, gospel, latino, rhythm’n’blues...) aux États-Unis, portée par l’essor de l’industrie du disque. En 1926, l’essor de la radio dans les foyers provoque une baisse affolante des ventes de disques aux États-Unis. Pour s’imposer face à ce nouveau concurrent, les labels de musique parcourent le sud du pays à la recherche de nouvelles sonorités. Grâce au phonographe mobile et électrique, Ralph Peer, le producteur de Victor Talking Machine Company, organise des séances d’enregistrement dans un hôtel de Bristol, Tennessee, en 1927. Une annonce dans un journal local lui permet de découvrir Jimmie Rodgers, mais aussi la Carter Family, qui posent les bases de la country. Ralph Peer et d’autres dénicheurs de talents vont bientôt donner une audience nationale, puis mondiale à des styles ancrés régionalement, des chanteurs gospel d’Alabama aux musiciens blues du Mississippi en passant par des artistes latinos comme Lydia Mendoza. ROAD-MOVIE MUSICAL En sillonnant les États-Unis à la rencontre des héritiers de ces pionniers, ce vibrant documentaire redonne vie à un moment crucial de l’histoire de la musique populaire. Les très riches archives, commentées par de nombreux intervenants (parmi lesquels Jack White, ancien membre du groupe The White Stripes et coproducteur du film), permettent de (re)découvrir d’incroyables artistes et leur musique. Un son brut, immortalisé dans une magistrale bande sonore, qui est aussi un voyage dans l’Amérique rurale des années 1920. Documentaire de Bernard MacMahon (États-Unis, 2016, 1h30mn) - Auteurs  : Bernard MacMahon, Allison McGourty et Duke Erikson - Commentaire dit par Michka Assayas - Coproduction  : ARTE, ZDF, BBC Arena (R. du 1 er/1/2018) 22/6 dimanche 24 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MAI 2020 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :