Arte Magazine n°21 20 mai 2000
Arte Magazine n°21 20 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de 20 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : digitale fiction, petites caméras.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
v en d re d i26 mai 19.00 Tracks Magazine musical 19.45 ARTE Info 20.10 Météo 20.15 Reportage Les chevaux de Dublin Réalisation : Herade Feist 20.45 Fiction Petites caméras La chambre des magiciennes Téléfilm de Claude Miller 22.05 Grand format La Commune (Paris 1871) Documentaire de Peter Watkins 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. 19.00 Tracks Magazine musical Rédaction en chef : David Combe, Jean-Marc Barbieux (France, 2000-43mn) Coproduction : La Sept ARTE, Program 33 LA SEPTARTE En partenariat avec et ● No Respect : Aux nains de jardin ● Tribal : Footballaméricain À l’occasion du dernier film d’Oliver Stone l’Enfer du dimanche, Tr a c k s re n c on t re la tribu des footballeurs américains dans un petit club parisien. Bouchers, profs de sport ou étudiants, ils endossent les épaulettes pour des combats de titans ! ● Dream : Oasis Deux millions d’albums vendus en moins d’une semaine : Oasis reste le plus grand g roupe du monde. ● Vibration : Slam S orti des ghettos noirs américains, le s l am, véritable joute oratoire et poétique, s’installe dans les cafés parisiens. Tr a c k s écoute la poésie de la rue. ● Backstage : Gothique Ils s’habillent en noir pour porter le deuil du j our. Née au milieu des années 80, la tendance rock (Siouxsie, Bauhaus) laisse la place à des velléités électroniques. Doktor Mabuse, LTNO, Cadav’Eric ou Sin : quatre g roupes français prometteurs, entre Marilyn Manson et la F rench touch. ● Future : Les objets du bien-être Que nous réserve le futur ? Sniffs à oxygène, testeurs d’haleine ou rollers aro m a t h é r a- piques, c’est le marketing du bien-être. ● Live : Beenie Man Du dancehallau monde entier, la grande star du reggae jamaïcain. 28 - ARTE MAGAZINE n°21 - 20 mai > 26 mai 2000 Comment deux frangins ont sauvé le rock : cette semaine, Tracks retrace la carrière d’Oasis. 20.15 Reportage. Les chevaux de Dublin Réalisation : Herade Feist (2000-26mn) Coproduction : ARTE, Point du Jour ARTE G.E.I.E. Au Far West de l’Europe, la cavalerie de l’establishment s’en prend aux petits cowboys solitaires qui s’occupent de leurs poneys… Scène improbable dans les rues d’une banlieue déshéritée de Dublin : un petit cheval au galop est monté à cru par un gamin crasseux qui rit aux éclats… Une poignée d’adolescents turbulents ont trouvé, grâce aux chevaux sauvages d’Irlande, une nouvelle raison de vivre, en dehors de la délinquance ou de la toxicomanie. Leurs poneys valent moins cher qu’une moto, ils les tro u- vent sur le grand marché mensuel de Dublin, où se côtoient vieilles carnes et pursang. Les ennemis de ces gosses des rues, ce sont les dignitaires de la Société de prévention de la cruauté envers les animaux. Les chevaux des petits pauvres sont cro t t é s, souvent maltraités, ils n’ont pas de lads ou de belles écuries… Depuis 1997, grâce aux cavaliers bien pensants, les gosses sont hors-la-loi : on leur impose désormais un âge minimum de 16 ans pour la possession d’un cheval, et surtout la propriété d’un de m i - h e c t a re de pré. Alors les banlieusard s trichent un peu, cachent leurs poneys dans la cuisine lors de l’arrivée des brigades de contrôle…
20.45 Petites caméras La chambre des magiciennes Pour cette nouvelle collection, ARTE a proposé à sept réalisateurs de tourner un téléfilm avec une « petite caméra » légère, proche du caméscope familial. Très utilisée aujourd’hui dans les re p ortages, la « DV » (vidéo numérique) p ermet-elle une nouvelle approche de la fiction ? Pre m i è re réponse concluante par Claude Miller (M ortelle randonnée, l’A c c o m p a g n a t r i c e). Téléfilm de Claude Miller (France, 1999-1h19mn) Scénario : Claude Miller, d’après le chapitre 3 du roman les Yeux bandés de Siri Hustvedt Avec : Anne Brochet (Claire), Mathilde Seigner (Odette), Annie Noël (Éléonore), Yves Jacques (le docteur Fish), Édouard Baer (Simon), Jacques Mauclair (le mari d’Éléonore), Édith Scob (la mère de Claire), Marc Cennelier (le père de Claire), Jocelyn Siassia (Limoges) Photographie : Philippe Welt Montage : Véronique Lange Coproduction : La Sept ARTE, Télécip, Les Films de la Boissière LASEPTARTE Prix de la critique internationale (FIPRESCI) au Festival de Berlin 2000 À l’hôpital, une étrange relation entre une jeune femme et une vieille dame douée de mystérieux pouvoirs. C l ai re a des parents envahissants, un amant marié, une sœur à côté de la plaque et un Macintosh portable pour préparer son oral d’ethnographie. À l’approche des examens, elle souff re de migraines insupportables et se fait hospitaliser. Elle partage sa chambre avec Odette, une jeune femme paralysée des jambes qui passe son temps devant la télé, et Éléonore, une vieille dame qui semble avoir perdu la tête. Entre Éléonore et C l ai re, l’exaspération se mue peu à peu en complicité. Petite caméra, grands effets Le pari était osé : demander à Claude Miller, cinéaste confirmé et reconnu, de renouer le temps d’un film avec ses « curiosités de débutant » (Jacques Fansten, producteur de la collection). Le cinéaste a trouvé là l’occasion de faire éclater les conventions du langage cinématographique pour traiter dans ce « drame comique » un sujet qui lui tient à cœur depuis longtemps. Les prises de vues en numérique lui permettent de cerner au plus près ses personnages, et d’être à l’affût de leurs moindres réactions. Elles abolissent la distance des images patinées et travaillées du 35 mm, sans pour autant verser dans le réalisme criard des sitcoms tourn é e s en vidéo. Par leurs couleurs, leur texture, leur grain même, ces images d’un genre nouveau réussissent un compromis entre la subjectivité du réalisateur et la re pr é s en t a- tion objective de la réalité. Dans un pre m ier temps, Claire semble totalement déphasée, son re g ard glisse sur la surface des choses. À peine note-t-elle que sa sœur enceinte semble avoir grossi… L’hôpital va enfin la d é l i v rer d’un quotidien étouffant. Dans cet univers confiné, les tensions s’exacerbent. Après bien des difficultés, Claire va finalement s’accommoder de cette cohabitation en t re femmes. Elle se verra initiée à la compassion et à la tendresse qui lui permet t ron t d’a ff ronter sa nouvelle vie. Dans la Chambre des magiciennes, Claire apprend un art de v i v re ; dans ses prises de vues numériques, Claude Miller réussit une œ u v re d’art. L i re nos articles page suivante ARTE MAGAZINE n°21 - 20 mai > 26 mai 2000 - 29 À l’hôpital, Claire (Anne Brochet) rencontre Odette (Mathilde Seigner). Grâce à la vidéo numérique, Claude Miller filme au plus près ses actrices. petites caméras « J’ai trouvé, avec cette caméra qui fonctionne comme un micro indiscret, une possibilité d’être encore plus proche des visages et de les capter en mouvement. » (Claude Miller)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :