Arte Magazine n°21 20 mai 2000
Arte Magazine n°21 20 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de 20 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : digitale fiction, petites caméras.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
m erc re d i24 mai 19.00 Connaissance Le déclin des antibiotiques La fin d’un médicament miracle ? Documentaire d’Irina Bosse 19.45 ARTE Info 20.10 Météo 20.15 Reportage Coques en stock Documentaire de Valentin Thurn 20.45 Les mercredis de l’histoire Le spectre de la crise Documentaire proposé par Alexandre Adler 21.40 Flash Bach Chaconne 21.45 Musica Darcey Bussell Documentaire de Melissa Raimes 22.40 Musica Silent Cries Court métrage de Hans Hulscher 22.55 Profil Le cas Howard Phillips Lovecraft Documentaire de Pierre Trividic et Patrick Mario Bernard 23.40 La lucarne Tableaux d’une intimité Documentaire de Judith du Pasquier 00.40 Ennemis intimes (r) Film documentaire de Werner Herzog 02.15 Cartoon Factory 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. La vérité sur les antibiotiques. 19.00 Connaissance. Le déclin des antibiotiques La fin d’un médicament miracle ? Documentaire d’Irina Bosse (Allemagne, 2000-43mn) NDR Trop d’antibiotiques tuent les antibiotiques. Qui sont les coupables : les médecins, les patients ou les éleveurs ? Depuis la découverte de la pénicilline, il y a 50 ans environ, on soigne mieux la tuberculose ou la syphilis. Mais aujourd’hui on craint un retour en force des germes infectieux : les produits miracles de la médecine d’hier deviennent de plus en plus ineff i- caces. De plus en plus souvent les médecins doivent combattre des bactéries c on t re lesquelles il n’existe aucun re m è de. Les spécialistes s’accordent à dire que cette situation est due à l’abus et à l’usage intempestif d’antibiotiques. Si les mentalités et les habitudes de prescription ne changent pas, la situation ira en s’aggravant. D’autant que, depuis les années 90, l’industrie pharmaceutique a délaissé la re c h erche de nouvelles molécules. Le d o c u me n t ai re s’appuie sur des séquences t o urnées dans des hôpitaux et laboratoire s en Allemagne, en France et aux États-Unis. Médecins et microbiologistes donnent leur point de vue sur l’issue de cette crise. 20 - ARTE MAGAZINE n°21 - 20 mai > 26 mai 2000 20.15 Reportage. Coques en stock Réalisation : Valentin Thurn (2000-26mn) Coproduction : ARTE, Hintergrund Prod ARTE G.E.I.E. Les cargos et les supertankers s’échouent sur les plages asiatiques, où ils sont aussitôt dépecés par une armée de ferrailleurs. Au mépris de tous les dangers… Ils sillonnent les mers et accostent dans tous les ports du monde, mais leur vie s’achève en Asie du Sud. Les trois quart s des géants de haute mer échouent sur des plages indiennes. Là-bas, une maind’œ u v re abondante et bon marché attend ces bateaux à la retraite, prête à les démonter minutieusement, pièce par pièce. Des fourmis travailleuses et soumises qui, au péril de leur vie, arrachent le moindre m orceau de métal, re s p i rent les vapeurs toxiques ou sont mortellement blessées par les pointes acérées. Qu’importe pour les pro pr i é t ai res occidentaux : cela re v i en t bien moins cher que de s’occuper du recyclage de ces géants des mers. En Europe, on crie au scandale : le Danemark demande que les bateaux en fin de parcours soient démontés dans leur pays d’origine et dans le strict respect des exigences européennes en matière de sécurité. Si l’idée est généreuse, elle pose problème, car malgré les risques, des dizaines de milliers d’Indiens surv i v en t grâce à la revente de cet acier. Les bons sentiments des Européens pourraient, à terme, ruiner des villes entières… Des milliers d’Indiens découpent et désossent les cargos européens à l’abandon.
20.45 Le spectre de la crise La grande crise de 1929 est l’événement économique le plus important du capitalisme moderne. Son spectre a re s urgi lors de la crise qui a démarré dans le Sud-Est asiatique en août 1997. Mais le pire fut alors évité. Quelles leçons tirer de la mise en perspective de ces deux phénomènes, à l’heure où la mondialisation financière fait craindre un nouveau krach ? Documentaire proposé par Alexandre Adler Réalisation : Robert Mugnerot (France, 2000-53mn) Coproduction : La Sept ARTE, Roche Productions LA SEPTARTE De documents d’archives en interv i e w s d’économistes (Félix Rohatyn, Martin Wo l f) et d’historiens (Robert Skidelsky, Ian Kershaw), Alexandre Adler conduit son enquête historique avec brio. Il retrace dans un premier temps les erreurs successives et les mécanismes qui déclenchèrent la grande dépression de 1929. L’e ff on d re me n t en deux séances de l’indice Dow Jones à Wall Street provoqua un eff on d rement général. Des centaines de banques firent faillite, entraînant en quelques mois l’Amérique dans la surproduction. La baisse meurt r i è re des prix se propagea comme un viru s dévastateur dans toutes les directions, du Japon à l’Irlande, du Chili à la Norv è g e, avec un impact terrible en Allemagne. En août 1997, un scénario presque identique se produit en Asie du Sud-Est. Mais cette fois-ci, la crise est circonscrite et enrayée… Les leçons de la grande crise ont-elles été tirées ? Autopsie d’une crise Ce film est tout à la fois un récit didactique à caractère historique, une réflexion iconoclaste sur le passé et le présent, une présentation ouverte – sans ambition de vérité définitive – d’un phénomène social et historique de notre temps. La crise révèle la puissance de l’économie à tous les niveaux de la société : la violence des tempêtes qui peuvent y surv en ir, les bouleversements qu’elle provoque et, pour finir, les tentatives toujours approchées, toujours imparf ai t e s, des hommes pour y re m é d i er. Alexandre Adler construit sa démonstration sur un jeu de miroirs déformants. Il échappe ainsi à l’écueil de l’anachronisme. Car la comparaison de deux phénomènes aussi éloignés dans le temps et l’espace ne va pas de soi. La chose avait déjà été tentée en 1993, sans grand succès. L’h i s t o i re ne se répète pas, et bégaie rarement. Pourtant, il n’y a p e u t - ê t re pas eu d’expression plus à la mode que celle de « crise », avec pour horizon indépassable le spectre de la crise de 1929, pour désigner la sombre période économique traversée par l’Europe après l’âge d’or des Trente Glorieuses. ARTE MAGAZINE n°21 - 20 mai > 26 mai 2000 - 21 Deux crises qui ont ébranlé le monde. Une enquête historique menée avec brio par Alexandre Adler. Présenté par Alexandre Adler



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :