Arte Magazine n°21 20 mai 2000
Arte Magazine n°21 20 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de 20 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : digitale fiction, petites caméras.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
19.00 Nature Cobayes et condamnés : les singes de laboratoire Documentaire de Sam Roberts 19.45 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Reportage Le Cap Canaveral suédois Réalisation : Joachim Bartz 20.45 Cinéma …Comme elle respire Film de Pierre Salvadori 22.25 Court-circuit - 1 re partie Casting Le clown blanc Court métrage de Lyèce Boukhitine 22.30 Cinéma Le voyage de Paul Film de René Heisig 23.55 Court-circuit - 2 e partie Le pourboire ou la pitié Court métrage de Myriam Aziza Une nouvelle douceur Court métrage d’Alexandra Rojo 00.25 Vacances prolongées (r) Documentaire de Johan van der Keuken 02.45 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. l un d i 22 mai 19.00 Nature. Cobayes et condamnés : les singes de laboratoire Documentaire de Sam Roberts (Allemagne, 1999-43 mn) NDR Depuis des décennies, l’homme utilise des animaux pour ses expériences en laboratoire. Avec quelles conséquences ? Un documentaire passionnant sur les répercussions méconnues de l’expérimentation animale. Il ne reste plus dans le monde que 12 000 chimpanzés, dont un tiers dans des laborat o i res de re c h erche. On les utilise pour des expériences liées à la médecine, l’aéron a u- tique ou la défense. Aux uns, on a inoculé le v i rus du sida ou de l’hépatite, d’autres ont été amputés d’une moitié de cerv e au... L’armée de l’air américaine, qui garde un contingent de 150 singes, souhaite s’en d é b arr a s s er. Or, ces animaux, maintenus en captivité durant des décennies, ne sont plus aptes à vivre en liberté ni à se nourrir par leurs pro pres moyens. Le documentaire retrace les grandes étapes de l’expérimentation animale. Vétérinaires et biologistes n’ont plus la conscience tranquille. La fin justifie-t-elle les moyens ? Ils racontent les relations étroites – parf o i s même affectives – qu’ils entretiennent avec leurs animaux. 12 - ARTE MAGAZINE n°21 - 20 mai > 26 mai 2000 20.15 Reportage. Le Cap Canaveral suédois Réalisation : Joachim Bartz (2000-26mn) Coproduction : ARTE, ZDF ARTE G.E.I.E. À Kiruna, l’Europe a les yeux tournés vers les étoiles. Tout le monde connaît Cap Canaveral, Baïkonour ou Kourou, qui ont fait les grandes heures de la conquête spatiale. On connaît moins Kiruna, en Laponie suédoise. C’est pourtant une des rares bases de lancement de fusées en Europe. Mais les fusées qu’on lance ici sont moins impre s- sionnantes, leurs vols dépassent rare me n t les 250 km d’altitude. Car à Kiruna, on s’occupe essentiellement de re c h erc he. Depuis 10 ans, pour le client Daimler- Chrysler Aerospace (DASA), le physicien Michael Dreyer étudie le vieillissement et la résistance des réservoirs des satellites en a p e s a n t e ur, à bord d’un Airbus bourr é d’électronique. En début d’année, un pas supplémentaire a été franchi avec l’envoi d’une fusée à 250 km d’altitude pour des tests plus proche de la réalité. Joachim Bartz a suivi toutes ces expériences, qui ai de ront demain les grandes sœurs, comme Ariane, à améliorer encore la conquête spatiale. Un tiers des chimpanzés vivent en laboratoire.
20.45 …Comme elle respire Jeanne s’invente des vies à chaque re n c on t re. Cette fois-ci, elle se fait passer pour une riche héritière... Un festival de gags doux-amers et un casting ad hoc (Marie Trintignant, Guillaume Depardieu, Jean-François Stévenin, Serge Riaboukine). Film de Pierre Salvadori (France, 1998-1h53mn) Scénario : Pierre Salvadori et Marc Syrigas Avec : Marie Trintignant (Jeanne), Guillaume Depardieu (Antoine), Jean-François Stévenin (Marcel), Serge Riaboukine (Barnabé), Blanchette Brunoy (Madeleine), Michèle Moretti (la mère de Jeanne), Bernard Verley (le père de Jeanne) Photographie : Gilles Henry Décors : Yan Arlaud Montage : Hélène Viard Costumes : Valérie Pozzo di Borgo Musique : Bazbaz Coproduction : Les Films Pelléas, Glem Film, ARTE France Cinéma, France 2 Cinéma LA SEPTARTE Jeanne souff re de mythomanie. À peine quitte-t-elle sa panoplie de fiancée à Bord e a u x qu’elle se glisse dans la peau d’une riche h é r i t i è re à Paris. Madeleine, une vieille femme crédule, la prend à son serv i c e comme aide ménagère et lui présente Antoine. Les mensonges grandioses de Marie vont bientôt se frotter aux petits mensonges d’Antoine, jeune escroc lamentable, spécialisé dans l’arnaque aux vieilles dames riches. Dupé comme tous les autres, Antoine voit en Jeanne une poule aux œufs d’or et imagine un kidnapping avec demande de r a n ç on … Cherchez la faille Les personnages de …Comme elle respire vont au bout de leur délire. Marie Trintignant est tout bonnement formidable en agitée du bocal et nous emporte avec elle vers ses c h i m è res douces-amères. Guillaume Depardieu retrouve le rôle d’un magouilleur maladroit qu’il tient déjà dans les Apprentis (1995) du même réalisateur, et incarne le soupirant (lamentable) de Jeanne pour L’escroc sentimental, la mythomane frappadingue et les ravisseurs malchanceux : un quatuor irrésistible. écarter tout soupçon sur sa complicité avec la bande de malfrats (il la sauve d’une a g ression, ret rouve le petit Jérémie, re ç o i t des coups pour elle…). Jean-François Stévenin et Serge Riaboukine sont tout simplement irrésistibles en grosses bru t e s épaisses, kidnappeurs ringards affublés de bas noirs à motifs fantaisie, puis de toiles blanches façon Ku Klux Klan… La séquence de l’enlèvement qui tourne au fiasco est une vraie réussite comique ! …Comme elle re s p i re s’e n g ou ff re avec entrain dans un labyrinthe où l’on ne sait plus qui est pris et qui croyait pre n d re. Car, pour bien mentir comme pour bien aimer, il faut être deux ! Jeanne ment par passion, Antoine par intérêt. Mais dans cette délirante intrigue semip o l i ci è re et semi-comique naît une histoire d’amour tragique. Antoine accepte cet univers fantasmagorique pour y vivre une idylle, même éphémère. Lorsqu’il pre n d conscience que Jeanne le quittera définitivement, il la laisse part ir, respectueux de son dernier mensonge : la promesse d’un rendez-vous qui n’aura jamais lieu. ARTE MAGAZINE n°21 - 20 mai > 26 mai 2000 - 13 Guillaume Depardieu joue dans tous les films de Pierre Salavadori, qui a déjà réalisé Cible émouvante (1993), les Apprentis (1995), …Comme elle respire (1998), et le Détour (1999) dans la collection d’ARTE « Gauche/Droite ». La version cinéma du Détour sort en salle fin juin sous le titre les Marchands de sable.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :