Arte Magazine n°2022-15 9 avr 2022
Arte Magazine n°2022-15 9 avr 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-15 de 9 avr 2022

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : comprendre la guerre en Ukraine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
CINÉMA Soirée Winona Ryder Winona Ryder Une actrice habitée Portait d’une égérie du cinéma des années 1990, dont le parcours atypique et la sensibilité à fleur de peau ont imprégné les rôles. GETTY IMAGES Elle a toujours cultivé l’image d’une personnalité à part. Née en 1971 dans une famille bohème et libertaire, proche d’artistes de la Beat generation comme Aldous Huxley, Allen Ginsberg ou Timothy Leary, Winona Ryder – née Horowitz – grandit entourée de livres. Trouvant difficilement sa place auprès de ses camarades, la jeune fille introvertie et rêveuse, qui fréquente une école de théâtre de San Francisco, décroche à 15 ans son premier rôle au cinéma dans Lucas de David Seltzer. Sa prestation est remarquée par un certain Tim Burton, qui la choisit pour la comédie macabre Beetlejuice  : son rôle d’ado gothique, qui semble être écrit pour elle, propulse brutalement la jeune Winona dans la célébrité. La médiatisation du couple qu’elle forme bientôt avec Johnny Depp– à la ville, puis à l’écran dans Edward aux mains d’argent – achève d’en faire une des actrices les plus en vue du début des années 1990. Ses interprétations habitées et sa maturité séduiront Martin Scorsese (Le temps de l’innocence) ou Bille August (La maison aux esprits) aussi bien que Jean-Pierre Jeunet (Alien, la résurrection). PARCOURS D’OUTSIDER La médaille a pourtant son revers. Son hypersensibilité, qu’elle sait si bien infuser dans 8 ARTE MAG N°15 LE PROGRAMME DU 9 au 15 avril 2022 des rôles à son image, et son dévouement à son art mettent à mal la santé, physique comme psychologique, de la jeune comédienne. Après avoir dû renoncer à tourner dans Le parrain, elle est durement éprouvée par le tournage de Dracula (1992), où Coppola la maltraite sur le plateau. Quelques années plus tard, une condamnation pour vol à l’étalage met en lumière ses fragilités et écorne durablement sa réputation. Après une suite de carrière plus confidentielle, l’actrice, désormais quinquagénaire, fait un retour aussi inattendu que remarqué dans la série fantastique Stranger Things – prélude à un nouveau départ ? À travers les mots de son biographe Nigel Goodall et les témoignages de cinéastes et acteurs qui l’ont côtoyée, ce documentaire riche en extraits de films et en séquences d’archives dresse le portrait non sans aspérités d’une artiste au parcours d’outsider, dont l’intelligence et la malice crèvent l’écran. Documentaire de Lukas Hoffmann(Allemagne, 2021, 52mn) - Production  : Broadview TV, en association avec ARTE # dimanche 10/04 à 23.20 @ du 09/04/2022 au 08/07/2022 CONSTANTIN FILM Soirée Winona Ryder La maison aux esprits Adaptée du premier roman d’Isabel Allende, une saga familiale pleine d’amour, de violence et de magie, sur fond de drame historique qui ressemble fort à celui du Chili. Acte I  : quelque part en Amérique du Sud, dans les années 1920, le jeune Esteban, amoureux de Rosa del Valle mais trop pauvre pour obtenir sa main, devient chercheur d’or. Fortune faite, il perd sa fiancée le jour même où il la demande en mariage. Sa petite sœur Clara, qui avait prédit qu’une mort allait survenir, fait vœu de silence. Esteban achète un vaste domaine, sur lequel il va régner en tyran. Acte II  : Clara a accepté d’épouser Esteban et ils ont eu une fille, Blanca. Maltraitée par son époux, elle fait front commun avec sa fille et Férula, sa belle-sœur. Mais Blanca tombe enceinte de Pedro, salarié du domaine qui prêche la révolte aux paysans. Les jeunes gens partent en ville et emmènent Clara. Devenu un sénateur conservateur, Esteban est du bon côté quand des militaires décidés à écraser toute opposition de gauche prennent brutalement le pouvoir... ÉPOPÉE TRAGIQUE Pour son adaptation au cinéma, le premier roman d’Isabel Allende a bénéficié d’un budget confortable, visible à la qualité de l’image, des costumes et des décors, et plus encore à son étonnant casting de stars hollywoodiennes (Jeremy Irons, Meryl Streep, Winona Ryder...). On se laisse emporter par les flots d’amour et de sang charriés par cette épopée tragique, ancrée dans la violence du coup d’État du 11 septembre 1973. Avec son imagination généreuse et son féminisme résolu, Isabel Allende insuffle à ses héroïnes sa propre force de rébellion. (The House of the Spirits) Film de Bille August (États-Unis, 1994, 2h19mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Bille August et Isabel Allende, d’après son roman - Avec  : Jeremy Irons, Meryl Streep, GlennClose, Winona Ryder, Antonio Banderas, Vanessa Redgrave - Production  : Costa do Castelo Filmes, Det Danske Filminstitut, Eurimages, House of Spirits Film, Neue Constantin Film, Spring Creek Productions - (R. du 06/01/2008) # dimanche 10/04 à 21.00 @ du 10/04/2022 au 16/04/2022
JEAN-MARIE LEROY Un balcon sur la mer Coincé dans son costume de gendre idéal, Marc (Jean Dujardin) s’enflamme pour Cathy (Marie-Josée Croze) en qui il croit reconnaître un amour de jeunesse. Nicole Garcia explore les fêlures laissées par la guerre d’Algérie à travers ce thriller sentimental. Agent immobilier à Aix, employé modèle de l’entreprise de son beau-père, Marc vit dans une somptueuse villa avec Clotilde, sa femme, et leur fille. Au cours d’une visite, il croit reconnaître Cathy, son grand amour adolescent, qu’il n’a plus revue depuis que sa famille et lui ont quitté précipitamment Oran. Cette rencontre fait resurgir une flamme oubliée et un passé algérien qu’il avait mis de côté. Il ne peut s’empêcher de courtiser la jeune femme et d’évoquer avec elle cette histoire commune. Cathy paraît séduite, éprise même, mais se montre curieusement évasive dès qu’il l’interroge sur son passé, et insaisissable lorsqu’il cherche à la revoir... USURPATIONS D’IDENTITÉS Avec la même pudeur que Marc, son héros (Jean Dujardin), Nicole Garcia se penche pour la première fois au cinéma sur sa jeunesse en Algérie et sur Oran, sa ville natale, cadre des nombreux flashback du film. La réalisatrice, qui aime mettre au jour les fragilités masculines, explore la vulnérabilité de son acteur, touchant dans ce rôle à contre-emploi d’homme songeur, à l’étroit dans ses habits de gendre idéal, aux prises avec un passé refoulé. Abordant le conflit algérien sur le mode intimiste, le film n’évoque que par bribes sa violence, à travers le lynchage d’un homme notamment. Cet épisode, Marc l’avait oublié, de même qu’il avait gommé Marie-Jeanne, l’adolescente ingrate devenue vamp, qui va lui rafraîchir la mémoire. Un balcon sur la mer tire sa force émotionnelle de sa capacité à pimenter son matériau romanesque et autobiographique d’une atmosphère hitchcockienne, avec une intrigue à base d’usurpations d’identités et de magouilles azuréennes. Blondeur à la Sharon Stone et tailleurs cintrés, Marie-Josée Croze vient semer le trouble en femme fatale, avant de révéler ses propres fêlures. Dans les rôles respectifs de l’escroc italien sympathique et du notable aixois débonnaire, les géniaux Toni Servillo et Michel Aumont font merveille. Un thriller sentimental avec vue sur la mer, chaleur familiale en arrière-plan, et, comme toujours, la direction d’acteurs inspirée de Nicole Garcia. Film de Nicole Garcia (France, 2010, 1h42mn) - Scénario  : Jacques Fieschi, Nicole Garcia - Avec  : Jean Dujardin, Marie- Josée Croze, Toni Servillo, Sandrine Kiberlain, Michel Aumont, Claudia Cardinale - Production  : Europacorp, Les Productions du Trésor, France 3 Cinéma, Pauline’s Angel # mercredi 13/04 à 20.55 @ du 13/04/2022 au 19/04/2022 CINÉMA LE PROGRAMME DU 9 au 15 avril 2022 ARTE MAG N°15 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :