Arte Magazine n°2022-15 9 avr 2022
Arte Magazine n°2022-15 9 avr 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-15 de 9 avr 2022

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : comprendre la guerre en Ukraine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
CINÉMA LUIS MARIA HERR Elefante blanco Dans un bidonville de Buenos Aires, deux prêtres se battent pour améliorer le sort de milliers de déshérités. Un drame social porté par un duo d’acteurs exceptionnel (Ricardo Darín, Jérémie Renier). Le «bidonville de la Vierge», dans la banlieue de Buenos Aires, où s’entassent trente mille déshérités. Julián, prêtre, œuvre pour aider la population et use de ses relations politiques pour superviser la construction de logements, d’une maternelle et d’une infirmerie. Nicolás, son ami de longue date, prêtre lui aussi, le rejoint après l’échec d’un projet qu’il menait dans la jungle, où des forces paramilitaires ont assassiné des villageois sous ses yeux. Profondément choqué, il trouve un peu de réconfort auprès de Julián, mais aussi de Luciana, une jeune assistante sociale séduisante. Alors que la foi de Nicolás est ébranlée et que Julián se bat contre une tumeur au cerveau, les tensions et la violence entre les narcotrafiquants augmentent dans le bidonville. 12 ARTE MAG N°15 LE PROGRAMME DU 9 au 15 avril 2022 DROGUE, VIOLENCE ET CORRUPTION L’éléphant blanc du titre est un immense hôpital en construction au cœur du bidonville et jamais terminé, dans lequel vivent trois cents familles. Les jeunes sniffent de la colle sur son toit délabré et Julián y a aménagé une chambre de fortune. Pablo Trapero, l’un des fers de lance de la nouvelle vague argentine, signe ici un remarquable drame social entre fiction et documentaire, dans lequel des habitants du bidonville se mêlent aux acteurs professionnels. Il poursuit sa collaboration avec la star argentine Ricardo Darín (Dans ses yeux), en lui confiant le rôle poignant d’un prêtre oscillant entre foi et désespoir. Face à lui, Jérémie Renier se révèle parfait en jeune curé français à la foi vacillante, succombant aux plaisirs de la chair auprès d’une toujours excellente Martina Gusmán (compagne du réalisateur). Ce film à charge, à la mise en scène au cordeau et à la superbe photographie témoigne avec force de la réalité d’un pays en proie à la violence – tant du côté des cartels de la drogue que de la police – et à la corruption. Film de Pablo Trapero (Argentine, 2012, 1h45mn, VF/VOSTF) Scénario  : AlejandroFadel, Martín Mauregui, Santiago Mitre et Pablo Trapero - Avec  : Ricardo Darín, Jérémie Renier, Martina Gusmán, Miguel Arancibia, Federico Barga, Esteban Díaz Coproduction  : ARTE France Cinéma, Canal+, Matanza Cine, Morena Films, Patagonik, Borsalino Productions, Maneki Films, Full House - (R. du 08/07/2015) @ du 01/04/2022 au 30/09/2022
@ AGAV FILMS. iyhéialliffi MWI‘n\%. ; , 14,01.th\i, Cycle Amos Gitaï Plus tard tu comprendras Bouleversé, Victor découvre le sort de ses grands-parents juifs sous l’Occupation alors que sa mère a toujours gardé le silence. Adaptant le livre de Jérôme Clément, Amos Gitaï aborde avec une émotion contenue le poids de ces non-dits sur la société française. Alors que débute le procès de Klaus Barbie en France, Victor interroge Rivka, sa mère, sur le sort de ses grands-parents durant la Seconde Guerre mondiale. Mais celle-ci esquive ses questions avec une douce obstination, préférant parler des riens du quotidien – le rôti brûlé, la mauvaise mine de Victor. Cette chape de silence semble l’aider à vivre, tandis que pour Victor elle devient insupportable. Se refusant à brusquer sa mère, il se rend au village où ses grands-parents maternels ont trouvé refuge, puis ont été dénoncés. Dans les archives familiales, il découvre avec effarement les certificats d’aryanité rédigés par son père et la dissimulation générale qui a sauvé sa mère et sa sœur, mais a fini par «gommer» la déportation et la spoliation de ses grands-parents. DÉLICATE CHRONIQUE Inspiré du récit autobiographique de Jérôme Clément, fondateur et ex-président d’ARTE, le film débute au mémorial de la Shoah. Son auteur, le cinéaste israélien Amos Gitaï, le voyait comme une «psychanalyse collective» explorant le rapport malaisé du peuple français à son passé. À l’aide d’émouvants plans-séquences, Amos Gitaï filme la quête de son intranquille héros (Hippolyte Girardot) transmuée en une délicate chronique, ancrée dans le quotidien et l’actualité française – procès Barbie, indemnisation des familles de déportés. S’appuyant sur une distribution remarquable, il offre un rôle magnifique à Jeanne Moreau, qui incarne avec une élégance impérieuse Rivka, toute d’émotion contenue, laquelle va orchestrer avec soin les modalités de la transmission familiale. Film d’Amos Gitaï (France/Allemagne/Israël, 2008, 1h29mn) - Scénario  : Dan Franck, Jérôme Clément, d’après son roman - Avec  : Jeanne Moreau, Hippolyte Girardot, Emmanuelle Devos, Dominique Blanc, Daniel Duval, Serge Moati - Production  : Image et Compagnie, NDR, Fontana, RTL-TVI, France 2, Agav Films @ du 01/04/2022 au 31/07/2022 Cycle Amos Gitaï Le dernier jour d’Yitzhak Rabin Plus tard tu comprendras Kippour Free Zone Kedma Kadosh @ du 01/04/2022 au 31/07/2022 @ AD VITAM De la guerre Un réalisateur désabusé intègre une communauté lancée dans une quête effrénée du bonheur. Par Bertrand Bonello, un ovni cinématographique porté par un talentueux trio  : Mathieu Amalric, Guillaume Depardieu et Asia Argento. Bertrand, un réalisateur en manque d’inspiration, se retrouve accidentellement enfermé dans un cercueil pendant une nuit. Cette expérience traumatisante l’amène à remettre sa vie entière en question, jusqu’à suivre un mystérieux inconnu dans un lieu coupé du monde, au cœur d’une communauté où tous poursuivent bonheur et plaisir tels des guerriers. ALIÉNATIONS Au sein du «Royaume», nom donné à la communauté qu’intègre Bertrand (Mathieu Amalric), la recherche de la jouissance exige d’adopter une stratégie quasi militaire – ce n’est donc pas un hasard si le célèbre traité De la guerre de Carlvon Clausewitz donne son titre au quatrième long métrage de Bertrand Bonello (L’Apollonide – Souvenirs de la maison close, Saint Laurent). Reclus dans un manoir entouré d’un grand parc, des individus entrent en lutte contre eux-mêmes, s’adonnant à diverses pratiques (transe collective, entraînement au combat...) dans l’objectif de se libérer de ce qui les aliène (vie professionnelle, de couple, contraintes administratives...). Un univers original au sein duquel Bertrand – possible alter ego du réalisateur – évolue jusqu’à se prendre pour un soldat dans une séquence ahurissante filmée à la manière d’Apocalypse Now. Ovni cinématographique, De la guerre propose une troublante expérience sensorielle aux accents oniriques. Film de Bertrand Bonello (France, 2008, 2h10mn) - Scénario  : Bertrand Bonello - Avec  : Mathieu Amalric, Asia Argento, Guillaume Depardieu, Clotilde Hesme, Léa Seydoux - Production  : Les Films du Lendemain @ du 01/04/2022 au 30/09/2022 CINÉMA LE PROGRAMME DU 9 au 15 avril 2022 ARTE MAG N°15 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :