Arte Magazine n°2022-05 29 jan 2022
Arte Magazine n°2022-05 29 jan 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-05 de 29 jan 2022

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Raoul réexamine l'histoire de l'Occident.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
1984 THE SAUL ZAENTZ COMPANY CINÉMA Amadeus Au XVIII e siècle, à Vienne, la rivalité entre Antonio Salieri et Wolfgang Amadeus Mozart. Réalisé par Milos Forman, un film éblouissant, primé dans le monde entier. 1823. Antonio Salieri tente de se supprimer en s’accusant d’avoir assassiné Mozart. On l’enferme. Un prêtre se rend à son chevet, auquel il se confie. Compositeur officiel à la cour de l’empereur Joseph II, cet homme austère et fervent voulait que sa musique soit l’ambassadrice de Dieu auprès des hommes. Il jouissait de tous les honneurs, jusqu’au jour où se répandit à Vienne la réputation d’un soi-disant génie dénommé Mozart. S’étant rendu incognito à Salzbourg, Salieri y avait découvert le jeune artiste  : un adolescent paillard aux blagues scatologiques dont le comportement tranchait singulièrement avec sa musique, divine. Salieri avait alors compris que Dieu s’était moqué de lui... VIRTUOSE Dès les premiers plans du film, tout est dit, dans une scène d’exposition simple qui contraste subtilement avec l’ampleur des thèmes abordés. Le corps d’Antonio Salieri (F. Murray Abraham, extraordinaire) est transporté dans les rues enneigées de Vienne, tandis que dans les salons l’aristocratie danse et s’amuse, sur fond de Symphonie n°25 en sol mineur. Du Mozart, alors que Salieri agonise après avoir tenté de se suicider. Ultime moquerie du destin, prouvant l’éclatante supériorité artistique de son jeune rival, prodige inspiré qui fait à l’époque frissonner l’establishment. En tournant autour des thèmes de la transgression, de la jalousie dévorante et de la bêtise conformiste de la haute société, Milos Forman, disparu en avril 2018, signe une réflexion flamboyante sur la création, en particulier musicale. Un chef-d’œuvre virtuose, justement récompensé par huit Oscars. Huit Oscars en 1985, dont ceux de meilleurs film, réalisateur, acteur (F. Murray Abraham) et scénario Meilleurs film, réalisateur, acteur et scénario, Golden Globes 1985 Meilleur film étranger, César 1985 Film de Milos Forman (États-Unis, 1984, 2h30mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Peter Shaffer, d’après sa pièce - Avec  : F. Murray Abraham, Tom Hulce, Jeffrey Jones, Elizabeth Berridge, Roy Dotrice, Simon Callow, Barbara Bryne, Charles Kay - Production  : The Saul Zaentz Company - (R. du 11/10/2009) # lundi 31/01 à 20.55 @ du 31/01/2022 au 06/02/2022 12 ARTE MAG N°5 LE PROGRAMME DU 29 janvier au 4 février 2022 La fille coupée en deux L’ambitieuse Gabrielle (Ludivine Sagnier) est ballottée entre son amour pour un écrivain libertin et les avances d’un riche héritier désaxé. Un excellent cru chabrolien, où la bourgeoisie décadente en prend comme souvent pour son grade. La ravissante et bien nommée Gabrielle Deneige, présentatrice météo sur une chaîne de télévision régionale, se frotte à l’élite lyonnaise lorsqu’elle devient la maîtresse de l’écrivain Charles Saint- Denis, en pleine promotion de son dernier ouvrage. Passionnément éprise de cet homme d’âge mûr adepte du libertinage, elle est par ailleurs courtisée par Paul Gaudens, jeune héritier oisif et notoirement déséquilibré. De gré ou de force, l’ambitieuse mais idéaliste Gabrielle se laissera emporter jusqu’au drame dans les perversions et manipulations d’une grande bourgeoisie intellectuelle jalouse de ses intérêts. AU VITRIOL Pour son avant-dernier film, Claude Chabrol reprend la trame de La fille sur la balançoire (1955) de Richard Fleischer – film luimême inspiré d’un fait divers retentissant –, qu’il transpose dans une haute société lyonnaise délicieusement décadente pour livrer une critique au vitriol des médias, du milieu littéraire et d’une aristocratie industrielle dégénérée. Ludivine Sagnier en fausse ingénue, François Berléand en intellectuel séducteur et pervers, et Benoît Magimel en fils à papa sociopathe composent un impeccable triangle amoureux dans cette satire noire aux dialogues savoureux et à la mise en scène millimétrée. Film de Claude Chabrol (France/Allemagne, 2007, 1h50mn) - Scénario  : Cécile Maistre et Claude Chabrol - Avec  : Ludivine Sagnier, Benoît Magimel, François Berléand, Mathilda May, Caroline Silhol, Marie Bunel, Valeria Cavalli Production  : Alicéléo, Rhône-Alpes Cinéma, France 2 Cinéma, Integral Film PATHE FILMS - FRANCE 2 CINEMA -INTEGRAL FILM – 2007 # mercredi 02/02 à 20.55
PEDRO MACHADO La vie invisible d’Eurídice Gusmão Au Brésil, dans les années 1950, un père machiste se dresse entre ses deux filles. S’étalant sur plusieurs décennies, un mélo féministe aussi sensible que techniquement maîtrisé. Rio de Janeiro, dans les années 1950. Eurídice, 18 ans, aspire à une carrière de pianiste ; sa sœur aînée, Guida, est éprise de Yorgos et rêve de l’épouser dans son pays natal, la Grèce. Mais dans l’étroitesse du foyer familial conservateur, il n’y a pas de place pour de tels projets. Obstinée, Guida décide de partir malgré tout en Europe avec son grand amour. Les chemins des deux jeunes femmes si fusionnelles se séparent alors. Lorsque Guida revient seule et enceinte au Brésil quelques mois plus tard, son père, furieux, la rejette et empêche les retrouvailles entre ses filles. Mais celles-ci ne perdront jamais l’espoir de se réunir... CORPS FÉMININS ÉPROUVÉS La peau moite et le regard apeuré, Eurídice, encore adolescente, crie le nom de sa sœur qu’elle a perdue de vue dans la forêt. Chaleur tropicale, végétation dense et faune hostile l’oppressent, comme son père et, plus tard, son mari, qui tous deux la freinent dans sa quête. C’est ainsi que le réalisateur Karim Aïnouz ouvre cette remarquable fresque sororale déployée sur plus de cinquante ans, dans laquelle les personnages féminins subissent le poids de la société patriarcale brésilienne. Grâce à une magnifique photographie soulignant les couleurs tout comme l’humidité accablante du pays, ce mélo aborde avec une frontalité teintée de pudeur les épreuves que subissent, chacune de leur côté, Eurídice et Guida  : sexualité sans plaisir, maternité subie, maladie puis décès dans leur entourage. Le réalisateur symbolise le lien qui les unit au moyen d’une paire de boucles d’oreilles – fil rouge du film –, dont chacune a gardé une partie. Porté par deux actrices convaincantes (Júlia Stockler et Carol Duarte), La vie invisible d’Eurídice Gusmão a été auréolé du prix « Un certain regard » lors de l’édition 2019 du Festival de Cannes. Prix « Un certain regard », Cannes 2019 (A vida invisível) Film de Karim Aïnouz (Brésil, 2019, 2h13mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Murilo Hauser, Inés Bortagaray, Karim Aïnouz, d’après le roman de Martha Batalha - Avec  : Júlia Stockler, Carol Duarte, Flávia Gusmão, António Fonseca - Production  : Canal Brasil, Pola Pandora Filmproduktions, RT Features, Sony Pictures Releasing # lundi 31/01 à 23.25 Magazine Court-circuit Spécial Festival du court métrage de Clermont-Ferrand À l’occasion du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, qui se tiendra du 28 janvier au 5 février 2022, une sélection de pépites en compétition. CAÏMANS PRODUCTIONS À cœur perdu Bestia Warsha Mohammad, un réfugié syrien travaillant comme grutier sur un chantier de Beyrouth, ne se sent libre qu’à l’abri des regards, à une centaine de mètres au-dessus du sol. Suivi du making of du film. Court métrage de Dania Bdeir (France/Liban, 2021, 15mn) À cœur perdu Un soir, Omid, un immigré iranien installé en France avec sa famille, est poignardé en pleine poitrine. À l’hôpital, les médecins sont formels  : Omid n’a pas de cœur. Serait-il resté en Iran ? Suivi d’une rencontre avec la réalisatrice. Court métrage d’animation de Sarah Saidan (France, 2021, 14mn) Little Berlin Quand le rideau de fer divise en deux un village allemand, le taureau Peter est séparé de ses trente-six vaches. Suivi d’une rencontre avec Elisa Goudin, spécialiste de l’identité est-allemande. Court métrage de Kate McMullen, raconté par Christoph Waltz (France, 2021, 13mn) HUGO COVARRUBIAS Bestia 1975. Ingrid travaille pour l’agence chilienne de renseignements. Sa relation avec son chien, son corps, ses peurs et ses frustrations révèlent la fracture brutale de son esprit et du pays tout entier. Court métrage d’animation d’Hugo Covarrubias (Chili, 2021, 16mn) Rencontre En marge d’un focus du festival « Danse et cinéma », rencontre à Los Angeles avec le collectif La Horde, auteur de spectacles chorégraphiques et de courts métrages réalisés en collaboration avec Rone ou encore Spike Jonze. Magazine du court métrage (France, 2022, 52mn) CINÉMA # samedi 29/01 à 0.15 @ du 29/01/2022 au 27/07/2022 Suivi à 1.55 du moyen métrage Grand Paris Express, lui aussi en compétition. LE PROGRAMME DU 29 janvier au 4 février 2022 ARTE MAG N°5 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :