Arte Magazine n°2022-03 15 jan 2022
Arte Magazine n°2022-03 15 jan 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-03 de 15 jan 2022

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : winder of mysteries.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DOCUMENTAIRE GO GO GO FILMS Histoire Les nazis et l’argent Sur quoi repose le «miracle économique» du régime hitlérien, qui lui a permis de conquérir une grande partie de l’Europe ? Étayé par des travaux récents d’historiens et nourri d’archives rares, un passionnant décryptage. Quand il arrive à la chancellerie du Reich le 30 janvier 1933, Hitler est à la tête d’un pays ruiné par l’hyperinflation des années 1920 puis par la Grande Dépression. Suivant la feuille de route qu’il a tracée en 1925 dans Mein Kampf, le Führer vise trois grands desseins  : la remilitarisation du pays – interdite par le traité de Versailles –, la destruction des échanges internationaux et l’expansion vers l’est. Le régime entend se réarmer en toute discrétion. Un astucieux montage financier permet de produire chars, avions et munitions en échappant aux radars de la Société des nations. Lançant de grands chantiers d’infrastructures qui sortent des millions de chômeurs de la misère, l’Allemagne nazie met en œuvre parallèlement une répression politique et syndicale qui rassure le patronat, et institutionnalise les persécutions envers la communauté juive, dont les biens sont spoliés. Des programmes sont également mis sur pied pour pallier le manque de matières premières indispensables à l’effort de guerre. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, les pays occupés par les armées du III e Reich, la France en tête, sont pillés sans vergogne... 12 ARTE MAG N°3 LE PROGRAMME DU 15 au 21 janvier 2022 PRÉDATION Nourri d’archives rares et illustré d’originales animations d’inspiration dadaïste, ce documentaire décrypte la manière dont les questions économiques ont joué un rôle majeur dans la mise en œuvre de la funeste idéologie du III e Reich. S’appuyant sur les travaux récents d’historiens européens (les Britanniques Adam Tooze et Richard Overy, l’Allemand Frank Bajohr et la Française Marie- Bénédicte Vincent), Gil Rabier met en lumière la façon dont ce régime monstrueux, lancé dans une guerre idéologique à outrance, a surmonté ses difficultés économiques, industrielles, monétaires et alimentaires par la manipulation financière, la prédation, la corruption, la spoliation, le travail forcé et le crime de masse. Documentaire de Gil Rabier (France, 2021, 1h33mn) Coproduction  : ARTE France, Gogogo Films (R. du 09/02/2021) # mardi 18/01 à 20.50 @ du 11/01/2022 au 17/04/2022 Histoire Les sombres eaux du Wannsee Dans le sud-ouest de Berlin, le quartier de Wannsee, autour du lac du même nom, fut investi par les nazis, puis, aprèsguerre, par les Américains. Portrait d’un lieu qui témoigne des déchirements du XX e siècle. Dans les années 1930, les nazis s’emparent des demeures huppées qui bordent le lac Wannsee, après en avoir spolié les familles juives qui en étaient propriétaires. La superbe villa Marlier, aujourd’hui connue sous le nom de «villa de la conférence de Wannsee», a ainsi abrité, le 20 janvier 1942, la réunion au cours de laquelle les hauts responsables du III e Reich ont décidé l’extermination des juifs d’Europe et en ont défini avec minutie les moyens administratifs, techniques et économiques, pendant que, sous l’étroite surveillance de la SS, des adolescents juifs promis à la mort entretenaient les jardins environnants. Quelques centaines de mètres plus loin, un bunker fut utilisé par les nazis pour coordonner la défense aérienne de Berlin, puis transformé en hôpital d’urgence capable d’abriter 600 personnes en cas d’attaque nucléaire. Après la victoire des Alliés, des Américains s’installent à leur tour à Wannsee. Ursula Buchwitz-Wiebach se souvient de son histoire d’amour impossible avec un soldat des troupes d’occupation. Peter Zander, qui a connu une enfance heureuse dans l’une des somptueuses villas, retrace avec émotion l’exclusion de sa famille et le douloureux exil qui suivit. Enfin, Peter Rieck nous raconte comment, lors du blocus de Berlin, en 1948-1949, des avions prélevaient l’eau du lac pour alimenter la ville. RBB/FRIEDEMANN REHSE Documentaire de Karin Reiss (Allemagne, 2011, 43mn) # mardi 18/01 à 0.20 @ du 18/01/2022 au 16/02/2022
SWR/UN FILM À LA PATTE Histoire Nés sous l’occupation  : des bébés pour la France Dans les pas de deux femmes en quête de leurs origines, ce documentaire lève le voile sur une page méconnue de l’après-guerre  : l’adoption, dans le cadre d’un programme transfrontalier, de milliers d’enfants nés de l’occupation française en Allemagne. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne vaincue est divisée en quatre zones d’occupation. Partout, des enfants naissent des rapprochements – pourtant proscrits et parfois non consentis – entre soldats alliés et femmes allemandes. Si les Britanniques, les Américains et les Soviétiques considèrent ces grossesses comme des affaires privées, les Français y voient l’opportunité de repeupler la patrie. En mars 1946, le gouvernement militaire de la zone d’occupation ordonne aux autorités allemandes de signaler tout enfant dont au moins un des parents est ressortissant français. Parallèlement, à Paris, le ministère de la Santé publique et de la Population met sur pied un plan de transfert. Sous la pression conjointe de leur famille et des officiers de recherche, de nombreuses femmes, stigmatisées pour avoir frayé avec l’ennemi et contraintes par la misère, se résolvent ainsi à abandonner leur bébé. Soixante-quinze ans plus tard, Marie-José et Claudine, respectivement prénommées Marie et Margarete à leur naissance en 1946, cherchent encore, avec l’appui d’associations de part et d’autre du Rhin, à faire la lumière sur les premiers mois de leur vie... DÉMOGRAPHIE ET GÉNÉTIQUE Jouets de stratégies politiques – démographiques d’un côté, économiques de l’autre, les Allemands y voyant des bouches de moins à nourrir –, 1000 à 1 500 enfants seraient passés par des pouponnières de la Croix-Rouge avant d’être adoptés en France. Les métis, nés de soldats venus des colonies, étaient envoyés en Algérie, tandis que les plus faibles et les dénutris, sous couvert de paternité non prouvée, étaient rendus à leur mère ou placés dans des orphelinats allemands. Aux côtés de Claudine et de Marie-José, suivies dans leur poignante quête de réponses, ce documentaire étayé d’éclairages d’historiens lève le voile sur un épisode méconnu de l’après-guerre – les autorités françaises ayant effacé les traces de ces procédures –, qui a pris fin au lendemain de la création de la RFA. Documentaire d’Anja Unger (France/Allemagne, 2021, 52mn) Coproduction  : SWR/ARTE, France Télévisions, Un Film à la Patte # mardi 18/01 à 23.25 @ du 18/01/2022 au 17/04/2022 DOCUMENTAIRE Histoire La propagande antisémite Discours et images d’hier et d’aujourd’hui Exploration d’un antisémitisme 2.0 en plein essor, nourri d’images tirées de la propagande nazie. Dans le sillage de la pandémie de coronavirus, l’antisémitisme gagne du terrain partout dans le monde. Des organismes de recherche et de surveillance observent ainsi comment d’anciens mythes de conspiration antijuifs sont recyclés pour expliquer la crise sanitaire, notamment en ligne. Grâce au pouvoir d’Internet et des réseaux sociaux, mèmes et autres contenus antisémites atteignent des cibles nouvelles, certains services de messagerie se muant en espaces de choix pour l’incitation à la haine. Dans certains cas, la radicalisation en ligne peut conduire à la violence physique, comme en témoigne l’attentat contre la synagogue de Halle, en Allemagne, en 2019. Où ce nouvel antisémitisme prend-il ses racines ? Peut-on établir des parallèles entre le langage cinématographique nazi et certaines campagnes électorales d’extrême droite ? Revenant aux origines de cette haine vouée aux juifs, des spécialistes de l’extrémisme, des historiens et des cybermilitants décodent anciens et nouveaux stéréotypes antisémites – pour certains tout droit issus de la propagande nazie –, tout en donnant un aperçu du contexte historique dans lequel ils ont prospéré de part et d’autre du Rhin. Documentaire de Felix Moeller (Allemagne, 2021, 52mn) # mardi 18/01 à 1.05 @ du 19/01/2022 au 19/02/2022 LE PROGRAMME DU 15 au 21 janvier 2022 ARTE MAG N°3 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :