Arte Magazine n°2022-01 1er jan 2022
Arte Magazine n°2022-01 1er jan 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-01 de 1er jan 2022

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Emmanuelle Devos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
VINCENT PONTET LES TEMPS FORTS SPECTACLE I «La vie parisienne» de Jacques Offenbach «Ressuscitée» dans ses partitions et livret d’origine, l’opérette française se dévoile dans une version inédite savoureuse, au Théâtre des Champs-Élysées. Un hommage à la folle gaieté d’un Paris fantasmé, première mise en scène du couturier Christian Lacroix. Trompés par la demi-mondaine Métella, leur maîtresse commune, Raoul de Gardefeu et Bobinet, jeunes coureurs de jupons de la bonne société parisienne, sont résolus à ne plus courtiser que des femmes du monde. L’aventureux Gardefeu jette son dévolu sur une baronne danoise fraîchement débarquée à Paris avec son époux. Espérant la séduire, il se fait passer pour guide et héberge le couple dans son appartement, qu’il présente comme une annexe du Grand Hôtel. Une table d’hôtes improvisée, puis une fausse réception peuplée de domestiques déguisés en gens du monde achèveront de faire tourner les têtes des touristes encanaillés… PLAISIRS ET FAUX-SEMBLANTS Bruyant, chantant, trépidant et frivole, le Paris d’Offenbach s’affiche comme la ville de la fête et des plaisirs, mais aussi celle des masques et des faux-semblants… Alors que la capitale se prépare à accueillir un flot de visiteurs étrangers pour l’Exposition universelle de 1867, Offenbach compose avec les librettistes Meilhac et Halévy un opéra bouffe où règne un joyeux cosmopolitisme, entre barons danois, bottiers 6 ARTE MAG N°1 LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 JANVIER 2022 allemands et gantières marseillaises – sans oublier ce riche Brésilien venu dilapider son or en «galantes ivresses». Si La vie parisienne, triomphe dès sa création en 1866, fut remaniée par Offenbach, la partition d’origine, alors trop ambitieuse pour ses chanteurs, n’avait jamais été donnée dans son intégralité. C’est le défi que relève cette nouvelle production, revenue à ses cinq actes originels et étoffée d’airs inconnus qui donnent davantage de cohérence à l’ensemble, à l’image du désopilant lendemain de fête de l’acte IV. Le couturier Christian Lacroix signe ici sa première mise en scène, délicieusement rythmée et haute en couleur, de même que la scénographie et les costumes, qui hybrident style Second Empire et éléments contemporains. Opéra bouffe de Jacques Offenbach (France, 2021, 3h) Livret  : Henri Meilhac et Ludovic Halévy - Mise en scène, décors et costumes  : Christian Lacroix - Direction musicale  : Romain Dumas - Avec  : Jodie Devos, Rodolphe Briand, Marc Mauillon, Franck Leguérinel, Aude Extrémo, Elena Galitskaya, Louise Pingeot, Ingrid Perruche, Marie Kalinine, Les Musiciens du Louvre et le Chœur de chambre de Namur - Réalisation  : François Roussillon - Coproduction  : ARTE France, François Roussillon et Associés - Enregistré les 23 et 27 décembre 2021 au Théâtre des Champs-Élysées L’odyssée Offenbach Un foisonnant portrait du génial inventeur de l’opérette, plus subversif que sa réputation de légèreté le laissait paraître. Joué dans le monde entier, inventeur de l’opérette, appelée aussi opéra bouffe, Jacques Offenbach a réconcilié l’humour et la musique. Mais sa fantaisie a parfois occulté sa dimension subversive  : son antimilitarisme, sa satire du pouvoir, ses rôles de femme audacieux et l’érotisme allègre qui parcourt son œuvre. Nourrie d’une splendide iconographie, cette biographie révèle les nombreuses facettes d’un compositeur prolifique. Fait rare, de vrais chanteurs d’opéra jouent dans les scènes de reconstitution – Stéphanie d’Oustrac compose, notamment, une pétillante Hortense Schneider, diva à l’humeur changeante, muse et cause de bien des tourments d’Offenbach. Des extraits de spectacles, morceaux de bravoure menés à un train d’enfer et d’une folie contagieuse, ponctuent ce réjouissant documentaire. Documentaire de François Roussillon (France, 2019, 1h33mn) Auteurs  : François Roussillon, Jean-Claude Yon - Avec  : Robert Hatisi, Stéphanie d’Oustrac, Marianne Crebassa, Jodie Devos, Michel Fau - Coproduction  : ARTE France, François Roussillon et Associés - (R. du 29/12/2019) @FRAPROD
VINCENT PONTET Renaissance d’un chef-d’œuvre Grâce à des sources inexploitées exhumées par les musicologues du Palazzetto Bru Zane, La vie parisienne a retrouvé sa forme originelle en cinq actes, rêvée par Offenbach. C’est le fruit d’une enquête «digne de Sherlock Holmes», révèle Alexandre Dratwicki, le directeur scientifique du Palazzetto Bru Zane. Durant deux ans, le Centre de musique romantique française a recomposé La vie parisienne telle qu’Offenbach se l’était imaginée en 1866. À l’époque, l’inventeur de l’opéra bouffe se heurte aux limites vocales de la troupe du Palais-Royal, habituée au répertoire du vaudeville. «Avec ses librettistes Meilhac et Halévy, Offenbach est alors contraint de sabrer la moitié de l’œuvre. Il garde les mélodies aux tessitures restreintes», explique le musicologue. Personne n’imaginait que l’intégralité des sources de la version primitive existait toujours. C’est alors que Sébastien Troester, l’un des collègues d’Alexandre Dratwicki, découvre des manuscrits de l’opérette peuplés de morceaux inconnus dans le fonds du Théâtre des Variétés à la BNF. Des Archives nationales à la Juilliard School de New York, l’équipe ressuscite peu à peu un matériel de création foisonnant. La copie du livret de la partition avant censure dévoile la ténacité d’Offenbach, qui a tenté vainement tout au long des répétitions de revenir à l’œuvre initiale. Au programme des redécouvertes, permises, notamment, par le décryptage minutieux de documents caviardés, seize morceaux inédits, mais aussi des dialogues non expurgés, un nouveau finale pour l’acte III ou un tout autre acte IV réhabilité… Contractée en quatre volets dans la version tronquée, l’œuvre est revenue à ses cinq actes de départ. GÉNIE MUSICAL Proposée au Théâtre des Champs- Élysées du 21 décembre au 9 janvier, cette production mêle Second Empire et XXI e siècle dans un esprit burlesque «entre cirque et cabaret berlinois», détaille Christian Lacroix. Touché par le génie musical du compositeur, alliant «timbres entraînants, presque militaires, et moments de grâce, joie irrésistible et romantisme, cocasserie et nostalgie», le couturier signe ici sa première mise en scène. Affranchi des miraculées mais fragmentaires maquettes d’époque, il revisite la pièce dans un décor à la Eiffel. Mixant silhouettes d’antan et vêtements «patchés et redécorés», il habille une distribution aux prouesses vocales épousant les vœux offenbachiens – la soprano Jodie Devos, le ténor Rodolphe Briand… Étonnamment, Offenbach n’a cessé de transformer son œuvre jusqu’à fusionner, désabusé, les deux derniers actes. Avait-il renoncé définitivement à ses ambitions ? «Revenir à l’originel lui semblait épouvantable au regard du temps et de l’argent. Il s’est résolu à ne pas contrer le succès», rapporte Alexandre Dratwicki. Si cette peinture d’un Paris mythifié captive toujours autant, «la redécouvrir en 2021 prouve, cependant, la nécessité de douter continuellement de ses certitudes», souligne le musicologue. Clara Le Quellec RHEINISCHES BILDARCHIV KÖLN Spécial Offenbach «Les contes d’Hoffmann» de Jacques Offenbach – Depuis l’Opéra d’État de Hambourg # mercredi 29/12 à 23.30 @ du 28/12/2021 au 27/01/2022 L’odyssée Offenbach # dimanche 02/01 à 15.05 @ du 26/12/2021 au 01/05/2022 «La vie parisienne» de Jacques Offenbach # dimanche 02/01 à 16.40 @ du 27/12/2021 (en livestream) au 27/12/2023 LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 JANVIER 2022 ARTE MAG N°1 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :