Arte Magazine n°2022-01 1er jan 2022
Arte Magazine n°2022-01 1er jan 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-01 de 1er jan 2022

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Emmanuelle Devos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
MEMENTO FILMS CINÉMA Cycle Nuri Bilge Ceylan Il était une fois en Anatolie La recherche d’un cadavre dans la nuit, au milieu de la steppe anatolienne, donne lieu à une méditation d’une déchirante beauté sur l’existence et le cœur des hommes. Quelque part en Anatolie, un soir d’hiver, dans le garage miteux d’une bourgade, trois hommes se retrouvent et se mettent à boire. Plus tard, sur une route qui traverse la steppe, au crépuscule, on retrouve deux des protagonistes, menottés, chacun dans une voiture de la police, en compagnie d’un commissaire, d’un procureur et d’un médecin. Ils ont avoué le meurtre du troisième homme. Il faut maintenant retrouver le cadavre, enterré quelque part dans un champ, mais lequel ? TCHEKHOV EN TURQUIE Sous la lune, rien ne ressemble autant à une colline qu’une autre colline, fussent-elles ornées d’un arbre rond et d’une fontaine, détails que Kenan, le principal suspect au visage tuméfié, croit vaguement se rappeler. Tandis que la quête s’éternise, l’exaspération du 18 ARTE MAG N°1 LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 JANVIER 2022 commissaire, l’hébétude du prisonnier, la mélancolie du médecin semblent envahir l’habitacle étroit de la voiture. Nous faisant physiquement éprouver la lassitude de cette interminable équipée, la tristesse et la laideur du crime, Nuri Bilge Ceylan nous plonge en même temps dans la splendeur de la nuit qui cerne les hommes fatigués. À travers la course d’un nuage, le chant d’un oiseau, une motte de terre qui se dérobe sous un brodequin ou une conversation décousue sur le yaourt, il capte le grain même de la vie, dans sa médiocrité et sa grandeur, tissant entre le spectateur et les personnages une empathie, une émotion qui gagnent en densité à mesure que le film progresse jusqu’à son dénouement. Éblouissant de maîtrise formelle, ne se préoccupant en même temps que de l’essentiel, Il était une fois en Anatolie est inspiré de divers récits de Tchekhov – on découvre d’ailleurs progressivement que l’histoire est racontée du point de vue du médecin. Un parrainage que l’on décèle aussi dans la manière qu’a le cinéaste de concentrer en un instant ou un détail le sens d’une existence humaine, ainsi que dans son sens de l’absurde et dans la beauté simple et déchirante du récit. (Bir zamanlar Anadolu’da) Film de Nuri Bilge Ceylan (Turquie, 2011, 2h31mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Ebru Ceylan, Nuri Bilge Ceylan, Ercan Kesal - Avec  : Yilmaz Erdogan, Taner Birsel, Muhammet Uzuner, Ahmet Mümtaz Taylan, Firat Tanis, Ercan Kesal, Erol Eraslan - Production  : Zeyno Film, Production 2006, Fida Film, Imaj, 1000 Volt, NBC Film, Turkish Radio & Television @ jusqu’au 31/05/2022
2021 ARD/DEGETO Soirée Blake Edwards La panthère rose D’une pierre trois coups  : Blake Edwards donne naissance à l’ineffable inspecteur Clouseau, lance la mode des génériques animés délirants et commande à Henry Mancini l’une des plus délectables BO du cinéma. Le Fantôme, audacieux voleur qui ne s’en prend qu’à la bonne société, se rend dans la station de ski Cortina d’Ampezzo, où la princesse indienne Dala, détentrice de la fameuse Panthère rose, le joyau le plus cher au monde, attire tous les regards. Ennemi acharné du Fantôme, l’inspecteur Clouseau est sur les lieux, prêt à tout pour contrecarrer ses plans. Mais le voleur n’est autre que sir Charles Lyton, un habitué des salons mondains, et sa complice… Simone Clouseau, l’épouse de l’inspecteur ! L’arrivée impromptue de George, le neveu de sir Charles, va bouleverser leurs projets. LOGIQUE DU CHAOS À première vue, on pourrait se croire dans un remake un peu lent de La main au collet d’Alfred Hitchcock, transposé à la montagne avec Claudia Cardinale et David Niven. Mais il suffit à Peter Sellers, alias l’inspecteur Clouseau «of ze Sûreté», de pointer le bout de ses moustaches prétendument françaises pour qu’une paranoïa burlesque s’empare du cours des événements. Récalcitrants ou franchement hostiles, les objets et les portes se transforment en chausse-trapes pour le malheureux policier, tandis que la coursepoursuite en voiture, classique des classiques, implique un zèbre, deux gorilles, un chevalier en armure et un bouffon tout aussi médiéval. Une impeccable logique du chaos dans laquelle le reste de la distribution, si éclatant soit-il, se voit relégué au rang de faire-valoir. Dès cette entrée en scène, Clouseau devient culte, tout comme le célébrissime thème de Henry Mancini et le dessin animé exubérant qui lui sert de générique. Il réapparaîtra d’ailleurs dès l’année suivante (voir ci-contre), dans une délectable suite, avant que, avec The Party (1968), Blake Edwards ne laisse son génial acteur se livrer à un one-man-show expérimental d’anthologie. (The Pink Panther) Film américain de Blake Edwards (États-Unis, 1963, 1h50mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Maurice Richlin et Blake Edwards - Avec  : Peter Sellers, David Niven, Claudia Cardinale, Robert Wagner, Capucine - Production  : Mirisch Production Company (R. du 25/12/1995) # dimanche 02/01 à 21.00 Soirée Blake Edwards Quand l’inspecteur s’emmêle Pour innocenter une domestique du meurtre de son amant, l’inénarrable inspecteur Clouseau brave les foudres de son supérieur. Blake Edwards, Peter Sellers  : on ne change pas une équipe qui gagne. Retrouvée l’arme du crime à la main, Maria Gambrelli, la femme de chambre d’un milliardaire, est accusée du meurtre de son amant. Jugeant l’affaire trop simple, l’inspecteur Jacques Clouseau, se fiant à son flair légendaire, ne croit pas une seconde qu’elle est l’auteure du crime. Au grand dam de son supérieur Charles Dreyfus, pour lequel la culpabilité de la domestique ne fait aucun doute, il décide de prouver son innocence. Mais bien vite, de mystérieux inconnus tentent de s’en prendre à sa vie… ART DE L’ABSURDE Grâce au succès de La panthère rose, Clouseau revient, avec ses gaffes, ses déguisements improbables et son art consommé de l’absurde, dans une deuxième «enquête» – huit seront tournées au total par Blake Edwards entre 1963 et 1993, toujours sur la musique de Henry Mancini. Inspiré d’une pièce écrite par Harry Kurnitz, elle-même adaptée de L’idiote de Marcel Achard (1960), ce deuxième opus met l’accent sur la haine tenace que voue Dreyfus à son subordonné, entre comique de répétition et situations rocambolesques, voire abracadabrantes. Irrésistible ! (A Shot in the Dark) Film de Blake Edwards (États-Unis, 1964, 1h38mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Blake Edwards, William Peter Blatty, d’après la pièce de Harry Kurnitz - Avec  : Peter Sellers, Elke Sommer, George Sanders, Herbert Lom, Tracy Reed - Production  : Mirish Production Company 2021 ARD/DEGETO # dimanche 02/01 à 22.50 CINÉMA LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 JANVIER 2022 ARTE MAG N°1 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :