Arte Magazine n°2021-52 25 déc 2021
Arte Magazine n°2021-52 25 déc 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-52 de 25 déc 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : le grand Noël Circus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
I SPECTacLE INA Documentaire Yves Montand entre en scène Chansonnier par excellence À l’occasion d’un double anniversaire, les 100 ans de sa naissance et les 30 ans de sa disparition, un délicieux portrait en forme de tour de chant de celui qui fut un incomparable artiste de music-hall. Avant un concert, qu’il voyait comme «un 10 000 mètres» au cours duquel on perd «entre 1,8 et 2 kilogrammes», il s’entraînait comme un athlète. Issu d’une famille d’immigrés italiens, vivant dans les quartiers pauvres de Marseille, Yves Montand commence à travailler à l’usine à 11 ans. Il rêve de se produire sur la scène musichall, alors foisonnante, de la cité phocéenne. Le jour où ce timide a l’audace de solliciter une répétitrice, celle-ci lui assène qu’il mange les mots, et ne chante ni juste, ni en mesure. Yves Montand va gommer ses défauts jusqu’à séduire les salles parisiennes par son physique, sa voix et son jeu de scène. À l’affût de nouveaux talents et amants, Édith Piaf le repère et lui apprend les ficelles du métier. Le jeune chanteur découvre à son contact de nouveaux auteurs comme Jacques Prévert, dont les textes l’émeuvent profondément. La rupture surviendra quand Piaf commencera à voir en lui un rival. TOUR DE CHANT Orchestrant avec délice des archives d’interviews et surtout de concerts, à l’occasion des 100 ans de sa naissance et des 30 ans de sa disparition, cette «biographie musicale» de Montand revient sur les grandes étapes de sa vie de chanteur. Retraçant la rencontre déterminante avec Simone Signoret, sa plus sagace groupie, la tournée en URSS, le triomphe américain ou la rupture avec le communisme, il rappelle aussi quel prince du music-hall il fut. Travailleur acharné à l’oreille affûtée, mimant, boxant, chorégraphiant les morceaux, il s’empare de la scène avec un étourdissant mélange de combativité, de fragilité et de charme. À mi-chemin entre documentaire et tour de chant, ce film permet de savourer les interprétations aux petits oignons des incontournables «Chansonnette» ou «À Paris», mais aussi de titres méconnus comme le vachard et douloureux «Mon frère», le corrosif «Chat de la voisine» ou le protestataire «Casse-têtes». Documentaire d’Yves Riou (France, 2021, 43mn) Commentaire dit par Émeline Bayart - Coproduction  : ARTE France, INA # dimanche 26/12 à 19.00 @ du 19/12/2021 au 23/02/2022 En partenariat avec 8 ARTE MAG N°52 LE PROGRAMME DU 25 au 31 décembre 2021 m Documentaire Piaf «Sans amour, on n’est rien du tout» Portrait d’Édith Piaf l’éternelle. Aujourd’hui encore, elle reste l’incarnation de la chanson populaire et de la passion amoureuse, de la poésie douloureuse du pavé parisien. À ses débuts, c’est une fille malingre et peu apprêtée. Pourtant, tous sont foudroyés par ce qui se loge dans ce petit corps frêle  : l’essence même de l’amour. Personne n’a incarné la chanson populaire comme Édith Piaf, née d’une mère chanteuse de beuglant, ces cafés-concerts qui fleurissaient dans les quartiers interlopes, et d’un père artiste de cirque. Dès les premières mesures, entonnées aux côtés de son géniteur qui la fait travailler dès ses 9 ans, ceux qui l’écoutent sont bouleversés. Dans chaque chanson, le public entend l’histoire de sa propre vie, de ses amours et de ses peines. Enchanteresse de l’âme, Piaf hurle l’amour. Son blues très personnel, sa grâce violente et sa voix déchirée rejoignent les expressions les plus universelles de la passion amoureuse. Portrait de cette immense interprète, disparue en 1963, à travers des images d’archives et de nombreux extraits de chansons. Documentaire de Marianne Lamour (France, 2003, 1h) Coproduction  : ARTE France, Île Productions, France 5 (R. du 03/01/2004) # dimanche 26/12 à 17.55 @ du 19/12/2021 au 25/03/2022
MONIKA RITTERSHAUS Opéra/Spécial Offenbach «Les contes d’Hoffmann» de Jacques Offenbach Depuis l’Opéra d’État de Hambourg Dans un voyage musical entre rêve et réalité, dont la mise en scène féerique accentue les vertiges, Benjamin Bernheim et Olga Peretyatko portent haut l’ensorcelant chef-d’œuvre d’Offenbach. Artiste coureur de jupons, en proie à maints tiraillements et à autant de quêtes, amant et perdant, rêveur entre les mondes  : le héros de cet opéra en cinq actes n’est autre que le poète romantique Ernst Theodor Amadeus Hoffmannlui-même, qui a dépeint de façon saisissante sa fragilité intérieure dans des contes et récits fantastiques écrits entre 1814 et 1822, accueillis avec enthousiasme en France. Dans la pièce qu’ils ont inspirée à Michel Carré et Jules Barbier, et que ce dernier a transposée en livret pour Offenbach, le poète cherche l’amour… et lui-même à travers sa rencontre avec quatre femmes  : Olympia, Stella, Antonia et Giulietta. L’œuvre ultime et ensorcelante du maître de l’opéra bouffe, créée quelques mois après sa mort, en 1881, a connu SPECTacLE une histoire elle-même digne d’un conte  : la partition jouée lors de cette première, assez différente de celle rêvée par son auteur, a mystérieusement disparu, pour connaître bien des renaissances, au fil de versions successives fondées sur les nombreuses esquisses laissées par Offenbach, mais aussi sur de surprenantes découvertes, y compris très récentes. ENCHANTEMENTS Pour cette production enregistrée en septembre 2021 sur la scène du Staatsoper de Hambourg, le ténor français Benjamin Bernheim fait ses débuts avec éclat dans le difficile rôle d’Hoffmann, face à la soprano colorature russe Olga Peretyatko, qui porte avec brio et profondeur celui de ses quatre muses amoureuses. Quant au metteur en scène suisse Daniele Finzi Pasca, il signe une mise en scène à la hauteur des enchantements de l’œuvre, l’un des opéras français les plus représentés dans le monde. Opéra en cinq actes de Jacques Offenbach, d’après la pièce de Jules Barbier et Michel Carré, inspirée de E. T. A. Hoffmann(Allemagne, 2021, 2h52mn) - Direction musicale  : Kent Nagano - Mise en scène  : Daniele Finzi Pasca Avec  : Olga Peretyatko, Benjamin Bernheim, Angela Brower, Luca Pisaroni, Andrew Dickinson, Kristina Stanek, Martin Summer, Dongwon Kang, Jürgen Sacher, Daniel Schliewa, Han Kim, Bernhard Hansky, le Philharmonisches Staatsorchester Hamburg et le Chor der Hamburgischen Staatsoper - Réalisation  : Henning Kasten - Coproduction  : ZDF/ARTE, Staatsoper Hamburg # mercredi 29/12 à 23.30 @ du 28/12/2021 au 27/01/2022 LE PROGRAMME DU 25 au 31 décembre 2021 ARTE MAG N°52 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :