Arte Magazine n°2021-51 18 déc 2021
Arte Magazine n°2021-51 18 déc 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-51 de 18 déc 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : scènes de la vie conjugale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LES TEMPS FORTS CINEMATOGRAPH AB (AS CINEMATOGRAPH) SVENSKA FILMINSTITUTET (SFI)/GAUMONT/DILTZ/BRIDGEMAN IMAGES SÉRIE Spécial Ingmar Bergman Fanny et Alexandre Dans la Suède du début du XX e siècle, deux enfants passent du rêve au cauchemar après le remariage de leur mère. L’œuvre phare d’Ingmar Bergman, une ode à l’enfance, ses émerveillements et ses terreurs, proposée dans sa version longue en quatre épisodes. C’est soir de fête chez les Ekhdal, une famille fantasque de la haute société suédoise réunie autour de la grand-mère, Helena. Dans une atmosphère aussi distinguée que braillarde, la joie des retrouvailles se mêle à de sourdes rancœurs. Un petit théâtre bourgeois, observé avec fascination par Fanny et Alexandre, les enfants rêveurs d’Oscar et Emilie, un couple d’acteurs unis par leur passion de la scène. À la suite d’une répétition d’Hamlet, Oscar Ekhdal est victime d’un malaise. Après son décès, Emilie est rapidement courtisée par l’évêque Edvard Vergerus. Conquise et sincèrement amoureuse, elle se remarie avec lui et abandonne la gestion du théâtre, contrevenant aux dernières volontés d’Oscar. CONTE CRUEL DE LA JEUNESSE À l’orée des années 1980, un séisme ébranle le monde du cinéma  : Ingmar Bergman, le «maître 4 ARTE MAG N°51 LE PROGRAMME DU 18 AU 24 décembre 2021 de Farö», annonce la mise en chantier de son ultime film, pensé pour la télévision sous la forme d’une série en quatre épisodes. L’œuvre sera ensuite condensée en un long métrage d’environ trois heures pour la sortie en salles. Si ce serment sans appel fut finalement contredit en 2003 avec la sortie de Sarabande, tout concourt à faire de Fanny et Alexandre la grande œuvre testamentaire du cinéaste-ermite  : sa durée hors norme, sa dimension partiellement autobiographique et l’ambitieuse volonté de récapituler ses obsessions et son savoir-faire esthétique. Surtout, le réalisateur surprendra plus d’un spectateur avec le baroquisme, plus frappant encore dans la version longue, de ce récit d’apprentissage filmé à hauteur d’enfant. S’il débute dans une tonalité à mi-chemin de l’humour bouffon d’un Tchekhov et le sens maniaque du détail des fresques historiques de Luchino Visconti, le scénario bascule vers En exclusivité, les deux séries cultes d’Ingmar Bergman sont disponibles sur arte.tv à partir du 24 décembre et pendant plusieurs mois. un thriller domestique digne de La nuit du chasseur, avec un personnage de beau-père malfaisant cachant ses vices sous le masque hypocrite de la religion. Dans le format long de la série, l’œuvre lorgne même vers l’épouvante et le fantastique, avec l’irruption récurrente de fantômes plus ou moins bien intentionnés. Si l’on retrouve intacte la misanthropie tranchante de Bergman, et son goût pour l’irruption d’une violence tétanisante, qui inspirera un auteur comme Michael Haneke, ce conte cruel de la jeunesse est tempéré par la douce nostalgie qui s’exprime pour ses années de formation et pour le théâtre, ce «petit monde régi par l’ordre, la routine, l’attention et l’amour». Un adieu en forme de retour aux sources pour celui qui affirma toujours que «la scène était [sa] femme, et le cinéma, [sa] maîtresse». Pour la version cinéma  : Meilleurs film étranger, image, décors, costumes, Oscars 1984 – Meilleur film étranger, César et Golden Globes 1984 – Meilleurs film étranger, réalisateur, scénario, Prix David di Donatello 1984 – Prix Fipresci, Mostra de Venise 1983 (Fanny och Alexander) Série d’Ingmar Bergman (Suède, 1983, 1x93mn, 1x76mn, 1x58mn, 1x84mn, VF/VOSTF) Scénario  : Ingmar Bergman - Avec  : Pernilla Allwin, Bertil Guve, Börje Ahlstedt, Ewa Fröling, Harriet Andersson, Erland Josephson, Jan Malmsjö - Production  : Jörn Donner @ du 24/12/2021 au 16/09/2022
Spécial Ingmar Bergman Scènes de la vie conjugale Mariés depuis dix ans, Marianne (Liv Ullmann) et Johan (Erland Josephson) se déchirent… Aussi bouleversante que le film qu’elle a engendré, cette série d’Ingmar Bergman dévoile tous les enjeux de ce huis clos brûlant, scrutant la dislocation d’un couple, en plein essor du féminisme des années 1970. LARS KARLSSON - AB SVENSK FILMINDUSTRI SÉRIE En Suède, Marianne, avocate spécialisée dans le droit de la famille, et Johan, maître de conférences dans un institut de psychotechnique, reçoivent une journaliste qui les interroge sur leur vie de couple. À tour de rôle, ils évoquent leurs dix années de mariage sans nuages. Lui, volubile et confiant, elle, plus timide et réservée, racontent mener une existence agréable et confortable avec leurs deux filles, avant de finir par avouer que tout n’est pas si simple. Un soir, ils reçoivent Peter et Katarina, un couple d’amis, à dîner. Au cours du repas, une querelle éclate entre les deux invités... À COUTEAUX TIRÉS «Nous sommes des analphabètes des sentiments ! », lance Johan à Marianne au cours d’une de leurs innombrables scènes de ménage. Si nous apprenons à lire et à écrire, qu’en est-il des relations affectives ? En dénouant cet écheveau qui unit tout autant qu’il étouffe Marianne et Johan, l’immense réalisateur suédois Ingmar Bergman écrivit en trois mois, puis tourna à petit budget cette série en six épisodes et chefd’œuvre du genre. Il la transposa en 1974 en long métrage couronné du Golden Globe du meilleur film en langue étrangère. Qu’apporte cette série par rapport au film, mieux connu du grand public ? Outre le plaisir de scènes addi- LES TEMPS FORTS tionnelles ou étirées sans que l’intensité de la narration ne fléchisse un instant, elle permet de mieux saisir les étapes clés de cette relation tumultueuse, et la manière dont les deux personnages se libèrent de leurs carcans. S’inspirant de ses propres amours, dont celles avec Liv Ullmann, magnifique Marianne dans un huis clos aux dialogues à couteaux tirés, le cinéaste tisse un vibrant réquisitoire pour l’émancipation de la femme qui, s’il se nourrit des mouvements féministes de l’époque, demeure d’une brûlante actualité. Le mari phallocrate, interprété avec finesse par Erland Josephson, mû par l’urgence de trouver un sens à son existence, devra lui aussi s’affranchir du «beau rôle» ou plutôt de la cage dorée dans laquelle la société l’a enfermé. Ainsi, au fil du temps, les deux protagonistes briseront convenances et faux-semblants pour donner naissance à de nouveaux désirs. L’apprentissage, presque rite de passage, sera cruel. En 2003, Ingmar Bergman donna une suite à la série avec le film Sarabande, tandis qu’en 2021 le réalisateur de BeTipul Hagai Levi l’a adaptée dans Scenes From a Marriage avec Jessica Chastain et Oscar Isaac, mais en y inversant les rôles, et, donc, les rapports de pouvoir. Pour la version cinéma  : meilleure actrice (Liv Ullmann), prix David di Donatello 1975 Meilleur film en langue étrangère, Golden Globes 1975 (Scener ur ett äktenskap) Série d’Ingmar Bergman (Suède, 1973, 6x50mn, VOSTF) - Scénario  : Ingmar Bergman Avec  : Liv Ullmann, Erland Josephson, Bibi Andersson, Jan Malmsjö, Anita Wall - Production  : Cinematograph AB @ du 17/12/2021 au 16/12/2022 LE PROGRAMME DU 18 au 24 décembre 2021 ARTE MAG N°51 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :