Arte Magazine n°2021-47 20 nov 2021
Arte Magazine n°2021-47 20 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-47 de 20 nov 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : festival du documentaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
I I SPECTACLE VÉRONIQUE fel - all rights reserved - no reproduction Concert Sting au Panthéon Pour les 50 ans de la station Fip, Sting entre au Panthéon le temps d’un concert exclusif. Un temple à la démesure du musicien au presque demi-siècle de carrière. Sting et le Panthéon, c’est une rencontre insolite entre deux géants, un télescopage entre patrimoine et culture pop. Quand l’iconique «Message in a Bottle» (1979) résonne sous la voûte vertigineuse du monument, le temps paraît étrangement suspendu. Basse en éternelle complice, le chanteur musicien britannique se produit en concert privé dans le sanctuaire parisien à l’occasion des 50 ans de la station publique Fip − «un grand honneur» sourit-il. Le rocker gentleman traverse à la vitesse de l’Eurostar sa prodigieuse carrière pour un condensé de son univers depuis Police, groupe phare des années 1980, entre tubes planétaires et succès plus discrets. De sa voix envoûtante, celui que l’expert Bob Geldof a jugé «le plus doué de sa génération» débute sa performance par la balade «Shape of My Heart», écrite par son ami guitariste Dominic Miller, qui l’accompagne ici, avec Frédéric Renaudin au clavier, Rhani Krija aux percussions et les choristes Sophie Thiam et Othman Coradidi. 20 ARTE MAG N°47 LE PROGRAMME DU 20 au 26 novembre 2021 HORS NORME Le fringant septuagénaire offre aussi des titres de son nouvel album The Bridge, dans les bacs le 19 novembre, parmi lesquels le joyeux «If It’s Love», à l’intro facétieusement sifflotée, et «Rushing Water». Extraite de son album Nothing Like the Sun, la chanson «Fragile», hommage à un ingénieur américain tué par les Contras au Nicaragua en 1987, rappelle ensuite les engagements qui n’ont cessé de jalonner son parcours d’électron libre. C’est en raison de ses liens anciens avec la France que Fip a invité Sting, de son vrai nom Gordon Matthew Thomas Sumner, fils d’ouvrier des chantiers navals grandi à Newcastle et désormais habitant de Senlis, dans l’Oise. Un an après les attentats du 13 novembre 2015, celui qui a souvent collaboré avec des artistes hexagonaux a aussi été le premier à se produire à nouveau au Bataclan. Il montre une fois encore, avec cette prestation hors norme, toute l’étendue de sa classieuse maîtrise. Concert (France, 2021, 30mn) - Réalisation  : Sébastien Lefebvre - Coproduction  : ARTE France, Neutra Production Enregistré le 8 octobre @ dès le 27/11/2021 sur arteconcert.com Documentaire Nous tous avons Amália dans le sang Vingt-deux ans après sa mort, la grande chanteuse Amália Rodrigues continue d’inspirer le fado. Dans son sillage, un voyage musical au Portugal bercé par la saudade. Elle est la voix du Portugal. Amália Rodrigues, reine immortelle du fado, naît à Lisbonne en 1920 et grandit bercée par cette musique mélancolique qui résonne dans les rues du quartier populaire où elle habite. Des années plus tard, elle devient l’ambassadrice d’un genre musical qui exalte l’art si portugais de la saudade dans le monde entier. «Amália», comme la surnomment ses concitoyens, chante la vie des petites gens et cultive une proximité exceptionnelle avec son public, unissant dans la même ferveur générations et classes sociales. Vingt-deux ans après sa mort, des fadistes de tous âges continuent de faire vivre son héritage en se l’appropriant. À la rencontre de Mariza, reconnue comme l’une des grandes fadistas mondiales, de Diana Vilarinho, jeune chanteuse qui vient de sortir son premier album, ou encore du guitariste Ricardo Ribeiro, qui incorpore des éléments de flamenco au genre, un vibrant tour d’horizon du fado contemporain, guidé par la voix puissante d’Amália Rodrigues. Documentaire de Hilka Sinning (Allemagne, 2020, 52mn) - Production  : BildersturmFilmproduktion GmbH, en association avec ARTE Christian Potter # dimanche 21/11 à 0.00 @ du 19/11/2021 au 18/02/2022
I Martin Kaufhold Opéra «Macbeth Underworld» – Opéra de Pascal Dusapin Depuis le Théâtre national de la Sarre Le terrible couple Macbeth condamné à rejouer sa tragédie dans le tréfonds des enfers. Un opéra démoniaque de Pascal Dusapin, porté par Dshamilja Kaiser et Peter Schöne. Après avoir fait régner la terreur sur le royaume d’Écosse, Macbeth, le roi régicide, a été tué à son tour. Flanqué de sa Lady, qui l’a poussé au crime, il est condamné à errer sans fin dans le «monde d’en dessous». Dans cet enfer grouillant de fantômes et de pécheurs, le couple maudit va devoir rejouer éternellement les scènes de sa tragédie. Cinq ans après Penthesilea, sa précédente création, le compositeur Pascal Dusapin explore de nouveau les sombres régions de l’âme avec ce puissant «opéra de la culpabilité». Il y retrouve son librettiste Frédéric Boyer pour composer une musique complexe et poignante, électrisant cette parabole sur l’avidité et la soif de pouvoir, qui n’exclut ni la sensualité, ni l’humour, ni l’amour. NUIT PERPÉTUELLE Portée par la performance vocale de Dshamilja Kaiser et Peter Schöne, la mise en scène de Lorenzo Fioroni joue avec le temps détraqué d’une nuit perpétuelle, dans des enfers qui rappellent une décharge où auraient échoué d’étranges rebuts d’humanité. Un séduisant cauchemar, d’une intensité dramatique impressionnante, qui condamne le sanglant Macbeth à continuer, pour l’éternité, à assassiner. Opéra de Pascal Dusapin - Livret  : Frédéric Boyer, d’après la tragédie de Shakespeare - Mise en scène  : Lorenzo Fioroni - Direction musicale  : Justus Thorau Avec  : Dshamilja Kaiser, Peter Schöne, Maria Carla Pino Cury, Valda Wilson, Carmen Seibel, Marie Smolka, Hiroshi Matsui, Algirdas Drevinskas, l’Orchestre de la Sarre et le Chœur d’opéra du Théâtre de la Sarre Réalisation  : Adeline Chahin (Allemagne/France, 2021, 2h06mn) - Production  : Ozango, Saarländisches Staatstheater, Saarländischer Rundfunk, avec la participation d’ARTE - Enregistré le 18 avril 2021 au Théâtre national de la Sarre de Sarrebruck # dimanche 21/11 à 0.55 @ du 21/11/2021 au 18/02/2022 Les grands moments de la musique Jessye Norman et Kathleen Battle Le 18 mars 1990 au Carnegie Hall, à New York, les deux grandes cantatrices rendent hommage à la tradition du negro spiritual. Lorsque les cantatrices américaines Jessye Norman et Kathleen Battle montent sur la scène du Carnegie Hall, à New York, le soir du 18 mars 1990, un vent historique souffle sur la prestigieuse salle de concert  : les deux éminentes artistes viennent rendre hommage à la plus populaire des traditions musicales afro-américaines, héritage de siècles d’esclavage. Bien que le negro spiritual se soit aujourd’hui imposé comme un répertoire de concert à part entière, le pari est osé  : mettre à l’honneur un chant forgé par la souffrance des opprimés dans ce lieu dédié à l’opéra ne va pas de soi. Trois décennies plus tard, la bouleversante performance des deux divas, qui déchaîne l’enthousiasme du public, pourtant réputé conservateur, du Carnegie Hall, impressionne avec le même éclat. Peter Gelb, producteur de ce concert et aujourd’hui directeur du Metropolitan Opera, commente ce moment exceptionnel en marge de la représentation. IMAGO/Everett Collection Série documentaire (Allemagne, 2021, 43mn) - Réalisation  : Dag Freyer # dimanche 21/11 à 18.55 @ du 20/11/2021 au 20/12/2021 En partenariat avec il SPECTACLE LE PROGRAMME DU 20 au 26 novembre 2021 ARTE MAG N°47 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :