Arte Magazine n°2021-30 24 jui 2021
Arte Magazine n°2021-30 24 jui 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-30 de 24 jui 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Dilili à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LES TEMPS FORTS Sel  : allié ou ennemi ? Désigné comme l’un des coupables des maladies cardio-vasculaires, le sel est-il vraiment si mauvais pour la santé ? Ce documentaire passe en revue les controverses et découvertes de la science sur ce nutriment essentiel au bon fonctionnement de l’organisme. MliffhbigÉsi 8. é 11""'DOCUMENTAIRE Condiment indispensable à la conservation, à la préparation et à l’assaisonnement des aliments, le chlorure de sodium, ou «sel de table», est tombé en disgrâce aux États-Unis à la fin des années 1970, accusé d’augmenter la pression artérielle et, en conséquence, le risque de maladie cardio-vasculaire. S’il est avéré qu’une surconsommation de sel entraîne des effets néfastes sur la santé (l’incidence des infarctus en Chine, où le seuil critique des 5 grammes par jour est largement dépassé, figure parmi les plus élevées au monde), une étude internationale a montré, à l’inverse, qu’une absorption quotidienne insuffisante provoque une augmentation du niveau de certaines hormones, avec des conséquences tout aussi délétères sur le système vasculaire. Régulation hydrique, alimentation du cœur, des nerfs et des muscles, tension artérielle  : le sel, 4 ARTE MAG N°30 LE PROGRAMME DU 24 au 30 juillet 2021 dont nous raffolerions en tant que lointains descendants de créatures marines, s’avère en effet essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Aux quatre coins du monde, des chercheurs étudient la manière dont il agit sur l’organisme et s’interrogent sur les restrictions de sodium prônées par les autorités sanitaires. Car si le sel a été érigé en coupable idéal des maladies cardio-vasculaires, d’autres facteurs tels que l’alcool, le tabac, le stress ou l’obésité favorisent leur survenue. De plus, seule une personne sur quatre serait sensible au sel, sa tension dépendant alors directement de la quantité de sodium ingérée. QUESTION D’ÉQUILIBRE Des mines de sel aux laboratoires en passant par les cuisines de restaurants, ce documentaire fouillé bat en brèche les dogmes en cours depuis une quarantaine d’années en exposant les dernières découvertes sur le sujet. Réalisée à l’occasion d’une mission de simulation spatiale, une étude a ainsi pu prouver que, contrairement à ce qui était admis jusqu’ici, nous stockons le sodium – la quantité augmentant avec l’âge. Si de nombreuses inconnues demeurent quant aux effets du sel sur le corps, les scientifiques interrogés dans le film rappellent qu’une alimentation équilibrée (bannissant autant que possible la nourriture industrielle, à la teneur élevée en sel) peut constituer la clé du bon dosage. Documentaire de Michael McNamara (Canada, 2020, 50mn) - Production  : Markham Street Films # samedi 24/07 à 21.45 @ du 17/07/2021 au 19/01/2022 MARKHAM STREET FILMS
MARKHAM STREET FILMS Le grain de la discorde Minéral aussi décrié qu’indispensable au corps humain, le sel n’a pas fini de livrer ses secrets. Zoom sur trois enseignements tirés de ce documentaire instructif. Pourquoi une si mauvaise réputation ? En 1977, un rapport américain désigne le «sel de table», ou chlorure de sodium, comme une «menace à la santé publique», à l’égal du gras et du sucre. «Pas plus de trois grammes par jour» (une demi-cuillère à café), alertent les autorités. Or cette dose se fonde sur des travaux controversés. À l’époque, le chercheur Lewis Dahl conclut à la nocivité du sel sur le cœur et les vaisseaux sanguins après avoir administré d’énormes portions de sodium – l’équivalent humain d’un demi-kilo par jour – à des rats devenus hypertendus. Plus tard, l’étude Intersalt, réalisée sur trente-deux groupes d’individus à travers le monde, soumis eux aussi à des doses élevées de sel, note une hausse de la tension artérielle chez seulement quatre d’entre eux – des tribus qui ne mangeaient ni gras ni salé –, sans rien changer à la diabolisation du condiment. Sommes-nous égaux face au sel ? Le sodium affecterait la pression artérielle d’une personne sur quatre uniquement. De quoi se déculpabiliser de nos excès ? Pas sûr, comme en témoigne le nombre élevé d’infarctus en Chine, où l’on consomme plus de 5 grammes de sel par jour, le seuil critique. À l’inverse, une forte restriction peut entraîner nausées, maux de tête, fatigue, et augmenter dangereusement le taux de certaines hormones. Le manque de sel peut même aller jusqu’à tuer  : en 2002, lors du marathon de Boston, une athlète a perdu la vie en raison d’une hyponatrémie, une baisse du niveau de sodium dans le sang, fruit d’une hyperhydratation. Car le sel équilibre les fluides dans l’organisme et aide à la production d’énergie dans les muscles. Des scientifiques suggèrent de le doser en fonction des profils d’individus. Car la génétique jouerait un rôle dans la manière dont il agit sur le corps... Le chlorure de sodium devient-il nocif avec l’âge ? Jusqu’à présent, il était admis qu’un individu éliminait chaque jour le sodium ingéré la veille. Mais une étude réalisée pendant une simulation spatiale a révélé qu’une partie du sodium était conservée dans le corps. Ce stockage pourrait-il, à la longue, devenir toxique ? Grâce à l’imagerie médicale, les scientifiques ont découvert une plus grande quantité de sodium dans les tissus des personnes âgées, qui pourrait s’expliquer par une compensation de la perte d’eau liée aux années. D’après eux, cette dose serait potentiellement impliquée dans la survenue de pathologies fréquentes lors du vieillissement, comme le diabète, les maladies auto-immunes ou les infections. Clara Le Quellec LE PROGRAMME DU 24 au 30 juillet 2021 ARTE MAG N°30 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :