Arte Magazine n°2021-20 15 mai 2021
Arte Magazine n°2021-20 15 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-20 de 15 mai 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Maroni, saison 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 19 mai ARTE MAG N°20. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 MAI 2021 20 5.00 M UN SOUND-TREK EN EUROPE La Norvège Série documentaire 6.05 M XENIUS L’énigme des hommes de Neandertal Magazine 6.30 M SQUARE ARTISTE Carte blanche à Félix Moati Magazine 7.00 ARTE JOURNAL JUNIOR 7.05 LM GEO REPORTAGE Sur les ailes du condor des Andes Reportage 7.50 EM UNE ANNÉE SAUVAGE AUTOUR DE LA TERRE Juillet-août – Le temps des migrations Série documentaire 8.35 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 M LES PRINTEMPS ARABES – DE L’ESPOIR AU DÉSESPOIR (1 & 2) Documentaire 11.20 EM STRATÉGIES DE REPRODUCTION  : LES CLÉS DU SUCCÈS Le cycle sans fin de la sélection naturelle ; La guerre secrète Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Pluies et crues – Comment affronter le changement climatique ? Reportage 13.35 DER UNE VIE APRÈS Téléfilm 15.30 ER LADAKH, LE JEUNE RINPOCHÉ ET SON PARRAIN Documentaire 16.25 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 R XENIUS Les hormones, plus influentes que jamais Magazine 17.40 L ER LES SUPERPOUVOIRS DES ANIMAUX Les fauves Série documentaire 18.15 L MER LA VALSE DES CONTINENTS L’Asie d’aujourd’hui ; L’Amérique du Nord Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER TU MOURRAS MOINS BÊTE Voyage dans le temps Série d’animation 20.55 DE MOI, DANIEL BLAKE Film 22.35 E IL ÉTAIT UNE FOIS... « MOI, DANIEL BLAKE » Documentaire 23.30 E THE RIDER Film 1.10 LM DOUBLE JEU Le fait du prince Téléfilm (VF) Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première 2.40 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 3.25 L R CATHÉDRALES DE LA CULTURE Prison de Halden (Norvège) Série documentaire 3.55 M ARTE REGARDS Peste porcine – Un danger sous-estimé en Europe Reportage Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay JOSS BARRATT - SIXTEEN FILMS #11Mi-awar. 20.55 Cinéma Cannes « chez vous » 2021 Moi, Daniel Blake Privé de pension d’invalidité, Daniel Blake, 69 ans, se heurte aux défaillances cruelles du système de protection sociale britannique. Un réquisitoire déchirant contre la privatisation des services publics. Suite à une crise cardiaque, Daniel Blake, un menuisier anglais de 69 ans, est mis au repos. Contredisant l’avis des médecins, une société privée, à laquelle l’administration britannique sous-traite une partie de ses missions, le juge apte à travailler et le prive de la pension d’invalidité dont il pensait bénéficier. Désormais sans ressources, Daniel se rend au Jobcentre, l’équivalent britannique de Pôle emploi. Au fil d’un parcours chaotique, marqué par les lourdeurs administratives d’un système rigide indifférent à sa situation, il rencontre Katie, une mère célibataire à qui l’on vient de suspendre une allocation pour un retard à un rendez-vous. Ces deux naufragés nouent alors une amitié touchante, entre survie, indignation et entraide. CRI DE RÉVOLTE S’il n’a cessé, tout au long de son œuvre engagée (La part des anges, Riff Raff, My name is Joe...) de dénoncer l’injustice sociale et de donner la parole aux laissés-pour-compte, Ken Loach se montre particulièrement véhément dans ce bouleversant réquisitoire. Ce drame social est né de sa révolte contre le gouvernement conservateur britannique du début des années 2010, qui stigmatisait les bénéficiaires de l’aide sociale en les accusant de profiter du système. Filmant une fois encore ses attachants protagonistes avec un réalisme presque documentaire, le réalisateur dénonce, à travers le chemin de croix de Daniel (épatant Dave Johns), une société qui marginalise la vieillesse et la maladie en même temps qu’un système quasi privatisé qui déshumanise ses employés en leur fixant d’absurdes objectifs. Incarné avec une puissante justesse par Hayley Squires, le rôle de Katie, lui, illustre la misère brute, celle que cette mère courage doit affronter au quotidien avec ses enfants, entre la faim, le froid et la précarité. Un film coup de poing, qui a obtenu la Palme d’or à Cannes en 2016. Lire page 8 Palme d’or, Cannes 2016 – Meilleur film étranger, César 2017 – Meilleur film britannique, Bafta Awards 2017 Meilleurs acteur (Dave Johns) et espoir féminin (Hayley Squires), British Independent Film Awards 2016 (I, Daniel Blake) Film de Ken Loach (Royaume-Uni/France/Belgique, 2016, 1h35mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Paul Laverty - Avec  : Dave Johns (Dan), Hayley Squires (Katie), Briana Shann(Daisy), Dylan Phillip McKiernan (Dylan), Kate Rutter (Ann), Sharon Percy (Sheila) Production  : Sixteen films, Why Not Productions, Wild Bunch, Les Films du Fleuve 25/5
22.35 Le documentaire culturel Cannes « chez vous » 2021 Il était une fois... « Moi, Daniel Blake » Sorti en 2016, Moi, Daniel Blake de Ken Loach a ému le monde entier. Dans un documentaire, Rémi Lainé raconte la genèse et le retentissement inattendu de cette œuvre engagée et documentée. SIXTEEN FILMS Palme d’or à Cannes en 2016, Moi, Daniel Blake est nourri de l’indignation de l’éternel rebelle Ken Loach. Cinquantecinquième film du réalisateur, aujourd’hui âgé de 84 ans, il retrace le parcours d’un homme malmené par les prétendus services d’aide à la recherche d’emploi outre-Manche. Le scénario puise sa source dans la casse du système de protection sociale britannique, décidée en 2010 par le gouvernement Cameron. Pour étayer leur script, Ken Loach et son scénariste Paul Laverty ont enquêté et rencontré un lanceur d’alerte, qui leur a démontré que les employés des agences Pôle emploi outre-Manche étaient encouragés à sanctionner les bénéficiaires. Révolté, le duo a alors imaginé les personnages de Daniel et Katie, deux chômeurs en butte à ces méthodes malveillantes. Pour le tournage en 2015 à Newcastle, terre natale ouvrière de Ken Loach, le réalisateur a, comme à son habitude, recruté dans un souci d’authenticité des comédiens non professionnels, habilement mêlés à des acteurs confirmés. UN PHÉNOMÈNE MONDIAL Cinq ans après sa sortie en salles, le documentariste Rémi Lainé (La victoire en chantant, Opéra-Comique, naissance d’une académie) raconte la genèse d’un drame social au succès planétaire. Il a rencontré Ken Loach et son équipe, inchangée depuis près de vingt ans, et composée, notamment, du scénariste Paul Laverty et de la productrice Rebecca O’Brien. Lesquels évoquent l’écho inattendu que le film, miroir de son époque, a rencontré dans le I monde et au Royaume-Uni. Le député travailliste Jeremy Corbyn a même suggéré à Theresa May, Première ministre conservatrice de l’époque, de le visionner. Illustré par des extraits du tournage et par les essais des acteurs Dave Johns et Hayley Squires, un film qui décompose pas à pas la singulière méthode Ken Loach, toujours guidée par une inflexible quête de vérité. Lire page 8 Documentaire de Rémi Lainé (France, 2021, 52mn) - Dans la collection « Un film et son époque » de Marie Genin et Serge July - Coproduction  : ARTE France, Folamour 12/5 17/7 À voir également sur arte.tv  : La méthode Ken Loach, un webdocumentaire sur les secrets de fabrication des films du cinéaste. LES FILMS DU LOSANGE 23.30 Cinéma Cannes « chez vous » 2021 The Rider La quête existentielle d’un jeune cow-boy handicapé, qui refuse d’abandonner sa vie périlleuse au contact des chevaux. Un postwestern épuré à la beauté crépusculaire, et le deuxième long métrage de la très primée Chloé Zhao. Dresseur de chevaux doué, le jeune cow-boy Brady n’a pas supporté d’être handicapé à la suite d’une mauvaise chute lors d’un rodéo, qui a nécessité la pose d’une broche dans son crâne. Monter à cheval lui est désormais interdit, mais, aussi indomptable qu’un étalon sauvage, il ne veut pas renoncer à ce que fut sa vie avant le drame. LÉGENDES PERDUES Cette histoire vraie, où des acteurs non professionnels jouent leur propre rôle, fonctionne comme une parabole  : usé comme un vieux Stetson, le rêve américain a perdu de sa superbe. Muré dans ses rêves et son amour absolu des chevaux, Brady, frappé d’impuissance, doit renoncer à son statut d’étoile montante du rodéo. Autour de lui, un père loser et prodigue, une sœur déficiente mentale, un meilleur ami tétraplégique à la suite d’un autre mauvais rodéo lui tendent le miroir d’un avenir possiblement tragique. Malgré cet horizon déceptif, Brady semble porté par la grâce et le lien quasi surnaturel qu’il entretient avec les chevaux. Son interprète, Brady Jandreau, impressionne par sa sobriété dans ce film de Chloé Zhao entre documentaire et fiction, qui rayonne comme un chant crépusculaire à la beauté épurée. Lire page 4 Meilleur film, Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2017 – Grand prix, Deauville 2017 Film de Chloé Zhao (États-Unis, 2017, 1h39mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Chloé Zhao - Avec  : Brady Jandreau (Brady Blackburn), Tim Jandreau (Wayne Blackburn), Lilly Jandreau (Lilly Blackburn), Cat Clifford (Cat Clifford), Terri Dawn Pourier (Terri Dawn), Leroy Pourier (Frank), Tanner Langdeau (Tanner Langdeau) Production  : Caviar, Highwayman Films 25/5 mercredi 19 mai ARTE MAG N°20. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 MAI 2021 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :