Arte Magazine n°2021-13 27 mar 2021
Arte Magazine n°2021-13 27 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-13 de 27 mar 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Takeshi Kitano.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 31 mars ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 27 MARS AU 2 AVRIL 2021 20 5.00 M XAVIER DE MAISTRE ET LA HARPE Concert 6.00 M XENIUS Produits électroniques – Entre performance et éthique Magazine 6.30 M SQUARE IDÉE Dette publique  : stop ou encore ? Magazine 7.00 ARTE JOURNAL JUNIOR 7.05 LM GEO REPORTAGE Bird Island, le paradis des oiseaux dans l’Antarctique Reportage 7.50 EM PAS SI BÊTES ! Le lapin, taillé pour survivre Série documentaire 8.35 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 LMM VUE DU CIEL  : LA MER DU NORD Documentaire 11.20 LM LES CORMORANS Voleurs de poissons ou boucs émissaires ? Documentaire 12.05 M LE VOYAGE DES PÉLICANS Un mystère dans l’Outback australien Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Une compétition au lac Balaton Reportage 13.35 M LE RETOUR DE LA PANTHÈRE ROSE Film 15.35 ER ONIBO Pérou, de la jungle urbaine à la jungle amazonienne Documentaire s 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.15 R XENIUS Les bioplastiques Magazine 17.45 E JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Sitio Burle-Marx Série documentaire 18.10 L’EUROPE DANS TOUS SES (PETITS) ÉTATS Andorre Série documentaire 18.55 ER DANS LE SECRET DES SOURCES Palawan, la rivière mystérieuse Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 LER TU MOURRAS MOINS BÊTE Pourquoi les ados sont-ils mous ? Série d’animation 20.55 DE PATIENTS Film 22.45 E CITIZEN KITANO Documentaire 23.40 ER L’ÉTÉ DE KIKUJIRO Film 1.40 DM DÉVOILÉES Téléfilm 3.15 M TWIST Magazine 3.50 M ARTE REGARDS L’avenir incertain du roi de Budelli Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay 20.55 Cinéma Patients Devenu tétraplégique suite à un accident, Ben intègre un centre de rééducation. Le slameur Grand Corps Malade porte sa propre histoire à l’écran dans une chronique pétrie d’humour, d’authenticité et d’émotion. JESSICA FORDE Ben, la vingtaine, s’est fracturé une cervicale en plongeant dans une piscine. Désormais tétraplégique, il est transféré dans un centre de rééducation à sa sortie du coma. Jour après jour, ce mordu de basket-ball et de rap apprivoise son nouvel environnement, entre visionnages désabusés du téléachat, exercices de kiné et moments de partage avec les autres patients, dont la jolie Samia... FRATERNITÉ Chronique du quotidien dans un centre de rééducation, le premier long métrage de Grand Corps Malade, coréalisé par Mehdi Idir, réussit le pari de capturer l’ennui sans le susciter, de regarder la douleur et le désespoir sans s’apitoyer. Nourri de la propre histoire du slameur, dont il a tiré son nom de scène et un récit autobiographique, ce quasihuis clos déborde d’humour et de sincérité. Autour de son attachant héros, vanneur à l’œil rieur subtilement incarné par Pablo Pauly (Carole Matthieu, La fille de Brest), gravite ainsi une galerie de personnages formidablement brossés, de l’aide-soignant excessivement porté sur l’adresse à la troisième personne (« Ça va, il a pas trop froid ? ») au doux traumatisé crânien fan de Bob Marley en passant par l’ami Farid, paraplégique depuis l’enfance, qui pousse ses camarades à accepter l’implacable vérité (« Bien sûr qu’il faut garder espoir. Mais place-le ailleurs, ton espoir »). Mêlant âpreté et cocasserie, sondes gastriques et « tétraboxe » (des combats aux poings entre handicapés), un film d’une grande justesse sur un sujet sensible. Lire page 4 Film de Grand Corps Malade et Mehdi Idir (France, 2016, 1h46mn) - Scénario  : Fadette Drouard et Grand Corps Malade, d’après son roman autobiographique éponyme - Avec  : Pablo Pauly (Ben), Soufiane Guerrab (Farid), Moussa Mansaly (Toussaint), Nailia Harzoune (Samia), Franck Falise (Steeve), Yannick Renier (François) - Production  : Mandarin Production, Kallouche Cinéma, Gaumont, Fimalac
TNGON 22.45 Soirée Takeshi Kitano Citizen Kitano Un portrait alerte de la star japonaise Takeshi Kitano et de ses multiples avatars  : cinéaste novateur, humoriste décapant, artiste attaché à l’enfance... Si, en France, Takeshi Kitano apparaît comme un cinéaste brillant et multirécompensé, adepte d’une noirceur stylisée, on connaît moins son double comique, Beat Takeshi, célèbre au Japon pour son humour corrosif et ses tenues délirantes. Deux visages d’une même révolte, issue d’une enfance à la dure. Né dans un quartier pauvre de Tokyo dévasté par les bombardements américains, le jeune Takeshi souffre de privations. Dissipé à l’école, il prend des coups et riposte par l’insolence. « J’ai pris l’habitude à cette période de râler et de me rebeller contre toute forme d’autorité », raconte-t-il. Étudiant en sciences pour faire plaisir à sa mère, qui le rêve ingénieur, il se passionne pour Sartre et Debord, et rejoint les barricades du Mai 68 nippon. Sa fascination pour le théâtre l’attire dans le quartier d’Asakusa, royaume des cabarets et des acteurs de manzai, duo comique typiquement japonais dans lequel il débutera. Devenu une star de la télé, il obtient un rôle dramatique au cinéma dans Furyo (1983) face à David Bowie. Mais le public japonais, habitué à ses gags, s’esclaffe lorsqu’il le voit à l’écran. Kitano va alors se forger une crédibilité dans le registre tragique. Il multiplie les rôles de « méchant », passe derrière la caméra et s’invente un personnage de dur à cuire intègre et sanguinaire qui hante ses films, de Sonatine, mélodie mortelle à Outrage. PORC-ÉPIC GÉANT Acteur, réalisateur, romancier, agent provocateur cathodique, artiste à l’ingénuité assumée, dont les « gribouillages de gamin » ont été exposés à la Fondation Cartier, cet adepte des nuits courtes change de casquette comme de déguisement, se travestissant en porc-épic géant, savant fou ou geisha – voire en Donald Trump, lorsqu’il rencontre Yuriko Koike, la gouverneure de Tokyo, en se plaignant de sa taxe d’habitation « exorbitante » ! Une virée alerte dans le pan déjanté de la culture japonaise, sur les traces d’un artiste caméléon, qui a accordé au réalisateur un rare et passionnant entretien. Lire page 6 Documentaire d’Yves Montmayeur (France, 2020, 52mn) - Coproduction  : ARTE France, Brainworks 24/3 29/5 I 23.40 Cinéma Soirée Takeshi Kitano L’été de Kikujiro Kikujiro, un vaurien quinquagénaire, décide de redonner le sourire à un petit garçon à la recherche de sa mère. Takeshi Kitano signe un film beau et frais comme un paysage japonais. Masao a 9 ans et s’ennuie. Ce sont les grandes vacances et tous ses copains sont partis. Même le club de foot a fermé. Dans la maison vide de sa grand-mère, Masao trouve une photo de sa mère, qu’il ne connaît pas. Il se met alors en tête de partir à sa recherche. Son sac sur le dos, il prend la route et rencontre Kikujiro, quinquagénaire cabotin et roublard. Commence alors un voyage peu ordinaire, émaillé de rencontres insolites avec une jongleuse, un homme pieuvre, des motards rock’n’roll... ROAD-MOVIE ENCHANTÉ Kikujiro, le voyou frimeur, et Masao, le « môme à l’air triste », forment un duo charmant et contrasté. Liés par le hasard, ils vont apprendre à se connaître au cours d’un voyage initiatique. Les gags et les coups fourrés se succèdent au fur et à mesure que Kitano, dans le rôle de Kikujiro, recourt à toute sa panoplie de magicien grand-guignolesque. Les saynètes à l’humour tendre, introduites comme les chapitres d’un journal intime, nourrissent un film à la réalisation ingénieuse et souvent surréaliste. (Kikujiro) Film de Takeshi Kitano (Japon, 1999, 1h57mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Takeshi Kitano - Avec  : Takeshi Kitano (Kikujiro), Yusuke Sekiguchi (Masao), Kayoko Kishimoto (la femme de Kikujiro), Kazuko Yoshiyuki (la grand-mère de Masao) Production  : Bandai Visual Company, Tokyo FM Broadcasting, Nippon Herald Films, Office Kitano, Hisaishi Production (R. du 6/1/2003) BAC FILMS 29/4 I mercredi 31 mars ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 27 MARS AU 2 AVRIL 2021 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :