Arte Magazine n°2021-12 20 mar 2021
Arte Magazine n°2021-12 20 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-12 de 20 mar 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : les damnés de la Commune.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 MARS 2021 6 À l’occasion des 150 ans de la Commune, Raphaël Meyssan adapte son roman graphique pour raconter à l’écran, et à hauteur de femme, l’histoire de cette brève révolution. Un splendide film d’animation à partir de gravures d’époque. Paris insurgé Mardi 23 mars à 20.50 Documentaire Les damnés de la Commune Lire page 18 16/3 21/5 I Raphaël Meyssan Pourquoi avoir choisi le personnage de Victorine Brocher comme fil rouge de votre film ? Raphaël Meyssan  : J’ai été bouleversé par ses Mémoires. Elle y raconte son engagement à cœur perdu dans la Commune de Paris, vers l’âge de 30 ans. Cette femme, qui perd deux fils en bas âge avant l’insurrection, échappe à la répression menée par l’armée lors de la Semaine sanglante  : 20 000 personnes sont exécutées, 40 000 emprisonnées... Exilée en Suisse, elle adopte des orphelins du mouvement et rentre en France après l’amnistie de 1880. J’ai centré le film autour du destin exceptionnel de Victorine pour raconter, à hauteur de femme, la grande aventure de la Commune. C’est une façon de redonner un visage à cette révolution ? Quand on relate la Commune, on raconte l’histoire par en bas, celle des petites gens, issues de Belleville, de Montmartre… Cette révolution, c’est d’abord une épopée collective. Le film rend hommage à ces milliers d’inconnus prêts à mourir pour la justice sociale. Cette histoire, effacée du « roman national » par la III e République, ne s’apprend pas à l’école. Elle nous a été arrachée. En septembre 1870, alors que Paris est encerclé par les Prussiens, qui contrôlent un tiers du territoire national depuis la reddition de Napoléon III, les républicains d’Adolphe Thiers, partisans de l’ordre social, forment un gouvernement provisoire et veulent coûte que coûte signer la paix, y compris au prix du déshonneur… Cette capitulation met le feu aux poudres… Les Parisiens refusent la trahison du gouvernement, qui accepte de céder l’Alsace et une partie de la Lorraine à l’Empire allemand. Une insurrection a lieu le 18 mars 1871. Le régime, dont fait partie Jules Ferry, le maire de Paris, fuit à Versailles. L’insurrection est légitimée par des élections et la Commune est proclamée le 28 mars 1871. Les communards instaurent une démocratie participative et votent la séparation de l’Église et de l’État, l’école gratuite, laïque et obligatoire, la reconnaissance de l’union libre… Des débuts insurrectionnels aux barricades de la Semaine sanglante, les femmes y jouent un rôle important, comme Victorine, cantinière puis ambulancière CINETEVE ; CHLOE VOLLMER-LO
I II Atm a. WàlE. -... 1... -, - -..-7- _.. -. -, -_- i:7":"...:,.7.-'. - ?  : ', - _.1.'  : 1'I  : ‘›- 71-:.. 1 «.  : -=` 2"', ; 7...= », -,r..7_FL- -. - - -...-'  : - r'- -.. _.. e d’un bataillon de fédérés. Et, à l’instar de Louise Michel, certaines se battent les armes à la main. Comment construit-on un film exclusivement autour de gravures d’époque ? Ces gravures issues des journaux et des livres publiés durant la Commune constituent la matière première de mon roman graphique et du film. Le grand défi était de tenir le spectateur en haleine. À l’image de La jetée, le court métrage de Chris Marker, réalisé à partir de photographies, je me suis attaché au souffle de la narration. Avec le scénariste Marc Herpoux, nous avons travaillé la construction des personnages, le suspense, les rebondissements, tout en restant rigoureux historiquement. L’autre grand défi consistait à rendre ces dessins vivants. Nous l’avons fait par le travail de montage, celui du studio d’animation Miyu, mais aussi par les bruitages et la formidable bande-son, tout en trompettes et en violons, signée Yan Volsy et Pierre Caillet. Ce « film-ovni », qui a vu le jour grâce à l’enthousiasme et au soutien de la productrice Fabienne Servan-Schreiber, est avant tout le fruit d’une œuvre collective... Des comédiens de choix prêtent aussi leur voix aux communards… Ils sont douze, dont Denis Podalydès, André Dussollier, Sandrine Bonnaire, Jacques Weber, Félix Moati… Simon Abkarian narre le film de sa voix grave et magnifique, tandis que Yolande Moreau bouleverse dans le rôle de Victorine. Cent cinquante ans après, que reste-t-il de cet héritage ? Il irrigue les combats de différents mouvements, dont l’anarchisme, le communisme ou le socialisme, mais aussi les « gilets jaunes », qui réclamaient un référendum d’initiative citoyenne proche du mandat impératif soutenu par les communards. À Paris, quelques rues portent le nom de ces révolutionnaires. Nous réclamons que la station de métro de Belleville, d’où tout est parti, soit rebaptisée « Belleville – Commune de Paris 1871 »... Car une fois imprégné de cette histoire tumultueuse, marcher dans la capitale revêt une toute nouvelle dimension. Propos recueillis par Clara Le Quellec Les damnés de la Commune de Raphaël Meyssan, en trois tomes, est paru aux Éditions Delcourt en 2017 et 2019. En partenariat avec 7ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 MARS 2021



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :