Arte Magazine n°2021-12 20 mar 2021
Arte Magazine n°2021-12 20 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-12 de 20 mar 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : les damnés de la Commune.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 22 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 MARS 2021 16 5.00 M MÉLANIE DE BIASIO AU THÉÂTRE DE L’ODÉON Concert 6.30 M PHILOSOPHIE Identités offensées ? Magazine 7.00 ARTE JOURNAL JUNIOR m m 7.05 LM GEO REPORTAGE Bird Island, le paradis des oiseaux dans l’Antarctique Reportage 7.50 R TABLEAUX DE VOYAGE Rügen et Caspar David Friedrich Série documentaire 8.35 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L ER GEO REPORTAGE Yoga, médecine traditionnelle de l’Inde ; La migration des grues au Bhoutan Reportage M 11.20 EM GUINÉE-BISSAU Hippopotames et tortues des îles Bijagos Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Les Russes en recherche d’exotisme Reportage 13.35 DEM ANGEL Film 15.45 EM LES ÎLES SHETLAND Naturellement sauvages ! Documentaire zc, 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.15 XENIUS L’avion de demain - Rendre le transport aérien durable Magazine 17.45 E JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Jardin Ruth Bancroft Série documentaire 18.15 CES ANIMAUX VENUS D’AILLEURS Le nandou d’Amérique ; La perruche à collier Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 LER TU MOURRAS MOINS BÊTE L’alcool c’est bon, mais pas pour la santé ! Série d’animation 20.55 D LA FLÈCHE BRISÉE Film 22.25 ROLLERBALL Film m 0.30 R DÉBUTS DERRIÈRE LES BARREAUX Documentaire 1.50 L R LES DÉLICES DE TOKYO Film 3.40 EM CANADA, DIRT MCCOMBER, L’IRRÉDUCTIBLE MOHAWK Documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay 16.30 Invitation au voyage ELEPHANT DOC Du lundi au vendredi, Linda Lorin nous emmène à la découverte de notre patrimoine artistique, culturel et naturel. La Croatie sculptée par Ivan Mestrovic À la fin du XIX e siècle, les œuvres du jeune sculpteur Ivan Mestrovic traduisent sa passion pour son pays, la Croatie. Le design anglais, retour vers la nature Au XIX e siècle, la région des Cotswolds, dans le sud de l’Angleterre, incarnait la campagne Quand la présence d’espèces exotiques exilées en Europe pose question. Cousin éloigné de l’autruche, le nandou, originaire d’Amérique du Sud, est devenu un animal d’élevage prisé en Europe. Au nord de l’Allemagne, quelques-uns sont même 20.05 28 minutes Présenté par Élisabeth Quin, le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat. Avec curiosité, vivacité et humour, Élisabeth Quin s’empare chaque soir de l’actualité, séduisant toujours plus de téléspectateurs. Elle est accompagnée, en alternance, des intervieweurs Anne Rosencher, Claude Askolovitch, Vincent Trémolet de Villers et Benjamin Sportouch, ainsi que des chroniqueurs Nadia Daam, Xavier Mauduit et François Saltiel. Sans oublier les rubriques « Règle de 3 » de Gaël Legras, « Mise au point » de Sandrine Le Calvez, « Rayon X » anglaise typique. Menacé par la révolution industrielle, ce paysage fut sauvegardé par des artistes. En Tanzanie, le bœuf et riz pilaf d’Atka À Zanzibar, Atka prépare le pilau, du bœuf cuit à petit feu avec des légumes, de la cannelle, des clous de girofle et du riz pilaf. Au Mans, le coup de folie du roi La Cité Plantagenêt, au cœur du Mans, constitue un joyau historique. Au XIV e siècle, à l’entrée de la ville, un quiproquo change à jamais le destin du roi de France... Émission présentée par Linda Lorin (France, 2021, 45mn) - Coproduction  : ARTE France, Éléphant Doc 15/3 20/5 En partenariat avec 18.15 Ces animaux venus d’ailleurs Le nandou d’Amérique ERIK SICK parvenus à s’échapper et prospèrent en se nourrissant de colza, de betteraves et de maïs, causant des dégâts dans des plantations et se régalant de lézards et d’insectes en voie de disparition. Comment maintenir leur statut d’espèce protégée en limitant leur impact, que certains jugent néfaste ? Série documentaire de Herbert Ostwald (Allemagne, 2020, 3x43mn) 21/3 19/6 I Suivi à 18.55 de l’épisode La perruche à collier. Le dernier épisode, Le ragondin, est diffusé mardi 23 mars à 18.10. de Thibaut Nolte, « Désintox » en partenariat avec Libération et « Dérive des continents » de Benoît Forgeard. Le vendredi, 28 minutes retrouve « Le club » avec Renaud Dély et Sonia Chironi aux côtés d’Élisabeth Quin, ainsi que Claude Askolovitch et Benoît Forgeard pour leurs chroniques respectives  : « L’histoire de la semaine » et « Dérive des continents ». Magazine présenté par Élisabeth Quin (France, 2021, 45mn) - Coproduction  : ARTE France, KM 20/5
1950 (RENEWED 1977) TWENTIETH CENTURY FOX FILM CORPORATION 20.55 Cinéma La flèche brisée Pendant les guerres indiennes, un ancien éclaireur de l’Union entreprend de pacifier les relations avec les tribus apaches. Un chef-d’œuvre du western porté par l’humaniste James Stewart. 1870, Arizona. Démobilisé des troupes de l’Union à la fin de la guerre de Sécession, le capitaine Tom Jeffords est devenu chercheur d’or. Alors qu’il se rend à Tucson, il vient en aide à un jeune Indien blessé. Malgré la guerre qui fait rage entre leurs deux communautés, il le soigne et le remet sur pied. Quand ils sont repérés par un groupe d’Indiens, Jeffords ne doit la vie sauve qu’au témoignage de l’adolescent. Après avoir abattu sous ses yeux plusieurs hommes blancs lors d’une embuscade, ses ravisseurs acceptent de le libérer. Résolu à mettre fin aux massacres, Jeffords décide d’apprendre la langue et les coutumes des Apaches et d’aller négocier avec leur chef, Cochise. Lors de leur rencontre, il s’éprend de la jeune Sooseearhay... EFFORTS PACIFICATEURS Adapté d’un roman documenté du journaliste Elliott Arnold portant sur la guerre qui opposa en Arizona, entre 1861 et 1872, les tribus apaches fédérées par Cochise aux colons blancs, La flèche brisée de Delmer Daves (3 h 10 pour Yuma) marque un tournant dans l’histoire du western. Pour la première fois au cinéma, les Amérindiens sont représentés sans préjugés raciaux, dotés d’une culture propre et de croyances riches en symboles, comme l’illustre la flèche que brise Cochise en signe de paix et qui donne son titre au film. Nul autre que l’humaniste James Stewart (La vie est belle) n’aurait pu redonner aussi justement vie au véritable Thomas Jeffords (1832-1914), dont les inlassables efforts pacificateurs finirent par faire céder les irréductibles va-t-en-guerre des deux camps. Meilleure promotion pour l’entente internationale, Golden Globes 1951 (Broken Arrow) Film de Delmer Daves (États-Unis, 1950, 1h29mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Albert Maltz, d’après le roman La flèche brisée – Le roman de Cochise d’Elliott Arnold - Avec  : James Stewart (Tom Jeffords), Jeff Chandler (Cochise), Debra Paget (Sooseearhay), Raymond Bramley (le colonel Bernall), Basil Ruysdael (le général Howard), Will Geer (Ben Slade) - Production  : Twentieth Century Fox - Version restaurée 22.25 Cinéma Rollerball Dans une société futuriste, un sport ultraviolent sert d’exutoire à une population contrôlée par des multinationales. Une fable politique choc avec un James Caan en acier trempé. C’est une arène en forme de piste de vélodrome. Les joueurs des deux équipes, gladiateurs des temps modernes, se livrent à des joutes ultraviolentes dans un sport nouveau, tenant à la fois du footballaméricain, du motocross et du hockey sur glace. Immensément populaire, le rollerball est devenu l’unique exutoire d’une société sous contrôle, mais dont tous les besoins (confort, sécurité, consommation, etc.) sont dorénavant comblés par des cartels planétaires. Les grandes multinationales ont pris le pouvoir – la politique traditionnelle et les États ont disparu – et se sont partagé le monde. Mais ces firmes se sentent concurrencées dans leur puissance par la célébrité sans égal de Jonathan E., capitaine de l’équipe de Houston et superstar du rollerball. Alors que les dirigeants le poussent à la retraite, celui-ci refuse et commence à enquêter sur les corporations... IMAGES CHOC Film d’anticipation tourné en 1975, Rollerball se déroule... en 2018 – et chacun appréciera différences et ressemblances avec l’époque d’avant le Covid-19. Cette fable politique porte un regard acide sur le pouvoir croissant et possiblement totalitaire des grandes firmes. Mais si le monde qu’elles promeuvent apparaît pacifié, il recèle des failles, comme ce besoin démultiplié de se libérer de ses pulsions les plus sombres dans des enceintes sportives. D’où ce rapport ambigu du réalisateur Norman Jewison avec l’ultraviolence, hypnotisante et libératrice, telle que le public l’a découverte quatre ans plus tôt dans Orange mécanique. Truffées d’images chocs, avec un James Caan insubmersible, les séquences des matchs bluffent, déconcertent et assument parfaitement leur rôle de miroir de nos consciences. Après la sortie du film, des promoteurs sportifs ont voulu acheter les droits du rollerball. Jewison a refusé. Film de Norman Jewison (Royaume-Uni/États-Unis/Canada, 1975, 2h, VF/VOSTF) - Scénario  : William Harrison, d’après sa nouvelle Meurtre au jeu de boules - Avec  : James Caan (Jonathan E.), John Houseman (Bartholomew), Maud Adams (Ella), John Beck (Moonpie), Moses Gunn(Cletus), Pamela Hensley (Mackie), Barbara Trentham (Daphne) - Production  : Algonquin 1975 METRO-GOLDWYN-MAYER STUDIOS INC. lundi 22 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 MARS 2021 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :