Arte Magazine n°2021-12 20 mar 2021
Arte Magazine n°2021-12 20 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-12 de 20 mar 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : les damnés de la Commune.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 21 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 MARS 2021 14 LES PRODUCTIONS DU TRÉSOR 20.55 Cinéma Mal de pierres Dans les années 1950, la jeune Gabrielle attend la passion. Mariée de force par ses parents, elle rencontre finalement l’amour lors d’une cure contre son « mal de pierres ». Un drame âpre et puissant, avec Marion Cotillard et Louis Garrel. Dans la Provence d’après-guerre, la jeune Gabrielle rêve de connaître la passion amoureuse et charnelle, des aspirations qui dérangent à la veille de la révolution sexuelle. La croyant folle, ses parents l’unissent contre son gré à José, l’un de leurs ouvriers agricoles, qu’ils chargent de transformer leur fille en femme respectable. Mais à la faveur d’une cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son « mal de pierres », Gabrielle rencontre un lieutenant blessé dont elle s’éprend. Des années plus tard, cette relation interdite la laisse en proie au doute  : cet amour était-il réel ou fantasmé ? DOULOUREUSE LIBÉRATION Après Un week-end sur deux ou Place Vendôme, Nicole Garcia porte à nouveau à l’écran l’histoire d’une femme combative dévorée par la sensualité qui cherche à s’émanciper. Parce que ses proches ne comprennent pas son puissant désir charnel, l’insoumise Gabrielle est rejetée avant d’être privée de sa liberté par un mariage forcé. « À chaque fois que tu viens ici, il pleut », lance-t-elle à son mari, José, qui lui rend visite à la cure thermale. Avec justesse, Marion Cotillard oscille entre l’énergie mordante et la tendresse qui envahit peu à peu la jeune femme lors de sa rencontre avec André (Louis Garrel). Plus romanesque, la deuxième partie du film est bercée par la barcarolle Juin de Tchaïkovski, que Louis Garrel interprète au piano, alors que le récurrent « mal de pierres » de l’héroïne structure le récit, revenant au travers de ses crises épisodiques lors de moments émotionnellement forts et angoissants  : un rendez-vous chez un psychologue, son mariage, la découverte de la maison que lui construit son mari... Entre soif de vivre et douloureux questionnements, Gabrielle tourne ses espoirs vers Dieu au travers d’un crucifix, devenu objet fétiche. Porté par un duo d’acteurs au sommet, un drame à la vibrante sensibilité. Lire page 4 Film de Nicole Garcia (France, 2016, 1h55mn) Scénario  : Nicole Garcia, Jacques Fieschi, d’après le roman Mal di pietre de Milena Agus Avec  : Marion Cotillard (Gabrielle), Louis Garrel (André Sauvage), Alex Brendemühl (José), Brigitte Roüan (Adèle), Victoire Du Bois (Jeannine), Aloïse Sauvage (Agostine) - Production  : Les Productions du trésor, Studiocanal, France 3 cinéma, Lunanime, Pauline’s Angel, My Unity Production
EDWARD QUINN 22.55 Grace face à son destin L’idylle entre Grace Kelly et le prince de Monaco contée par une journaliste qui a couvert le « mariage du siècle ». Riche en archives, un émouvant hommage à l’actrice américaine, disparue en 1982. New York, 1982. Jinx apprend que Grace Kelly vient de trouver la mort dans un accident de la route sur les hauteurs de Monaco. La journaliste se souvient  : elle n’a pas revu Grace depuis son mariage avec le prince Rainier – son plus beau souvenir de reporter. En avril 1956, Jinx fait partie des journalistes invités sur le transatlantique qui emmène Grace Kelly vers l’Europe. Une traversée de légende. Jinx observe la métamorphose de l’actrice en princesse. Son mariage l’intrigue  : pourquoi une star au sommet de sa carrière abandonne-t-elle sa famille et ses amis pour vivre avec un homme qu’elle connaît à peine et que les journalistes appellent le « prince triste » de Monaco ? À VOUS LES STUDIOS ! Loin des frasques médiatisées de Caroline, Albert et Stéphanie, ce film célèbre un conte de fées  : la romance entre une actrice célèbre de Hollywood et un prince d’opérette de la Vieille Europe. Tous les ingrédients sont là pour justifier le titre de « mariage du siècle » attribué à leur union  : une star - américaine qui tourne en France sous la direction d’Alfred Hitchcock (La main au collet) ; la Riviera française, le monde des casinos et du jeu, des courses automobiles ; un prince en mal d’épouse... et bien sûr les médias  : la presse des magazines du bonheur, les actualités filmées des salles de cinéma en France et aux États-Unis. Patrick Jeudy relate l’événement à la manière de ces actualités de 1956  : la rencontre « mise en scène » par Pierre Galante de Match, la romance (la vraie et l’autre, celle orchestrée par Hollywood), la découverte amusée de ce gros village chic qu’est Monte-Carlo, le mariage, mais aussi les débuts difficiles de Grace Kelly à New York en 1947, son arrivée à Hollywood, le premier film avec Hitchcock, la consécration surprise aux Oscars en 1955 pour son rôle dans Une fille de la province de George Seaton... Documentaire de Patrick Jeudy (France, 2006, 58mn) - Production  : Point du Jour, avec la participation d’ARTE France et de France 3 - (R. du 22/5/2007) M 27/3 23.55 Opéra « Le chevalier à la rose » à la Bayerische Staatsoper de Munich En différé de l’Opéra d’État de Bavière, un monument du répertoire lyrique signé Richard Strauss et revisité par le turbulent metteur en scène australien Barrie Kosky. La maréchale se laisse conter fleurette par son amant, le jeune Octavian, lorsque des pas résonnent dans l’antichambre. Craignant d’être découvert par le mari trompé, Octavian revêt des vêtements appartenant à Mariandel, la soubrette de la maison. L’importun n’est pas l’époux redouté, mais le baron Ochs auf Lerchenau. Lequel vient demander à sa cousine de désigner, comme le veut la coutume, l’homme noble qui sera chargé de présenter une rose d’argent à sa fiancée, Sophie de Faninal. Amusée de le voir attiré par Octavian déguisé en femme, elle lui propose de choisir le comte Octavian Rofrano... MARIVAUDAGES Pour l’Opéra d’État de Bavière, l’audacieux et talentueux Barrie Kosky s’empare d’un monument de l’opéra d’outre-Rhin, fruit de la riche collaboration entre Richard Strauss et Hugo von ROMAN GONTCHAROV Hofmannsthal. Créé à Dresde en 1911, Le chevalier à la rose aligne marivaudages et quiproquos dans le décor rococo de la Vienne de l’impératrice Marie- Thérèse. Le metteur en scène australien en proposera, à n’en pas douter, une relecture toute personnelle. La soprano allemande Marlis Petersen endossera pour la première fois de sa carrière le rôle de la maréchale. À ses côtés, une distribution de choix avec, dans les habits d’Octavian, la mezzo-soprano Samantha Hankey, et dans ceux du baron, le basse Christof Fischesser. (Der Rosenkavalier) Opéra en trois actes de Richard Strauss (Allemagne, 2021, 3h30mn) - Livret  : Hugo von Hofmannsthal - Mise en scène  : Barrie Kosky - Direction musicale  : Vladimir Jurowki - Avec  : Marlis Petersen (la maréchale), Samantha Hankey (Octavian), Christof Fischesser (le baron Ochs auf Lerchenau), Sophie Konradie (Sophie de Faninal), les Chœurs et l’Orchestre du Bayerischen Staatsoper - Réalisation  : Henning Kasten - Présenté par Annette Gerlach - Coproduction  : ARTE, Bayerische Staatsoper dimanche 21 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 MARS 2021 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :