Arte Magazine n°2021-09 27 fév 2021
Arte Magazine n°2021-09 27 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-09 de 27 fév 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : 28 minutes, le podcast.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 28 février ARTE MAG N°9. LE PROGRAMME DU 27 FÉVRIER AU 5 MARS 2021 14 19.00 Maestro Elina Garanca et Juan Diego Flórez au Festival de Salzbourg Les prestations de deux stars de l’art lyrique, Elina Garanca et Juan Diego Flórez, au Festival de Salzbourg 2020. La 100 e édition du Festival de Salzbourg, qui a pu se tenir en août dernier malgré la pandémie, a proposé une sélection de concerts sous le signe du romantisme. La mezzo-soprano lettonne Elina Garanca interprète ici avec brio les « Wesendonck Lieder » de Wagner avec l’Orchestre philharmonique de Vienne, placé sous la baguette de Christian Thielemann. Le programme est complété par un récital du ténor péruvien Juan Diego Flórez, accompagné au piano par Vincenzo Scalera. Concert (Allemagne, 2020, 43mn) - Réalisation  : Michael Beyer et Bernhard Fleischer I MARCOBORRELLI 27/2 28/5 En partenariat avec SONY PICTURES 20.55 Cinéma Le temps de l’innocence Un avocat new-yorkais, promis à une belle ingénue, s’éprend d’une comtesse émancipée. Martin Scorsese superpose amour impossible et peinture de mœurs dans ce chef-d’œuvre de lyrisme, avec Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer. New York, dans les années 1870. Newland Archer, avocat en vue, profite du traditionnel bal de l’opéra pour annoncer ses noces prochaines avec la jeune et pure May Welland. La soirée marque également le retour de la cousine de la fiancée, Ellen Olenska, rentrée d’un long exil en Europe après la débâcle de son mariage. Alors que les plus folles rumeurs courent sur cette dernière, menaçant la réputation de ses proches, May prie son amoureux d’infléchir la conduite de la comtesse selon les desseins de sa famille. Au fil de leurs entretiens, Newland succombe à la spontanéité et à l’indépendance d’esprit d’Ellen... VIOLENTE BIENSÉANCE En 1993, Martin Scorsese réinvestit son terrain de jeu favori, la Grosse Pomme, tout en abordant un changement de registre radical. Portant à l’écran le roman, et prix Pulitzer, d’Edith Wharton, il se glisse dans les intérieurs cossus de la haute société newyorkaise du XIX e siècle, théâtre d’une violence invisible mais tout aussi dévastatrice que celle de ses Affranchis. Ici, les individus sont anesthésiés par le poison des commérages et broyés par la rigidité des conventions. D’inspiration picturale, la reconstitution raffinée et maniaque de cet univers étriqué sert de toile de fond à une émouvante tragédie amoureuse, exaltée par les compositions de Strauss et de Gounod, et les fulgurances de la mise en scène (écrans de couleur en guise de transitions, emballements de la caméra, ralentis langoureux...), qui traduisent les élans du cœur des deux amoureux. Rivalisant d’intensité, Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer, subtilement secondés par Winona Ryder, habillent leurs personnages d’une complexité pleine de grâce. Meilleurs costumes, Oscars 1994 – Meilleure actrice dans un second rôle (Winona Ryder), Golden Globes 1994 – Meilleure actrice dans un second rôle (Miriam Margolyes), Bafta Awards 1994 (Age of Innocence) Film de Martin Scorsese (États-Unis, 1993, 2h10mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Martin Scorsese, Jay Cocks, d’après le roman éponyme d’Edith Wharton - Avec  : Daniel Day-Lewis (Newland Archer), Michelle Pfeiffer (Ellen Olenska), Winona Ryder (May Welland), Miriam Margolyes (Mrs. Mingott), Richard E. Grant (Larry Lefferts) - Production  : Columbia Pictures Corporation, Cappa Production, De Fina Production - (R. du 19/10/2015)
23.05 À fleur de peau Une histoire des caresses, câlins et autres étreintes Exploration culturelle et historique du toucher, un sens dont la distanciation physique imposée par la pandémie met en lumière le caractère vital. BJÖRN SCHNEIDER Le contact par le toucher, gage de confiance et de sécurité, mais surtout d’un lien primordial avec l’autre, peut être vécu aussi comme une intrusion pénible dans notre intimité. Premier sens développé par l’embryon, bien avant l’ouïe, l’odorat ou la vue, il peut causer, si l’on en est privé, l’atrophie psychique, sociale mais aussi physique. C’est le paradoxe du toucher, désiré et craint en même temps, entre distance et proximité. Dans l’histoire de l’humanité, la façon dont les gens se touchent et ce que l’art en dit révèlent la conception de la vie et des relations transmise par une société. Du baiser de paix à la distanciation physique imposée aujourd’hui par la pandémie, cette exploration historique et culturelle du toucher par le prisme de l’art ou de la philosophie met en lumière sa spécificité et son caractère vital. Documentaire d’Annebeth Jacobsen (Allemagne, 2021, 52mn) 27/2 28/5 0.00 Une ère de musique Simon Rattle et l’Orchestre philharmonique de Berlin FARIBA NILCHIAN/3B-PRODUKTION Retour sur seize années de défis humains et musicaux, alors que sir Simon Rattle s’apprêtait en 2018 à quitter la direction de l’Orchestre philharmonique de Berlin. L’année 2018 a sonné la fin de la fructueuse collaboration entre sir Simon Rattle et l’Orchestre philharmonique de Berlin, que le chef britannique a dirigé pendant seize années consécutives. Le réalisateur Eric Schulz tire le bilan de cette période de dynamisme, marquée par une modernisation de l’orchestre et l’extension de son répertoire, mais aussi par certains remous. Débuté cinq ans plus tôt, à l’annonce du départ programmé de Simon Rattle, le film suit la fin d’une ère riche en événements, dont il documente les enjeux musicaux et humains. Documentaire d’Eric Schulz (Allemagne, 2017, 43mn) - (R. du 10/6/2018) M 29/3 0.55 Daniel Hope & Friends DANIEL WALDHECKER Un concert à domicile concocté par le violoniste Daniel Hope, entouré d’une brochette de musiciens renommés. Alors que le premier confinement contraignait les salles de spectacle à fermer leurs portes dans toute l’Europe, le violoniste Daniel Hope a décidé d’organiser un concert dans son salon. En compagnie, entre autres pointures, du trompettiste de jazz Till Brönner, de la chanteuse soul Joy Denalane, et des pianistes Gwilym Simcock et Jacques Ammon, il propose un programme éclectique allant de Richard Strauss à John Lennon en passant par Kurt Weill. Concert (Allemagne, 2020, 44mn) Réalisation  : Stefan Mathieu 1MM 27/2 29/3 dimanche 28 février ARTE MAG N°9. LE PROGRAMME DU 27 FÉVRIER AU 5 MARS 2021 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :