Arte Magazine n°2020-50 5 déc 2020
Arte Magazine n°2020-50 5 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-50 de 5 déc 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : les nuits magnétiques de la Lucarne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 7 décembre ARTE MAG N°50. LE PROGRAMME DU 5 AU 11 DÉCEMBRE 2020 ELII 16 5.00 M VALERY GERGIEV DIRIGE STRAUSS ET MAHLER Concert 6.40 M STREETPHILOSOPHY Écoute tes sentiments ! Magazine 7.10 a ARTE JOURNAL JUNIOR 7.15 M LES MONTAGNES BULGARES Le Grand Balkan ; Le Rila, le Pirin et les Rhodopes Documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L a ER GEO REPORTAGE Rooibos, le thé rouge d’Afrique du Sud ; Zambie, les championnes du ring Reportage 11.15 M FEUX DE FORÊT EN AUSTRALIE Au secours de la faune sauvage Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 m ARTE REGARDS Les lendemains de la maladie Reportage 13.35 LM =I FRITZ BAUER – UN HÉROS ALLEMAND Film 15.35 a E GUINÉE-BISSAU – LES REINES DE L’ORANGO Documentaire 16.30 m E INVITATION AU VOYAGE Émission a 17.10 XENIUS Inégalités de genre – Un monde pensé pour les hommes Magazine 17.45 a ER VOYAGE AUX AMÉRIQUES Mexique, la mission du prêtre jésuite Eusebio Kino Série documentaire 18.15 QUATRE SAISONS EN FORÊT DU PALATINAT Hiver et printemps ; Été et automne Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.48 E DE GAULLE À LA PLAGE L’interview Série d’animation 20.50 D JEUNES FILLES EN UNIFORME Film 22.25 LE PROFESSEUR Film 0.35 HEADSHOT Roulette russe Documentaire 1.35 ER JE VOIS ROUGE Documentaire 3.00 L R BROKEN LAND Documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds lâ M Multidiffusion et malentendants R Rediffusion Audiovision pour aveugles et malvoyants a Disponible en replay = 1=1 Vidéo à la demande Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne M Date de disponibilité u Date de fin de replay en avant-première 20.50 Cinéma Jeunes filles en uniforme Dans un pensionnat prussien du début du XX e siècle, une élève s’éprend de sa professeure. Avec Romy Schneider et Lilli Palmer, une émouvante romance saphique sur fond de critique du patriarcat. LES FILMS MODERNES/SOCIÉTÉ NOUVELLE DE CINÉMATOGRAPHIE (SNC) COLLECTION CSFF/BRIDGEMAN IMAGES Potsdam, 1910. À la mort de sa mère, Manuela von Meinhardis est placée par sa tante dans un pensionnat pour jeunes filles de la noblesse. Le quotidien, régi d’une main de fer par la directrice de l’établissement, est égayé par de rares moments sans surveillance et par la douceur de Mlle von Bernburg, la professeure de littérature. Comme d’autres avant elle, Manuela tombe amoureuse de l’enseignante, qui lui prodigue soutien et tendresse. Lors d’une fête organisée pour l’anniversaire de la directrice, après avoir triomphé dans une représentation de Roméo et Juliette, la jeune fille, ivre, clame tout haut ses sentiments, avant de sombrer dans le désespoir face au scandale qu’elle a déclenché... DÉSIRS RÉPRIMÉS Remake d’un film éponyme de 1931 signé Leontine Sagan, Jeunes filles en uniforme de Géza von Radványi dépeint avec réalisme les privations et les brimades subies par les pensionnaires d’un établissement aux allures de caserne militaire, à l’aube de la Première Guerre mondiale. Face à une directrice obsédée par « l’ordre et la discipline », qui s’est donné pour mission de former de parfaites futures mères de soldats, l’enseignante incarnée avec maestria par Lilli Palmer oppose son ardente bienveillance jusqu’à l’égarement, la passion fébrile de son élève (sublime Romy Schneider) la plongeant dans la tourmente. Entre pudique romance lesbienne et critique des totalitarismes, un drame troublant et profondément touchant. (Mädchen in Uniform) Film de Géza von Radványi (Allemagne/France, 1958, 1h30mn, VF/VOSTF) Scénario  : F. D. Andam, Franz Höllering, d’après la pièce de Christa Winsloe - Avec  : Romy Schneider (Manuela von Meinhardis), Lilli Palmer (Mlle von Bernburg), Therese Giehse (la directrice du pensionnat), Blandine Ebinger (Mlle von Racket) Production  : Central Cinema Company Film, Les Films Modernes, Productions Émile Natan, Société nouvelle de Cinématographie
LES FIOMS DU CAMÉLIA 22.25 Cinéma Le professeur Chef-d’œuvre méconnu du cinéaste italien Valerio Zurlini, présenté pour la première fois dans sa version intégrale restaurée, un mélodrame désespéré dans lequel Alain Delon brille d’un éclat noir. Par une journée d’hiver, Daniele Dominici arrive à Rimini pour remplacer un professeur de lettres. Au proviseur autoritaire qui l’interroge sur ses motivations et lui fait remarquer qu’il n’a pas la vocation pour enseigner, Daniele réplique d’un laconique « probable ». Amateur de cartes, il passe la soirée dans l’arrière-salle d’un bistrot où il fait la connaissance d’un groupe d’amis. Tard dans la nuit, de retour chez lui, il réconforte Monica, sa femme, qui lui avoue souffrir de la séparation d’avec son amant et s’agace de la bonté de son mari, pour lequel elle n’éprouve plus d’amour. Le lendemain, en classe, Daniele se montre intrigué par le comportement de Vanina, l’une de ses élèves. Mais la belle cache une blessure secrète... PASSION MORBIDE Grand cinéaste des passions tristes, Valerio Zurlini (Journal intime, Lion d’or à la Mostra de Venise en 1962, La fille à la valise, Été violent) signe en 1972 un chef-d’œuvre maudit, qui pourrait également revendiquer le statut de testament artistique. Dans Le professeur (titre français indigne de l’italien La prima notte di quiete, « la première nuit de tranquillité », soit la mort, selon Goethe), Zurlini, en pleine crise existentielle, se livre comme jamais. Film d’une noirceur absolue, nihiliste et bouleversant, histoire d’amour impossible qui n’a d’autre issue que l’anéantissement, il met en scène l’attirance d’un professeur de lettres en pleine déconfiture conjugale pour une de ses élèves (Sonia Petrovna, vue la même année dans Ludwig de Visconti). Delon y déploie une des interprétations les plus admirables et les plus pathétiques de sa carrière. Également coproducteur, il se brouilla avec Zurlini, changea le titre et coupa près de quarante-cinq minutes du film lors de son exploitation française. C’est dans sa longue, exténuante et dépressive version italienne, sortie en salles en France en 2019, qu’il faut découvrir, voir et revoir jusqu’au malaise ce monument d’autodestruction et de passion morbide. (La prima notte di quiete) Film de Valerio Zurlini (France/Italie, 1972, 2h6mn, VOSTF) - Scénario  : Valerio Zurlini et Enrico Medioli - Avec  : Alain Delon (Daniele Dominici), Lea Massari (Monica Dominici), Sonia Petrovna (Vanina Abati), Giancarlo Gianini (Giorgio Mosca), Renato Salvatori (Marcello), Alida Valli (Marcella Abati) Production  : Mondial Televisione Film, Adel Productions Version intégrale restaurée 13/12 Retrouvez l’intégralité de cette chronique sur le blog d’Olivier Père, directeur du Cinéma d’ARTE France. 0.35 Les nuits de « La lucarne » No Limits Headshot Roulette russe Amours, inquiétudes, recherche du bonheur dans une société anxiogène  : une vivifiante plongée dans l’intimité de la jeunesse européenne, filmée à l’occasion d’une performance théâtrale. « Vous allez mourir pour libérer votre parole. Mourir pour renaître », lance le metteur en scène portugais João Galante à un groupe de jeunes. Avec sa comparse Ana Borralho, ils interrogent dans un jeu de roulette russe mi-symbolique, mi-réel des jeunes adultes âgés de 18 à 23 ans (à chaque fois une douzaine) lors d’une performance théâtrale qui vise à repousser les limites du récit. Pas de tabous. Du réel, du naturel. Celui qui est aspergé de peinture quand l’aiguille perce le ballon fixé au bout du canon d’un pistolet qu’il maintient sur sa tempe doit répondre à une question en faisant le récit d’une expérience personnelle vécue  : « Qu’est-ce qui te révolte ? », « As-tu déjà pensé à te suicider ? », « Comment s’est déroulée ta première relation sexuelle ? »... LA GÂCHETTE DU BONHEUR Lola Quivoron et Antonia Buresi captent en plans rapprochés les corps – qui se caressent, se massent, dansent... –, mais surtout les visages de ces jeunes filmés lors de répétitions de la performance Gâchette du bonheur, en tournée à travers l’Europe. Italiens, Africains, Belges, Français, Hollandais, Slovènes, Espagnols ou Autrichiens, tous se livrent à cœur ouvert dans une parole émancipée, improvisée, jouissive et poignante. Celle-ci se renforce au contact des autres témoignages, en puisant l’inspiration ou la force de dire. La parole, en créant du lien, fabrique aussi le groupe. Les récits des uns transforment ceux des autres, les audaces de certains encouragent les prises de risques d’autres. La scène révèle ainsi combien il est dur de se construire dans des sociétés qui divisent, cloisonnent et assignent. Lire page 6 Documentaire de Lola Quivoron et Antonia Buresi (France, 2020, 59mn) - Production  : Les Films de Pierre, en association avec ARTE France-La lucarne 30/11 4/2/2021 LOLA QUIVORON ET ANTONIA BURESI lundi 7 décembre ARTE MAG N°50. LE PROGRAMME DU 5 AU 11 DÉCEMBRE 2020 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :