Arte Magazine n°2020-34 15 aoû 2020
Arte Magazine n°2020-34 15 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-34 de 15 aoû 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Guillaume Gallienne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
mercredi 19 août ARTE MAG N°34. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 AOÛT 2020 gl CI 16 5.00 M LES GRANDS MOMENTS DE LA MUSIQUE Karajan au Festival de Salzbourg 1960 Concert 5.45 M XENIUS Trains et météo  : circuler envers et contre tout Magazine 6.15 R ARTE REPORTAGE Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Danemark, un été chez la reine Margrethe Reportage 8.00 LEM TERRES DE CINÉMA Sur les traces d’Amélie Poulain Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 R ARCTIQUE – UNE ODYSSÉE SOUS LES GLACES Documentaire 10.55 LEM GEO REPORTAGE Le petit chasseur de l’Arctique Documentaire 12.05 LEM SCANDINAVIE, L’APPEL DE LA NATURE La baleine Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 LDM MON ONCLE ARCHIMÈDE Téléfilm 15.05 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Dumbarton Oaks (États-Unis) Série documentaire Pour mieux profiter d’ARTE M Multidiffusion R Rediffusion Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles gi et malvoyants Disponible en replay = =I Vidéo à la demande M Date de disponibilité u 15.35 ER BIRMANIE, À L’OMBRE DES DERNIERS NOMADES DES MERS Documentaire 16.30 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Le lac de Constance Magazine 17.55 EM UN JOUR EN ESPAGNE Documentaire 18.50 AU FIL DES ANDES Équateur et Colombie Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.51 ER LA MINUTE VIEILLE High-tech Série 20.45 D CÉZANNE ET MOI Film 22.45 LENE MARIE OU LE VRAI VISAGE DE L’ANOREXIE Documentaire 23.55 AU PAYS DES BOBOS Documentaire 1.00 ÉTOILE DU DÉSERT Téléfilm 2.30 EM ZÉTWAL Documentaire 3.20 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Powerscourt (Irlande) Série documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Reportage Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de fin de replay en avant-première ARD/DEGETO 20.55 Cinéma Cézanne et moi Au travers de la tumultueuse amitié entre Paul Cézanne (Guillaume Gallienne) et Émile Zola (Guillaume Canet), une réflexion sur les exigences et les dommages collatéraux de la création artistique. Médan, 1888. Appliqué à l’écriture d’un nouveau roman, Émile Zola rechigne à recevoir chez lui son vieil ami Paul Cézanne. Deux ans déjà que les deux hommes ne se sont pas vus. Comme il est loin le temps où, collégiens pleins d’ardeur, ils couraient ensemble dans la campagne aixoise, et formaient avec Baptistin un trio inséparable. Mais depuis que Cézanne s’est vu croqué sous les traits du peintre raté Claude Lantier, héros que Zola a choisi pour son roman L’œuvre, il nourrit un vif ressentiment à l’égard de son ami d’enfance. SOIN PICTURAL Des jeunes années à la vieillesse, oscillant entre les époques de l’obstination solitaire de l’un aux encourageants succès de l’autre, Danièle Thompson retrace la tumultueuse amitié qui unit quatre décennies durant Paul Cézanne à Émile Zola. Pressenti pour camper l’auteur des Rougon-Macquart, Guillaume Gallienne (Oblomov), de la Comédie-Française, endosse, dans un contre-emploi inattendu, celui du peintre, tignasse indocile et accent méridional compris. Tout en sobriété, Guillaume Canet (Une vie meilleure) se glisse, lui, dans la robe de chambre de l’écrivain, inlassable scrutateur des noirceurs de la société de son temps. Composant ses plans avec un soin pictural, la réalisatrice de La bûche et de Fauteuils d’orchestre (où elle dirigeait déjà Gallienne) saisit l’esthétique d’un déjeuner sur l’herbe et les couleurs d’une nature écrasée de soleil. Et invite, en filigrane, à une réflexion sur les exigences de la création artistique, mais aussi sur les dommages collatéraux des rivalités d’ego hors norme, qui finirent par entacher l’affection et l’admiration que se sont longtemps portées ces deux grandes figures françaises des arts. Lire page 4 Film de Danièle Thompson (France, 2016, 1h49mn) Scénario  : Danièle Thompson - Avec  : Guillaume Gallienne (Paul Cézanne), Guillaume Canet (Émile Zola), Alice Pol (Alexandrine Zola), Sabine Azéma (la mère de Cézanne), Gérard Meylan (le père de Cézanne), Deborah Françoise (Hortense), Laurent Stocker (Ambroise Vollard), Christian Hecq (le père Tanguy), Isabelle Candelier (la mère de Zola) - Production  : G-Films, Pathé, Orange Studio, France 2 Cinéma, Umedia, Alter Films
22.45 Société La vie en face Lene Marie ou le vrai visage de l’anorexie Le portrait de Lene Marie Fossen, jeune photographe norvégienne anorexique pendant plus de vingt ans, décédée en 2019. Un face-à-face tragique avec la maladie. ESPEN WALLIN « C’est comme si j’avais un régime nazi à l’intérieur de mon propre corps. » Anorexique depuis l’âge de 10 ans, Lene Marie Fossen en a 28 au moment où commence ce film. Cette Norvégienne vit alors toujours dans la ferme de son enfance, entre deux parents aimants et impuissants, dans la campagne non loin de Lillehammer. Un jour, la petite fille dévorée d’angoisse et de douleur, qui n’a jamais voulu grandir, découvre lors d’une thérapie que la photographie est un moyen « d’arrêter le temps », et y trouve un chemin vers elle-même autant que vers les autres. Au fil d’autoportraits méticuleusement composés, comme autant d’images de la souffrance, elle met en scène son corps squelettique, affrontant la terreur pour y puiser de la beauté. Peu à peu, avec autant de ténacité que de délicatesse, elle tourne aussi son objectif vers des visages inconnus  : ceux des habitants de l’île de Chios, en 2014, comme ceux des réfugiés syriens échoués sur le rivage de Lesbos, en 2015. Deux ans plus tard, un confrère célèbre en Norvège, Morten Krogvold, lui ouvre les portes du Festival Nordic Lights, où ses bouleversants autoportraits sont chaleureusement accueillis. Mais malgré cette reconnaissance presque immédiate, Lene Marie reste prisonnière de son combat épuisant entre la vie et la mort, et rend peu à peu les armes. Elle décède d’une crise cardiaque à l’automne 2019. AU PLUS PRÈS Les réalisatrices ont suivi Lene Marie plusieurs années durant, au plus près de son être ravagé par une maladie psychique dont, pas plus que la jeune femme, elles ne prétendent expliquer le mystère. Attentif à la beauté du cadre comme son modèle, dénué de voyeurisme comme ses photographies, dont il semble un prolongement, leur film ne laisse pas indemne. Mais de même que Lene Marie lutte pour n’être pas réduite à son anorexie, ce faceà-face avec une souffrance sans remède mêle si intimement le courage et la défaite, le désespoir et le bonheur, qu’il semble par moments capter l’essence même de la vie. Prix du public, Cracovie 2020 – Human Value Award, Thessalonique 2020 Lire page 6 Documentaire de Margreth Olin, Espen Wallin et Katja Hogset (Norvège, 2019, 58mn) Coproduction  : Speranza Films, BR/ARTE En partenariat avec.. ; = rZ Suivi d’un débat avec la psychiatre Brigitte Remy, spécialiste des troubles alimentaires du comportement. DETAILFILM 23.55 Société La vie en face Au pays des bobos Emmené par la cinéaste Lola Randl, un groupe de Berlinois s’installe à la campagne. Un retour à la terre amusé et riche d’enseignements. Ah, la vie au grand air, quel rêve pour des citadins ! Flanquée de Philip, son compagnon, de leurs deux jeunes enfants, de sa mère et de quelques amis, Lola Randl saute le pas  : elle quitte Berlin pour s’installer dans l’ancienne exploitation horticole d’un village du Brandebourg. Attirant dans son projet de retour à la terre une poignée de bénéficiaires des minima sociaux, la petite communauté se lance dans la culture vivrière. Pour atteindre l’autonomie alimentaire, chacun remplit sa tâche. Tandis que certains préparent les platesbandes qui accueilleront légumes et céréales, d’autres cuisinent ou s’adonnent à une passion artistique. Des liens se nouent aussi avec les habitants du cru, qui, curieux, leur donnent des conseils ou pointent – avec peu d’aménité – les erreurs de débutants de ces néoruraux qui méconnaissent les exigences de l’agriculture. MISE AU VERT Mi-amusé, mi-sérieux, le récit de cette mise au vert d’urbains cultivés ne se limite pas à l’exploration de leur adaptation, dont ils mesurent les limites au quotidien. Des considérations sociologiques sur la famille nucléaire, l’autonomie alimentaire ou encore le polyamour – la liaison qu’entretient Lola avec Bernd, son amant, qui a rejoint leur communauté, n’étant pas sans incidences sur sa vie de couple – ponctuent le film que la réalisatrice allemande consacre à sa propre expérience. Documentaire de Lola Randl (Allemagne, 2018, 58mn) Production  : Detailfilm, Tohubohu, RBB, en association avec ARTE 25/8 I mercredi 19 août ARTE MAG N°34. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 AOÛT 2020 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :