Arte Magazine n°2020-33 8 aoû 2020
Arte Magazine n°2020-33 8 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-33 de 8 aoû 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : sous une bonne étoile.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dimanche 9 août ARTE MAG N°33. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 AOÛT 2020 10 5.05 M CONCERT PRIVÉ CHEZ DANIEL BARENBOIM Concert 5.50 EM LES ÂMES BALTES Arts, légendes et paysages Documentaire 6.45 EM KATE BUSH La sorcière du son Documentaire 7.40 EM PEUT-ON SAUVER LE CORAIL ? Documentaire 8.30 › 10.05 ARTE JUNIOR 8.30 a MON BEAU VILLAGE Au Togo Programme jeunesse 9.00 L a R LA PREUVE PAR TROIS Le corps Programme jeunesse 9.25 SEPT PETITS CRIMINELS (6) Programme jeunesse 9.45 ARTE JUNIOR, LE MAG Programme jeunesse 10.05 LMEM MONUMENTS ÉTERNELS Pétra, capitale du désert Documentaire 11.25 ER ÉTONNANTS JARDINS Le parc paysager de Duisburg-Nord, Allemagne Série documentaire 11.55 R CUISINES DES TERROIRS Le Land de Salzbourg Série documentaire 12.40 ER GEO REPORTAGE Brice, un vacher à l’assaut des Pyrénées Reportage 13.25 LM LE COMTE DE MONTE-CRISTO La trahison ; La vengeance Film gi Pour mieux profiter d’ARTE M Multidiffusion R Rediffusion 18.55 a LES GRANDS MOMENTS DE LA MUSIQUE Karajan au Festival de Salzbourg 1960 Concert 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 a HÔTELS MYTHIQUES L’hôtel Beau-Rivage à Genève Série documentaire 21.00 › 1.35 SUMMER OF DREAMS 21.00 DER DUNE Film (VF) 23.15 ER « DUNE » DE JODOROWSKY Documentaire 0.45 E COSMIC TRIP La musique à la conquête de l’espace Documentaire 1.35 STANISLAS LEM Le cosmonaute littéraire Documentaire 2.30 R LE RADEAU DE LA MÉDUSE Spectacle 3.55 M SAUVONS NOS FORÊTS Combattre la déforestation illégale Série documentaire 4.25 LM LA PREUVE PAR TROIS Végan Programme jeunesse a Disponible en replay = =I Cl Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Vidéo à la demande M Date de disponibilité u 16.30 M TAPIS PERSANS D’ISPAHAN Le retour d’une vieille tradition Documentaire 17.15 M MAROC, UNE ÉCOLE POUR LES ENFANTS DU DÉSERT Documentaire 18.00 M HÔTELS MYTHIQUES L’hôtel Adlon à Berlin Documentaire Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de fin de replay en avant-première 21.00 › 1.35 Summer of Dreams Avant d’explorer l’espace en musique, le vaisseau du « Summer » se pose à Arrakis, la planète des sables imaginée par Frank Herbert dans Dune. De l’adaptation de Lynch à celle rêvée par Jodorowsky, plongée hallucinée dans une SF très XX e siècle. UNIVERSAL PICTURES 21.00 Cinéma Dune L’auteur de Twin Peaks et d’Elephant Man s’empare du roman-fleuve de Frank Herbert  : un film renié, voire maudit, devenu culte. En 10191, l’empereur Padishah Shaddam IV règne sur l’univers. Se sentant menacé par le pouvoir mystérieux des Atréides, il noue une alliance avec les Harkonnens pour les exterminer. Afin de mener à bien son funeste projet, l’empereur envoie les Atréides sur la planète Arrakis, également appelée Dune. Les terribles Harkonnens exécutent leur contrat. Deux des Atréides échappent au massacre  : Paul, l’héritier du trône, et sa mère, lady Jessica... SABLES LYNCHIENS Au début des années 1980, alors que la saga La guerre des étoiles de George Lucas est plébiscitée au box-office, David Lynch, pressenti pour la réalisation du Retour du Jedi et auréolé du succès d’Elephant Man, se lance dans un projet impossible  : l’adaptation du roman-fleuve de science-fiction signé Frank Herbert, Dune. Afin de s’affirmer comme un auteur à l’intérieur de la grande machine hollywoodienne, il refuse les grandes pompes du film d’action. Avec sa durée exceptionnelle de plus de deux heures, Dune a des allures d’œuvre contemplative. Le réalisateur s’approprie les sables de la planète Arrakis comme un élément lynchien à part entière, lui dont le cinéma relève de l’enlisement, de la spirale, des vertiges dans lesquels les destinées se brouillent et, parfois, se révèlent. À l’heure où Denis Villeneuve (Blade Runner 2049) s’empare à son tour du roman, on retrouve avec fascination cette première adaptation reniée par son auteur, furieux de n’avoir pas eu le final cut, et devenue culte malgré lui. Lire page 6 Film de David Lynch (États-Unis, 1984, 2h10mn, VF) Scénario  : David Lynch, d’après le roman éponyme de Frank Herbert - Avec  : Kyle MacLachlan (Paul Atréides), Francesca Annis (Jessica Atréides), Max von Sydow (dr Kynes), Jose Ferrer (l’empereur Padishah Shaddam IV), Jürgen Prochnow (le duc Leto Atréides), Richard Jordan (Duncan Idaho), Sting (Feyd-Rautha) Production  : Universal - (R. du 6/8/2001) ffl 15/8
CHRIS FOSS En partenariat avec 23.15 Pop culture « Dune » de Jodorowsky Avec ses principaux artisans, dont le cinéaste, retour sur l’adaptation grandiose mais avortée du célèbre roman SF par AlejandroJodorowsky. Une ébouriffante plongée dans la contre-culture des années 1970, sortie en salles en 2016. En 1974, le producteur français Michel Seydoux donne carte blanche au cinéaste d’origine chilienne AlejandroJodorowsky, auquel ses extravagants films métaphysiques (El topo, La montagne sacrée) ont valu un statut d’auteur culte, pour tourner une nouvelle œuvre. « Jodo » choisit d’adapter Dune, de Frank Herbert, paru neuf ans plus tôt et déjà considéré comme un classique de la science-fiction. Convaincu, comme il l’explique ici, qu’il peut « créer quelque chose de sacré » qui « changerait le monde » à l’égal d’un « prophète », il entreprend de réunir des disciples animés de la même flamme artistique. À l’auteur de bandes dessinées Moebius, alias Jean Giraud, il confie la mise en images du film dont il rêve, plan par plan, par le biais d’un énorme story-board. À son fils Brontis, encore enfant, qui incarnera le jeune héros, il inflige un entraînement sacrificiel aux arts martiaux, tout en persuadant les plus inabordables des stars mondiales (Orson Welles, Mick Jagger, Salvador Dalí...) de figurer au casting. Il s’entoure aussi du dessinateur britannique Chris Foss, du plasticien suisse H. R. Giger, de Dan O’Bannon, scénariste et réalisateur d’effets spéciaux américain. Mais le tournage ne commencera jamais  : sollicitées pour boucler le budget, les majors américaines refusent, effrayées par le caractère incontrôlable du réalisateur. FERVEUR Le Dune de Jodorowsky est-il « le plus grand film jamais fait, bien qu’il n’existe pas », comme l’assène le cinéaste Nicolas Winding Refn (Drive) en ouverture de ce documentaire ? Il constitue en tout cas l’un de ces mythes qui nourrissent les ferveurs cinéphiles. En étroite collaboration avec Jodorowsky lui-même, délicieux conteur partagé entre mégalomanie et autodérision, l’Américain Frank Pavich en fait revivre l’incroyable genèse. Son film virtuose revisite le matériau considérable élaboré au fil de cette aventure collective. À l’exception d’O’Bannon et de Moebius, décédés en 2009 et 2012, chacun des protagonistes en fait revivre avec saveur la dimension hors norme. On découvre aussi combien ce chef-d’œuvre non avenu a irrigué, malgré tout, la science-fiction de son temps. D’abord parce qu’un lien fort s’est créé autour du « gourou »  : Giger et O’Bannon se retrouveront ainsi en 1979 pour présider à l’immense succès d’Alien de Ridley Scott. Mais aussi parce que les visions de « Jodo », promenées dans tout Hollywood par le biais du fameux story-board, ont inspiré, consciemment ou non, nombre de faiseurs de cinéma. Prix du public et mention spéciale, Sitges 2013 Lire page 6 Documentaire de Frank Pavich (États-Unis/France, 2013, 1h27mn) - Production  : Highline Pictures, Camera One, Endless Picnic - (R. du 15/2/2019) MM 2/8 7/9 MM 2/8 7/10 LA BELLE TELE 0.45 Pop culture Cosmic Trip La musique à la conquête de l’espace De Sun Ra à Daft Punk, l’odyssée littéralement inouïe des musiciens qui ont fait décoller la pop vers des dimensions galactiques et futuristes. Une téléportation joyeuse et riche en archives. Le cosmos, c’est le monde du silence absolu, le vide intersidéral. Pourtant, depuis toujours ou presque, des musiciens lui ont fantasmé une bande-son. Au XX e siècle, en parallèle de la conquête spatiale, des artistes souvent iconoclastes, des inventeurs fous et des visionnaires assoiffés d’évasion entreprennent leurs propres quêtes musico-stellaires  : Léon Theremin, Sun Ra, Pink Floyd, David Bowie, Funkadelic, Klaus Schulze, Daft Punk et beaucoup d’autres. À la recherche de nouvelles esthétiques, comme le psychédélisme, ils veulent s’affranchir des pesanteurs terrestres pour exorciser la réalité, programme plus politique qu’il n’y paraît. Pourquoi des musiciens noirs des décennies 1950 et 1960, ou allemands des seventies, désirent-ils tant se projeter dans l’espace ? GALAXIES SONIQUES Embarqué dans un vaisseau digne de Star Trek, le spectateur traverse les époques et les galaxies musicales à la rencontre de créateurs poétiques et de leurs sons inouïs, de Pierre Schaeffer à Kraftwerk, de Can aux Silver Apples. Ponctué par les analyses de musicologues et d’artistes (Jean-Michel Jarre, Stereolab, Jean-Benoît Dunckel, du groupe Air, Tim Blake de Hawkwind), le voyage répertorie aussi les révolutions technologiques qui ont porté la space music, l’afrofuturisme, le krautrock, l’ambient... Dans ce documentaire ludique et (très) haut en couleur, Christophe Conte (The Kinks, troublefêtes du rock anglais) et Gaëtan Chataigner (ancien des Little Rabbits) retracent par le biais d’archives stupéfiantes et parfois drolatiques un pan méconnu de la pop culture, qui aura irrigué tous les genres, des musiques expérimentales au disco en passant par le dub, le rap et la techno. Documentaire (France, 2019, 52mn) - Auteur  : Christophe Conte - Réalisation  : Gaëtan Chataigner Coproduction  : ARTE France, La Belle Télé dimanche 9 août ARTE MAG N°33. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 AOÛT 2020 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :