Arte Magazine n°2020-25 13 jun 2020
Arte Magazine n°2020-25 13 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-25 de 13 jun 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : voyages à Pompéi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 13 AU 19 JUIN 2020 6 Pour le deuxième été consécutif, ARTE ausculte nos sociétés au travers d’une collection documentaire ambitieuse, « La vie en face ». Aperçu avec Fabrice Puchault, directeur de l’unité Société et Culture d’ARTE France. Fabrice Puchault Instantanés de vie Pourquoi avoir créé ce temps fort « société » ? Fabrice Puchault  : Avec Anne Charbonnel, la chargée de programmes, nous souhaitions donner davantage de visibilité à ces regards qui s’affranchissent des stéréotypes. La collection témoigne au plus près de vies traversées par des enjeux à la fois intimes et sociétaux. Aux pieds de la gloire suit le parcours mouvementé d’un jeune footballeur prodige d’une cité de Rouen ; Nos jeunesses perdues accompagne des adolescents incarcérés dans une prison pour mineurs ; Péril sur la ville raconte sans fard le quotidien dans le quartier marseillais de Saint- Mauront, l’un des plus pauvres de France. Filmer des terrains peu médiatisés, donner une voix à ceux qu’on entend peu pour capter avec justesse une part de leurs existences, cela demande du temps. Cet engagement sur le long terme fait la force du documentaire de société, en accord avec l’exigence d’ARTE de prendre de la hauteur et de la distance, loin du tout-venant de la surinformation. Quelles sont les spécificités de cette deuxième édition ? Nous avons voulu soutenir la jeune création. Sur ces dix-neuf documentaires, dont quatorze inédits, six sont des premiers films. Parmi eux, Renault 12, l’épopée vers le Maroc du dramaturge MohamedEl Khatib, confronté au deuil de sa mère. Nous avons aussi favorisé la variété des formes d’écriture. Les films de « terrain » réalisés par des journalistes, comme Volontaires étrangers dans l’enfer de Raqqa, de Paul Moreira et PedroBrito da Fonseca, côtoient des œuvres plus singulières, comme On achève bien les gros, le témoignage de l’auteure Gabrielle Deydier sur la grossophobie, dont certaines séquences sont contées à la manière d’une dystopie. La collection renouvelle son dispositif d’avant-première sur le Web… Nous désirons nous adresser au plus grand nombre. Outre les bons résultats obtenus à l’antenne l’été dernier, la première salve a réalisé de belles performances sur arte.tv, à l’image des plus de 400 000 vues du film Tu enfanteras dans la douleur. Ce succès en ligne nous a permis de toucher un public plus jeune et féminin. Cette année, onze des douze films de la collection coproduits par ARTE France seront disponibles dès le 3 juin et pendant plusieurs mois sur le site. Lorsqu’on donne une véritable place au documentaire de société, comme nous le faisons avec cette collection, l’audience est au rendez-vous. Propos recueillis par Clara Le Quellec Péril sur la ville MAXIMAL PRODUCTIONS
HAILSTONE ; QUARK PRODUCTIONS/ARTE FRANCE 2019 ; BANGUMI Une bonne mort Zoom sur quatre inédits de la collection On achève bien les gros Obèse depuis l’adolescence, Gabrielle Deydier, coauteure et personnage principal de ce documentaire, a subi une violente discrimination pendant des années. Sur une narration inventive, elle évoque son parcours, en un vibrant réquisitoire contre les diktats de la beauté. Lire page 20 Péril sur la ville Prix Albert-Londres 2014, le journaliste Philippe Pujol filme les habitants du quartier marseillais de Saint-Mauront, menacé par un projet urbanistique. Entre trajectoires personnelles et élans collectifs, un laboratoire du vivre-ensemble. Trafic d’enfants On achève bien les gros Trafic d’enfants En coopération avec la police de Iasi, en Roumanie, la Brigade de protection des mineurs de Paris enquête sur un trafic d’enfants. Au plus près des policiers et des magistrats, entre filatures et interrogatoires, une plongée captivante dans les coulisses de la criminalité européenne, signée Olivier Ballande. Une bonne mort Souffrant d’une maladie héréditaire incurable, une septuagénaire part pour un ultime voyage en Suisse, où le recours à l’euthanasie est légal. Tomas Krupa pose un regard sensible sur son combat pour mourir dignement. La vie en face Tous les mercredis du 17 juin au 26 août Mercredi 17 juin On achève bien les gros à 22.50 Le poids des seins à 23.45 Mercredi 24 juin Péril sur la ville à 22.50 Selfie, avoir 16 ans à Naples à 23.45 Mercredi 1er juillet Adoptée  : pourquoi moi ? à 22.40 La fabrique à bébés à 23.30 Mercredi 8 juillet Aux pieds de la gloire à 22.35 Nos jeunesses perdues à 23.30 Mercredi 15 juillet Renault 12 à 23.20 Mercredi 22 juillet Trafic d’enfants à 22.30 La justice les yeux dans les yeux à 23.30 Mercredi 29 juillet Volontaires étrangers dans l’enfer de Raqqa à 23.25 Mercredi 5 août Un autre monde à 22.20 Rachel, une ultraorthodoxe dans l’urgence à 23.10 Mercredi 12 août Les enfants du secret à 22.40 Dans la tête d’un flic à 23.40 Mercredi 19 août Lene Marie ou le vrai visage de l’anorexie à 22.40 Au pays des bobos à 23.35 Mercredi 26 août Quand l’imam est une femme à 22.35 Une bonne mort à 23.35 Onze de ces films seront disponibles en avant-première sur arte.tv dès le 3 juin et resteront en ligne jusqu’en octobre 2020. En partenariat avec 7ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 13 AU 19 JUIN 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :