Arte Magazine n°2019-47 16 nov 2019
Arte Magazine n°2019-47 16 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-47 de 16 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : à hauteur d'enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 16 AU 22 NOVEMBRE 2019 6 Oxmo Puccino « L’enfance vous poursuit toute la vie » Ambassadeur de l’Unicef depuis 2012, le rappeur Oxmo Puccino présente la foisonnante programmation d’ARTE célébrant les 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant. Entretien. Pourquoi avoir accepté de présenter la programmation « À hauteur d’enfants » ? Oxmo Puccino  : C’était indiscutable ! Je ne pouvais pas laisser passer une occasion de contribuer à une action susceptible d’améliorer le sort des jeunes. La période de l’enfance vous poursuit toute la vie. On l’oublie souvent, mais chacun peut agir à son échelle, même si techniquement ce n’est pas toujours facile. C’est une leçon que j’ai retenue d’un voyage avec l’Unicef en Guinée. Le fait qu’une chaîne comme ARTE choisisse de mettre la lumière sur des enfants seuls, aux histoires multiples, était un élément décisif pour moi. L’enfance occupe une place particulière dans vos textes… Oui, pour moi, s’éloigner de son enfance est la pire manière d’être triste. La mienne demeure toujours proche, avec ses milliers de souvenirs. Je me souviens de l’époque où je vivais dans le 17 e arrondissement de Paris. J’habitais près de la mairie et des compagnies de cirque tournaient dans les rues pour faire leur publicité. On pouvait vivre au quatrième étage, comme moi, et voir un clown passer devant sa fenêtre. Cela m’a marqué, alors qu’en fait il était simplement monté sur une paire d’échasses ! Je porte un regard reconnaissant sur mon enfance, d’abord grâce à l’éducation que m’ont donnée mes parents, et puis, grâce à la chance que j’ai eue de bénéficier d’opportunités dont je profite encore aujourd’hui. Le hip-hop m’a par exemple plongé très jeune dans une énergie, une envie de me dépasser qui rendait magique tout ce que j’entreprenais. Au départ, paradoxalement, ce n’est pas le goût de la musique ou des mots qui m’a amené au rap, mais plutôt la force qui s’en dégageait. Transmettez-vous ce dépassement de soi aux enfants lorsque vous animez des ateliers d’écriture dans les hôpitaux ou les quartiers populaires ? Je leur propose plutôt une guérison par les mots, mon cheval de bataille. Il suffit de trouver les bons termes pour faire du bien. Dans ce que je préfère appeler masterclass plutôt qu’ateliers d’écriture, expression que je trouve trop scolaire, j’essaie de les emmener sur les chemins de la réflexion et de les aider à développer leur talent littéraire. On peut être poète en un mot, il suffit de le vouloir, le reste vient tout seul. Votre nouvel opus La nuit du réveil sonne comme un bilan. C’est l’album de l’apaisement et de la sagesse ? Je dirais davantage l’album du passage. La vie est faite de cycles qui se suivent et ne se ressemblent pas. VINCENT TREMEAU/UNICEF FRANCE
NPO Deux ou trois cycles se sont succédé depuis Opéra Puccino, mon premier album sorti il y a vingt et un ans. C’est donc une manière d’ouvrir un nouveau livre. Dès ses origines, le rap s’est inscrit dans une tradition de dénonciation. En tant que figure majeure du milieu, quel regard portez-vous sur son évolution ? Au départ, dans les années 1990, en France, tous les rappeurs venaient de quartiers en grande difficulté, donc leurs textes prenaient forcément la forme d’une dénonciation. Mais c’était avant tout une question de contexte, pas un acte volontaire. Aujourd’hui, les choses ont changé. Il y a des rappeurs de tous les bords et de toutes les catégories sociales qui portent des sujets différents. Le rap est devenu plus festif que revendicateur. Si je suis un artiste engagé ? Oui, pour la vie. J’aime être dans l’essentiel. D’ailleurs, je me considère plutôt comme un « poétiseur », terme que j’affectionne car il laisse chacun libre de son interprétation. Propos recueillis par Clara Le Quellec Retrouvez également Oxmo Puccino dans l’émission Dans le club, vendredi 22 novembre à 0.20. À hauteur d’enfants Il y a trente ans naissait la Convention internationale des droits de l’enfant. En lien avec l’Unicef, ARTE fête cet anniversaire à travers une programmation spéciale présentée par Oxmo Puccino. À L’ANTENNE Samedi 16 novembre Les enfants jockeys de Sumbawa à 17.50 Square artiste – Carte blanche à Sara Giraudeau à 0.55 Court-circuit n°959 – Spécial enfance à 1.25 Zéro de conduite à 2.20 Dimanche 17 novembre ARTE Junior à 8.00 Slumdog Millionaire à 20.55 Enfants du hasard à 22.50 Les Thomaner – Une année avec la maîtrise de l’église Saint-Thomas de Leipzig à 23.50 Lundi 18 novembre Boyhood à 20.55 Anbessa – Lion à 23.35 Mardi 19 novembre Djihadistes de père en fils à 20.50 Une enfance à l’extrême droite à 22.30 Les enfants perdus de Daech à 0.00 Mercredi 20 novembre Charlie & Louise à 13.35 Sibérie, l’école à la maison chez les Dolganes à 15.35 Jeux interdits à 20.55 Le Kid à 22.20 Oleg, une enfance en guerre à 23.15 Jeudi 21 novembre Spartacus et Cassandra à 1.05 Vendredi 22 novembre Jack à 20.55 Et aussi des éditions spéciales d’ARTE Journal junior, d’ARTE Junior, le mag et d’ARTE Reportage. SUR LE WEB En ligne sur arte.tv, Être enfant, ou une immersion dans le quotidien de quatre jeunes Berlinois, La maison des bois, l’œuvre magnifique de Maurice Pialat, Le jeune, un animal comme les autres, websérie qui décrypte avec malice le comportement adolescent, la série d’animation Blaise, qui raconte les tribulations d’un ado entre jungle du collège et vie familiale affligeante, L’incompris du maître italien Comencini, Enfance, ou les quatre saisons dans un jardin d’enfants, ainsi qu’une sélection d’ARTE Reportage. L’offre jeunesse d’ARTE ARTE propose, à destination des enfants et des préadolescents des deux côtés du Rhin, une programmation jeunesse éclectique, alliant exigence et approche ludique. Du lundi au vendredi à 7.10, les équipes d’ARTE Journal junior concoctent depuis 2015 un JT de six minutes. Au programme  : un décryptage de l’actualité européenne et internationale à travers deux sujets, un feuilleton en cinq épisodes sur une question de société ou des réponses aux questions posées par des enfants. Chaque dimanche matin, à partir de 8.00, l’émission ARTE Junior s’adresse au jeune public à travers une offre ambitieuse de courts métrages et de séries documentaires aux thèmes variés (histoire, sciences, métiers, droits de l’enfant, découverte). ARTE Junior, le mag clôt ce rendez-vous en déchiffrant l’actualité internationale et européenne à partir de questions posées par des élèves en France et en Allemagne, de portraits ou de reportages. 7ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 16 AU 22 NOVEMBRE 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :