Arte Magazine n°2019-47 16 nov 2019
Arte Magazine n°2019-47 16 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-47 de 16 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : à hauteur d'enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 19 novembre ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 16 AU 22 NOVEMBRE 2019 18 5.00 ER LES INROCKS FESTIVAL 2016 Concert 6.10 M XENIUS Le verre  : un matériau de construction innovant Magazine 6.40 M UN HOMME, UN CHIEN, UN PICK-UP – SUR LES TRACES DE L’AMÉRIQUE Las Vegas, Nevada Série documentaire 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Bangkok, les chasseurs de serpents Reportage 8.00 LM LES PLUS BEAUX PARCS NATIONAUX D’ASIE Les éléphants sauvages de Bornéo Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM AMÉRIQUE DU SUD, SUR LA ROUTE DES EXTRÊMES La jungle ; La cordillère des Andes ; Déserts Série documentaire 12.20 EM PHOTOGRAPHES VOYAGEURS Papouasie-Nouvelle- Guinée, les danseurs du feu Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Enfance au Groenland Reportage 13.30 AILLEURS EN EUROPE 13.35 M LE RIDEAU DÉCHIRÉ Film 15.40 M COLMA, L’ÉTONNANTE VILLE-CIMETIÈRE DE SAN FRANCISCO Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.05 XENIUS Casques et protections  : sont-ils efficaces ? Magazine 17.35 E VOYAGE AUX AMÉRIQUES Brésil, la vie sauvage dans les marécages du Pantanal Série documentaire 18.05 E LES SECRETS DES FLEURS SAUVAGES Au fil de l’eau Série documentaire 18.55 LA VOLGA Vers un delta majestueux Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 E DJIHADISTES DE PÈRE EN FILS Documentaire 22.30 UNE ENFANCE À L’EXTRÊME DROITE Documentaire 0.00 LES ENFANTS PERDUS DE DAECH Documentaire 0.55 ER BEAU SÉJOUR (5-7) Série 3.30 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première Soirée présentée par Oxmo Puccino SWR/BASIS BERLIN 20.50 Djihadistes de père en fils En Syrie, au plus près d’un combattant islamiste et de ses huit jeunes garçons, Talal Derki (Homs, chronique d’une révolte) capte au jour le jour la dévastation intime causée par la guerre. Un film exceptionnel. En 2014, dans la région d’Idlib, dans le nord de la Syrie, le réalisateur syrien Talal Derki est parvenu à gagner la confiance d’un combattant salafiste affilié à Al-Qaida et de son entourage, en se présentant comme un sympathisant désireux d’exalter la cause djihadiste. Père de huit fils, dont les deux aînés, Oussama (13 ans) et Ayman (12 ans), sont prénommés en hommage aux défunts chefs d’Al-Qaida, Ben Laden et Al-Zawahiri, ce cofondateur du Front Al-Nosra l’a laissé s’installer dans son intimité et celle de ses garçons. Les femmes et les filles de la maisonnée, elles, sont restées invisibles. Tandis qu’Abou Oussama (« le père d’Oussama ») , spécialiste du déminage, est au combat, ses enfants, qu’il a déscolarisés, errent en jouant à la guerre. Un jour, les plus âgés sont expédiés dans un camp d’entraînement au djihad, où le réalisateur les suit. Puis leur père perd une jambe dans une explosion. « Élève » prometteur, Oussama retourne au camp achever sa formation de djihadiste, tandis qu’Ayman choisit de retourner en classe. VÉRITÉ DE L’ENFANCE Après avoir filmé au jour le jour la guerre qui détruisait petit à petit Homs et ses habitants, Talal Derki a voulu « documenter la violence dans les têtes », en essayant de comprendre de l’intérieur, au plus intime, ce que signifie le djihadisme. Nommé aux
Oscars, primé à Sundance, ce film, qu’il a tourné au péril de sa vie, apporte d’abord au spectateur une information inédite  : un lien direct, sans commentaires, avec un soldat du salafisme, convaincu que son combat préfigure l’Apocalypse et l’ultime combat du bien contre le mal, et heureux de lui sacrifier sa propre personne aussi bien que des enfants qu’il aime. Au plus près de cette fratrie hirsute et attachante, et en gardant hors champ la guerre qui la cerne de toutes parts, cette chronique subtile transmet, séquence après séquence, la destruction à l’œuvre et l’emprise d’une idéologie mortifère qui exalte la force. Mais elle capte en même temps, et c’est ce qui la rend déchirante, la vérité de l’enfance, dans son immédiateté et sa vulnérabilité, sa cruauté et son innocence. Grand prix du jury dans la catégorie « documentaires internationaux », Sundance 2018 – Meilleur documentaire, Dublin 2019 et Prix du cinéma allemand 2019 Lire page 9 Documentaire de Talal Derki (Allemagne, 2018, 1h30mn) - Production  : Basis Berlin Filmproduktion, Ventana Film, Cinema Group Production, SWR, RBB, en association avec ARTE 25/11 22.30 Une enfance à l’extrême droite Que deviennent les enfants élevés dans la haine de l’autre ? Mêlant témoignages et séquences d’animation, ce documentaire retrace le parcours de certains d’entre eux. « Seuls les lâches abandonnent. » « Mon père entrait en claquant des talons. » Élevés dans la peur et la haine de « l’étranger », le culte de la persévérance et de la discipline, petits-enfants de nazis ou issus d’une famille d’extrême droite, ils témoignent dans ce documentaire. Ils ont grandi avec l’injonction permanente d’être forts et de ne montrer aucune faiblesse. Certains, comme Alexander Lingner, ont 0.00 Les enfants perdus de Daech ALESSIO ROMENZI À Mossoul, des enfants-soldats ou victimes de Daech racontent leur vie sous le califat islamique et la manière dont ils se reconstruisent depuis la fin de la guerre. Depuis la libération de Mossoul, victimes et anciens combattants de l’État islamique réapprennent à vivre au sein de la pris de la distance par rapport à l’idéologie de leurs parents et grands-parents. D’autres, comme Götz Kubitschek et Ellen Kositza (mariés, sept enfants), deux figures de la Nouvelle Droite allemande, idéalisent leur jeunesse, qu’ils définissent comme « encadrée » et « tournée vers la foi chrétienne ». Nourri aussi de reportages sur la droite populiste allemande et d’interventions de chercheurs, ce documentaire comporte de nombreuses séquences d’animation, inspirées des témoignages recueillis, notamment celui d’Elsa, qui, après une jeunesse endoctrinée, a reproduit même société. L’État irakien a la lourde responsabilité de permettre à chacun de trouver sa place. Cette tâche immense se complexifie davantage avec les plus jeunes. Dans les écoles et les camps contrôlés par Daech, les enfants et les adolescents ont appris à tuer et à devenir des kamikazes. Nombre de ces SWR/BRAVE NEW WORK/LITTLE DREAM cette éducation avec ses propres enfants, avant de rompre définitivement avec l’extrême droite. Documentaire de Mohammad Farokhmanesh (Allemagne, 2018, 1h23mn) - Coproduction  : ARTE/SWR, Brave New World, Little Dream Entertainment, Golden Girls 25/11 « lionceaux du califat » ont combattu aux côtés de l’État islamique. Comment venir en aide à ces centaines de milliers d’enfants ? Comment éviter qu’ils ne deviennent les terroristes de demain ? Revenant aussi sur les derniers mois de la guerre, ce documentaire donne la parole aux enfants-soldats de Daech, mais également à leurs victimes. Comment réapprennent-ils à vivre aujourd’hui ? Se remettentils des actes de violence qu’ils ont été forcés de commettre ou de subir ? Que deviendront ceux qui croient toujours en Daech ? Documentaire de Francesca Mannocchi et Alessio Romenzi (Allemagne, 2018, 56mn) 25/11 mardi 19 novembre ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 16 AU 22 NOVEMBRE 2019 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :