Arte Magazine n°2019-43 19 oct 2019
Arte Magazine n°2019-43 19 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-43 de 19 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Arte concert fête ses 10 ans !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 22 octobre ARTE MAG N°43. LE PROGRAMME DU 19 AU 25 OCTOBRE 2019 18 5.00 LM BERLIN LIVE The Kills Concert 6.15 M XENIUS L’intelligence artificielle  : attention danger ! Magazine 6.40 R LES SEPT VIES DU « SEA CLOUD » Du yacht de luxe au navire de guerre Série documentaire 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Malaisie, la moto au féminin Reportage 8.00 M LES VIERGES SOUS SERMENT Une tradition ancestrale en Albanie Documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 M LE GRAND TOUR DE SUISSE Du Jura au Valais Série documentaire 10.10 M LE GRAND TOUR DE SUISSE De Zurich à l’Oberland bernois ; Du Tessin à Appenzell Série documentaire 12.05 LM LA GRÈCE – DES MONTAGNES À LA MER Thessalie Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Ces Finlandais, fans du nucléaire Reportage 13.40 DM L’HOMME DE LA PLAINE Film 15.35 DE COLOMBIE, LA MONTAGNE DES ARHUACOS Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Disponible en avant-première 17.10 XENIUS Un avenir meilleur grâce à l’intelligence artificielle Magazine 17.35 ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Lanzarote Série documentaire 18.05 LA PÉNINSULE IBÉRIQUE AU FIL DE L’EAU Le Guadiana Série documentaire 19.00 M MERVEILLES NORDIQUES Les fjords Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 LA NATION DE L’ENFANT UNIQUE Documentaire 22.20 ROHINGYA, LA MÉCANIQUE DU CRIME Documentaire 23.20 E BIRMANIE, LES COULISSES D’UNE DICTATURE Documentaire 0.20 EM LE DESSOUS DES CARTES Eau  : une ressource sous tension Magazine 0.30 ARTE JOURNAL 0.55 EM LA FIN DE L’ÉTÉ Téléfilm 2.30 M TRACKS Magazine 3.15 EM PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Tyrol, Autriche Série documentaire 3.40 EM VOX POP Magazine 4.10 M ARTE REGARDS Le scandale du don d’organes en Roumanie Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Vidéo à la demande Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Soirée présentée par Émilie Aubry YUANCHEN LIU 20.50 La nation de l’enfant unique Appliquée pendant plus de trois décennies, la politique de l’enfant unique a terrifié les couples chinois et conduit à de tragiques violations des droits humains. Enquête sur un traumatisme toujours vif. « Moins de naissances pour une plus belle existence », « Si tu as un deuxième enfant, prends garde à toi, tu enfreins la loi. » Née en 1985, Nanfu Wang, la coréalisatrice du film, a grandi avec ces slogans propagandistes, abondamment diffusés à la télévision, dans les écoles et dans les productions culturelles. Parce qu’ils vivaient à la campagne et qu’ils ont respecté l’écart d’âge minimum imposé de cinq ans, ses parents ont pu lui donner un petit frère, tout en se heurtant à la réprobation du Parti et de la société. Appliquée avec intransigeance entre 1979 et 2015, la politique de l’enfant unique a engendré d’innombrables tragédies à l’échelle nationale  : représailles, stérilisations et avortements forcés pratiqués jusqu’en fin de grossesse, bébés abandonnés (majoritairement des filles) ou enlevés par des fonctionnaires afin de les faire adopter à l’étranger... EFFET DÉSASTREUX De l’Empire du Milieu, où elle interroge ses proches, d’anciens agents du planning familial et des trafiquants d’êtres humains repentis, aux États-Unis, où elle rencontre le couple fondateur de Research China, un organisme qui tente de retrouver les parents biologiques d’enfants adoptés, Nanfu Wang dévoile l’ampleur des atrocités et du traumatisme causés par plus de trois décennies de contrôle des naissances. Menée pour enrayer une poussée démographique jugée dangereuse, cette politique de terreur a eu un effet désastreux sur le taux de natalité du pays le plus peuplé au monde, aujourd’hui confronté au vieillissement de sa population et à un excédent de garçons. Documentaire de Nanfu Wang et Jialing Zhang (Chine/États-Unis/Allemagne, 2019, 1h27mn) Coproduction  : ARTE/WDR, PBS, BBC Storyville, Pumpernickel Films, Motto Pictures, SVT, DR, VG-TV, EO 20/10 20/11
22.20 Rohingya, la mécanique du crime Comment, de 2012 à 2017, les militaires birmans ont orchestré l’élimination et l’exode de la minorité musulmane dans l’ouest du pays. Signée Gwenlaouen Le Gouil, une enquête rigoureuse sur un crime de masse. GWENLAOUEN LE GOUIL Massacres et viols systématiques, villages incendiés, exactions de tous ordres  : les récits des survivants, qui s’entassent par centaines de milliers dans le plus grand camp du monde, au Bangladesh, ont fini, trop tard, par être entendus. Au moins 10 000 Rohingya de Birmanie, mais probablement près du triple, dont des milliers d’enfants, ont été assassinés entre 2016 et 2017 dans la province de l’Arakan. Mais ce que l’ONU a qualifié, après coup, de possible génocide, a commencé bien plus tôt, loin des regards, et a été planifié de longue date par les militaires birmans, comme le montre cette implacable enquête de Gwenlaouen Le Gouil, auteur de nombreux films sur le sujet pour ARTE, notamment, en 2017, Rohingya, un génocide à huis clos, couronné du grand prix au Figra. CIBLES Entre le Bangladesh, où il recueille les témoignages des victimes rescapées, et des séjours successifs en Birmanie, dont un hallucinant voyage de presse organisé, dans le nord de l’Arakan, en 2018 par le pouvoir militaire birman, qui tentait ainsi de démentir les accusations à son encontre, le réalisateur met en évidence les étapes préméditées d’un crime de masse. Si les Rohingya sont installés depuis des siècles dans la province, cette minorité musulmane, qui s’est ralliée avant l’indépendance à l’autorité coloniale britannique, a été privée en 1982 de sa citoyenneté birmane. Au début des années 2010, prise pour cible par des campagnes haineuses, elle commence à être dépouillée de ses droits. Des meetings xénophobes du moine bouddhiste U Wirathu, opportunément libéré de prison en 2012, à cette vidéo sur laquelle un militaire exhorte des villageois à « prendre machettes et bâtons » pour attaquer les « envahisseurs métèques », le film expose avec précision la mise en œuvre de la logique « génocidaire », et son cortège de persécutions. Il confronte aussi la passivité de la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi et le déni hostile des populations qui ont pris la place des Rohingya dans les campagnes de l’Arakan à l’analyse de ceux qui enquêtent sur ces crimes, dont le juriste Thomas MacManus. Lire page 7 Documentaire de Gwenlaouen Le Gouil (France, 2019, 1h02mn) - Coproduction  : ARTE GEIE, Nova Production, TV Presse Production 15/10 20/11 15/10 20/12 AFP 23.20 Birmanie, les coulisses d’une dictature La lutte inégale que se livrent depuis trente ans les chefs militaires birmans et Aung San Suu Kyi racontée de l’intérieur. Ce récit politique passionnant éclaire le silence de cette dernière sur la persécution des Rohingya. Couronnée d’un prix Nobel de la paix en 1991 alors qu’elle incarnait l’opposition à la dictature militaire birmane, adulée par son peuple, Aung San Suu Kyi fut un emblème international de la non-violence et de la démocratie. Celle qui a sacrifié sa vie à son combat politique, et vécu vingt ans en résidence surveillée, dirige depuis 2016, comme conseillère spéciale de l’État, ou Première ministre de facto, un pays qui occupe une place stratégique dans l’ordre du monde. Son apparente complaisance vis-à-vis de l’armée birmane, avec qui elle continue de partager le pouvoir, en dépit des atrocités perpétrées contre les Rohingya, a anéanti son image d’égérie des droits de l’homme. La « dame de Rangoon » s’est-elle rendue complice de crimes contre l’humanité ? THÉÂTRE D’OMBRES Sans pouvoir répondre directement à cette question, qui sera peut-être tranchée un jour par la justice internationale, Karen Stokkendal Poulsen ouvre une fenêtre inédite, et passionnante, sur la réalité du pouvoir au sommet de l’État birman. Dans ce pays longtemps soustrait aux regards extérieurs, elle a eu accès aux proches conseillers d’Aung San Suu Kyi, comme à des responsables militaires de premier plan, mais pas à Than Shwe, le chef de l’ex-junte militaire, ni au chef d’état-major Min Aung Hlaing, visé par des sanctions pour son rôle dans les massacres. Si la « dame de Rangoon » s’exprime dans ce film, c’est avant que la tragédie qui a terni son image n’ait éclaté. Cette vision de l’intérieur éclaire donc les faits sans les élucider. Mais en racontant la lutte sans merci que se sont livrée les militaires et celle qui se révèle ici tacticienne autant que femme de pouvoir, cette plongée dans le théâtre d’ombres de la dictature birmane met en évidence le malentendu qui a présidé à « l’iconisation » d’Aung San Suu Kyi. Documentaire de Karen Stokkendal Poulsen (France/Danemark, 2019, 54mn) - Coproduction  : ARTE France, Little Big Story, Bullitt Films mardi 22 octobre ARTE MAG N°43. LE PROGRAMME DU 19 AU 25 OCTOBRE 2019 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :