Arte Magazine n°2019-36 31 aoû 2019
Arte Magazine n°2019-36 31 aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-36 de 31 aoû 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Bauhaus, un temps nouveau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
jeudi 5 septembre ARTE MAG N°36. LE PROGRAMME DU 31 AOÛT AU 6 SEPTEMBRE 2019 22 5.00 LM SEVEN SONGS Sahra Wagenknecht ; SteveBlame Série documentaire 5.45 M XENIUS Les tatouages Magazine 6.15 EM DERNIER VOYAGE VERS SATURNE Documentaire 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Plongeon de haut vol sur Marseille Reportage 8.00 LM JARDINS ORIENTAUX Inde – La splendeur des Moghols Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM LA GRANDE HISTOIRE DES PEUPLES D’AMÉRIQUE (1 & 2) Des grottes au cosmos ; Nature et démocratie Série documentaire 11.10 M LE RETOUR DES LOUPS Une chance pour le parc de Yellowstone Documentaire 12.05 LEM TROGNES Les arbres aux mille visages Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS À qui appartient encore la ville ? Reportage 13.32 AILLEURS EN EUROPE 13.35 DM INVICTUS Film 15.45 M LA DERNIÈRE CHANCE D’OCILLA Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Le plastique est éternel Magazine 17.35 L ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Croatie Série documentaire 18.05 L ER SUR LES TOITS DES VILLES Tokyo Série documentaire 19.00 MERVEILLES D’AFRIQUE Le désert du Namib Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 E A MUSÉE VOUS, A MUSÉE MOI – SAISON 2 « Narcisse » – La clinique du bonheur Série 20.55 90 BAUHAUS – UN TEMPS NOUVEAU (1-3) L’après-guerre ; Le prince de Thèbes ; Les morts de mars Série 23.15 60 DANS LA COUR DES GRANDS Téléfilm 0.50 M ARTE JOURNAL 1.10 EM ON NE MEURT QUE DEUX FOIS Film 2.55 M L’ÉTAT CONTRE MANDELA ET LES AUTRES Documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Le village de Hans Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en ligne Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français ZDF/ZERO ONE FILM/CONSTANTIN TELEVISION/NADCON/ANKE NEUGEBAUER 20.55 Série Bauhaus – Un temps nouveau (1-3) À Weimar, la jeune Dörte découvre avec effroi et délices l’aventure artistique du Bauhaus, fondé par Walter Gropius. Cette série alerte et romanesque retrace les débuts de l’école, son ouverture ambivalente aux femmes et ses méthodes d’enseignement révolutionnaires. 1. L’après-guerre Weimar, 1919. Inscrite au tout récent Staatliches Bauhaus contre l’avis de son père, la jeune Dörte Helm se lie d’amitié avec Gunta Stölzl, Marcel Breuer et Johannes Ilmari Auerbach, un jeune communiste fou d’elle. Le fondateur de l’école, l’architecte Walter Gropius, ambitionne de révolutionner l’art mais doit composer avec des institutions conservatrices. Enthousiasmée par la liberté joyeuse qui règne dans l’établissement, Dörte découvre les cours de Johannes Itten, un enseignant radical qui prend plaisir à pousser ses étudiants dans leurs retranchements. Le contact passe mieux entre l’étudiante et Walter Gropius – dont le mariage avec la volcanique Alma Mahler bat de l’aile –, ce qui chagrine Johannes et fait jaser. 2. Le prince de Thèbes Devant le comité citoyen de Weimar, Gropius est accusé de laisser ses ouailles batifoler nues dans la nature mais aussi d’accepter trop d’étrangers, de juifs et de femmes. L’architecte défend l’esprit d’ouverture de son école, et la séance se clôt sur une scission entre tenants du classicisme et adeptes de l’esprit Bauhaus. Les relations exécrables entre Dörte et Johannes Itten s’améliorent. L’enseignant la convie à un séminaire où il prône le yoga et le culte zoroastrien de Mazdaznan. Après quelques séances, Dörte expérimente un rituel de purification douloureux. Marcel et Gunta se lancent dans une collaboration artistique et amoureuse autour d’une « chaise africaine ».
3. Les morts de mars Lorsque le putsch de Kappéclate pour tenter de renverser la jeune république allemande, communistes et corps francs nationalistes s’affrontent dans les rues de Weimar. Conscient que son établissement a tout intérêt à se tenir à l’écart de la politique, Gropius menace d’exclusion tout étudiant qui s’impliquerait publiquement dans le conflit. Malgré cette mise en garde, Dörte se fait pincer en train d’imprimer des tracts clandestins. Lors d’une marche en mémoire des victimes des affrontements, elle brandit une pancarte à caractère politique, ce qui lui coûte sa place au sein de l’école. LIBERTÉ CRÉATIVE Portée par une distribution jeune et séduisante et un jazz inventif, d’inspiration balkanique, cette série recrée l’exaltant sentiment d’expérimentation, de liberté créative – et les inévitables excès qui en découlent – ainsi que l’atmosphère de ruche cosmopolite du Staatliches Bauhaus des débuts. Une impression renforcée par un montage audacieux, avec arrêts sur image en noir et blanc ou filtres façon Instagram. S’attachant à la figure méconnue de Dörte Helm, personnage ayant réellement existé, l’intrigue met l’accent sur l’un des plus grands échecs du Bauhaus  : son incapacité à instaurer l’égalité hommes-femmes. Malgré ses idéaux progressistes, Gropius se rangera in fine aux avis du camp rétrograde, revitalisé par la montée du nazisme. Son idylle, réelle ou supposée, avec Dörte contribuera aussi à fragiliser la position de la jeune fille. Documentée autant que romanesque, la série déroule ses péripéties sur un rythme alerte, entrelaçant à foison découverte de l’art et de soi, amours, ruptures, ambitions rivales et exacerbation des conservatismes. Meilleure musique, Cannes Séries 2019 Lire page 6 (Die Neue Zeit) Série de Lars Kraume (Allemagne, 2019, 6x45mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Lars Kraume, Judith Angerbauer - Avec  : Anna Maria Mühe (Dörte Helm), August Diehl (Walter Gropius), Trine Dyrholm (Stine Branderup), Sven Schelker (Johannes Itten), Valerie Pachner (Gunta Stölzl), Ludwig Trepte (Marcel Breuer), Alexander Finkenwirth (Johannes Ilmari Auerbach), Sebastian Blomberg (le ministre de l’Éducation), Birgit Minichmayr (Alma Mahler), Hanns Zischler (Rudolf Helm), Corinna Kirchhoff (la baronne von Freytag-Loringhoven) - Coproduction  : ZDF/ARTE, zero one film, Constantin Television, Nadcon Film WDR/FLORIAN MAG/RIVA FILMPRODUKTION 23.15 Fiction Dans la cour des grands Pour Mauser, jeune boxeur prodige, les ennuis s’accumulent. Un parcours initiatique psychédélique aux allures de western urbain. À quelques jours d’un combat décisif pour sa carrière, Mauser, jeune boxeur prodige de 17 ans, perd pied. Tout commence avec Jackie, au bord d’une piscine, en pleine nuit. La jeune fille, aussi belle que vive d’esprit, y organise une soirée illégale à laquelle est conviée une foule d’étudiants. Lorsqu’une descente de police met fin aux festivités, Mauser s’enfuit avec elle. Il pense l’avoir conquise, mais leur histoire ne dure pas. Son chagrin d’amour est vite éclipsé par un événement autrement plus dramatique  : son père étrangle sa nouvelle compagne et s’enfuit au Pow Wow, un étrange festival où il espère parvenir à se cacher. Seul et démuni, le jeune homme se tourne vers Edda, une jeune fille qui lui semble différente des autres. Tous deux décident de partir en voiture à la recherche du père de Mauser. Le réalisateur allemand Ilker Çatak, qui a reçu en 2015 l’Oscar du meilleur film étudiant pour son long métrage Sadakat, signe une adaptation innovante du roman jeunesse Il était une fois au pays des Indiens de l’écrivain allemand Nils Mohl. Temporalités complexes, images fortes et personnages atypiques  : une introspection déroutante aux accents de western urbain et de parcours initiatique. (Es wareinmal Indianerland) Téléfilm d’Ilker Çatak (Allemagne, 2017, 1h31min, VOSTF) - Scénario  : Max Reinhold, Nils Mohl, d’après son roman Il était une fois au pays des Indiens Avec  : Leonard Scheicher (Mauser), Emilia Schüle (Jackie), Johanna Polley (Edda), Clemens Schick (Zöllner), Joel Basman (Kondor), Johannes Klaußner (Ponyhof) - Coproduction  : Riva Filmproduktion, WDR, HR, ARTE jeudi 5 septembre ARTE MAG N°36. LE PROGRAMME DU 31 AOÛT AU 6 SEPTEMBRE 2019 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :