Arte Magazine n°2019-36 31 aoû 2019
Arte Magazine n°2019-36 31 aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-36 de 31 aoû 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Bauhaus, un temps nouveau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 1er septembre ARTE MAG N°36. LE PROGRAMME DU 31 AOÛT AU 6 SEPTEMBRE 2019 14 20.10 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe fait sa rentrée avec une nouvelle identité visuelle. Citoyens justiciers  : faut-il s’en inquiéter ? De la surveillance des quartiers à l’arrestation de criminels pris en flagrant délit, partout en Europe, de simples citoyens font le travail de la police. Certains États se contentent de les tolérer quand d’autres les encouragent. Mais quelles sont les dérives potentielles ? En quoi les citoyens justiciers peuvent-ils mettre en péril la présomption d’innocence ? Enquête aux Pays-Bas, où environ sept cents groupes d’autodéfense quadrillent le pays, et au Royaume-Uni, aux côtés de justiciers du Web qui traquent les pédophiles sur les réseaux sociaux. L’hygiène est-elle devenue un luxe ? En Europe, 87 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Certaines sont exposées à un dilemme  : se nourrir ou se laver. À l’heure où des États appliquent aux produits d’hygiène les mêmes taxes que pour l’alcool et les cigarettes, prendre soin de son corps est-il devenu un privilège ? Éléments de réponse avec Lizzy Hall, fondatrice et directrice de l’association britannique The Hygiene Bank. Sans oublier le tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2019, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse PAULINE BALLET JEAN-CLAUDE MOIREAU 20.55 Cinéma Cycle François Ozon Sous le sable Alors que Marie dort sur la plage, Jean disparaît. Qu’est devenu l’homme de sa vie ? Avec Charlotte Rampling, l’un des plus beaux films de François Ozon. C’est l’été. Marie et Jean quittent Paris pour passer leurs vacances dans les Landes. Le lendemain de leur arrivée, ils vont sur une plage de la Côte sauvage pour profiter du beau temps. Jean va se baigner. Marie préfère rester sur le sable pour bronzer et lire. Au bout d’un moment, elle s’inquiète de ne pas voir son mari revenir. Elle a beau le chercher, Jean a disparu. S’est-il noyé, enfui ? Reviendra-t-il ? L’ABSENCE Comment peut-on faire le deuil d’une histoire d’amour de vingtcinq ans sans savoir pourquoi ni comment elle s’est terminée ? Ni même si elle est vraiment finie ? Marie refuse de croire à la disparition de son mari  : pour elle, Jean est toujours là. Elle dialogue avec lui, continue de parler de lui au présent, comme s’il allait réapparaître dans l’instant qui suit. Mais les silences entre deux êtres qui se connaissent par cœur ont laissé la place aux longues plages de solitude. Pourtant, jamais Marie ne se lamente ; jamais elle ne fait allusion à la disparition de son mari ; jamais elle ne pleure. Seul son regard trahit la peine, l’angoisse, l’attente insupportable. Jean a laissé un vide que rien ne semble pouvoir combler – une impression accentuée par l’interprétation « massive » de Bruno Cremer. Si le comédien est excellent jusque dans sa « non-présence », Charlotte Rampling, elle, apparaît bouleversante. Elle campe une femme à la fois anéantie par le chagrin et dotée d’une extraordinaire force de caractère. Peu à peu, Marie finit par accepter l’absence de Jean. Est-il mort, s’est-il suicidé, a-t-il eu un accident, est-il simplement parti ? Quoi que puissent dire ses amis, sa famille, la police, elle veut garder espoir. Jusqu’au bout, François Ozon respecte cette liberté, lui qui laisse l’avenir de Marie en suspens. Lire page 8 Film de François Ozon (France, 2000, 1h35mn) - Scénario  : François Ozon Avec  : Charlotte Rampling (Marie), Bruno Cremer (Jean), Jacques Nolot (Vincent), Alexandra Stewart (Amanda), Pierre Vernier (Gérard) Coproduction  : ARTE France Cinéma, Fidélité Productions, Euro Service Inc., Haut et Court - (R. du 1 er/9/2003)
22.25 Histoire 80 e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale Été 39 À l’été 1939, on profite du beau temps en ignorant la politique et les prédictions pessimistes. Images d’un quotidien qui va basculer, dans une Europe en perdition. L’été 1939 est brûlant. On se bouscule sur les plages d’Europe. Les gens veulent vivre et aimer, travailler et s’amuser. C’est la dernière saison en temps de paix, qui s’achève le 1er septembre par l’invasion de la Pologne, l’événement marquant le début de la Seconde Guerre mondiale. Le temps de l’insouciance ou celui de la peur ? La réponse n’est pas tranchée car les souvenirs de cette période sont aussi variés que les systèmes politiques des pays européens. Si nulle part on ne peut ignorer les indices de la catastrophe qui s’annonce, le comique britannique Denis Norden se rappelle un été de frivolité, durant lequel il n’avait en tête que « les filles et la musique ». Les souvenirs du critique littéraire Marcel Reich-Ranicki, qui vit à l’époque en Pologne et voit nombre de ses compatriotes prendre le chemin de l’exil, se révèlent plus sombres. Écrivains, cinéastes, psychanalystes, chimistes ou comiques racontent tour à tour leur dernier été d’innocence. À l’aide d’archives étonnantes et de nombreux témoignages – interviennent également l’écrivain Pierre Daix, la poétesse et résistante Madeleine Riffaud (photo) ou le cinéaste Andrzej Wajda –, ce documentaire construit une mosaïque de l’histoire de l’Europe à la veille de la catastrophe. Documentaire de Mathias Haentjes et Nina Koshofer (Allemagne, 2009, 1h28mn) - (R. du 12/8/2009) En ligne jusqu’au 30 septembre 23.55 80 e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale Pologne 1939 La métamorphose des soldats en criminels de guerre NARA Comment de simples soldats allemands se sontils transformés en bourreaux ? Retour sur la campagne polonaise et ses horreurs. L’armée allemande envahit la Pologne le 1er septembre 1939, un événement qui marque le début de la Seconde Guerre mondiale. Le Führer donne une mission à son armée  : mettre à genou aussi vite que possible le peuple polonais. Plus d’un million de soldats allemands HARALD CREMER font alors leur baptême du feu. Dès le premier jour de l’offensive, certains commettent des crimes d’une cruauté sans nom. Ils incendient des villages entiers, terrorisent et massacrent des civils. Pourquoi la plupart des soldats allemands sont-ils devenus des assassins dès les premiers instants de l’invasion de la Pologne ? Pourquoi si peu d’entre eux se sont-ils rebellés ? Les écrits de trois combattants, ainsi que de la réalisatrice Leni Riefenstahl, analysés par une équipe germano-polonaise d’historiens, de sociologues et de psychologues, révèlent le vrai visage de cette offensive, qui préfigure un des plus grands massacre de l’histoire. Documentaire de Jean-Christoph Caron et Alexander Hogh (Allemagne, 2019, 52mn) En ligne jusqu’au 29 novembre 0.50 Carlo Gesualdo Honneur, meurtres et madrigaux Meurtrier sanguinaire et compositeur divin  : histoire d’un homme tourmenté, capable du meilleur comme du pire. Sur son lit de mort, le compositeur et prince de Venosa, Carlo Gesualdo, n’a qu’une obsession  : a-t-il expié ses péchés ou brûlera-t-il dans les feux de l’enfer ? Car l’aristocrate italien, né en 1566, a tué de sang-froid son épouse et l’amant de celle-ci en pleine nuit, pour laver son honneur, et vit depuis lors une existence troublée. Rongé par le désir de vengeance et la culpabilité, il se révèle être un musicien aussi doué que passionné. Si ses œuvres suivent les canons musicaux de la fin de la Renaissance, elles sont également en avance sur leur époque  : les modulations novatrices de ses madrigaux introduisent des canevas musicaux qui ne seront explorés que des décennies après sa mort, par les compositeurs romantiques tardifs. En partant de la nuit tragique du double assassinat, ce documentaire retrace la vie d’une figure atypique de l’histoire de la musique et présente son œuvre variée à la modernité saisissante. Documentaire d’Andreas Morell (Allemagne, 2019, 52mn) BERNHARD VON HÜLSEN/3B-PRODUKTION dimanche 1er septembre ARTE MAG N°36. LE PROGRAMME DU 31 AOÛT AU 6 SEPTEMBRE 2019 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :