Arte Magazine n°2019-35 24 aoû 2019
Arte Magazine n°2019-35 24 aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-35 de 24 aoû 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Corleone.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 25 août ARTE MAG N°35. LE PROGRAMME DU 24 AU 30 AOÛT 2019 14 20.55 2.20 Summer of Freedom Ce « Summer » se clôt sans rendre les armes, avec une soirée dédiée à Nelson Mandela, vingt-cinq ans après la fin de l’apartheid, et à la star du footballaméricain qui lutte contre les violences raciales, Colin Kaepernick. WARNER BROS. PICTURES 20.55 Cinéma Soirée Nelson Mandela Invictus Comment, grâce au rugby, un homme a entraîné son pays vers la victoire et la réconciliation. Avec Morgan Freeman, un bel hommage à la pugnacité de Nelson Mandela. Afrique du Sud, 1994. Nelson Mandela, sorti de prison en 1990 après vingt-sept ans de réclusion, vient d’être élu président de la République d’Afrique du Sud, après quatre années de négociations constitutionnelles qui ont abouti au premier vote multiracial. Dès sa prise de fonction, Afrikaners et Noirs, forcés de travailler ensemble, renâclent. Mais « Madiba » juge que seuls le pardon et la réconciliation feront avancer son pays. Quoi de mieux, à un an de la Coupe du monde de rugby 1995, que de se servir du sport comme d’un liant national ? Le président entre en contact avec François Pienaar, capitaine de l’équipe des Springboks, en grande difficulté sportive... « ONE TEAM, ONE COUNTRY » Nelson Mandela l’avait dit lui-même, seul Morgan Freeman pouvait l’interpréter avec justesse. En usant habilement de la métaphore du rugby, sport d’équipe par excellence où chacun, soudé à l’autre, avance vers la victoire, Clint Eastwood dresse le portrait d’une icône absolue et du moment charnière qui fit basculer un pays entier de la méfiance et la dissension vers un début d’unité nationale. Comme le slogan de l’équipe des Springboks, vainqueurs de la coupe du monde de rugby 1995, le rappelait alors  : « One team, one country. » Film de Clint Eastwood (États-Unis, 2009, 2h06mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Anthony Peckham, d’après le livre Invictus – Nelson Mandela de John Carlin Avec  : Morgan Freeman (Nelson Mandela), Matt Damon (François Pienaar), Tony Kgoroge (Jason Tshabalala), Julian Lewis Jones (Etienne Feyder), Adjoa Andoh (Brenda Mazibuko), Marguerite Wheatley (Nerine) - Production  : Spyglass Entertainment, Revelations Entertainment, Malpaso Productions, Liberty Pictures, Warner Bros. Pictures, MaceNeufeld Productions RÉMY GRANDROQUES 2017 Présenté par Beth Ditto En partenariat avec 23.05 Un héros américain L’histoire de Colin Kaepernick Le combat d’un joueur de footballaméricain devenue un porte-drapeau de la communauté noire, pour déconcer les violences policières aux États-Unis. Le 1er septembre 2016, alors que les joueurs et les spectateurs du stade de San Diego se lèvent pendant l’hymne national, la star du footballaméricain Colin Kaepernick (au centre de la photo) pose un genou à terre. Ce geste de protestation contre les violences policières et les injustices à l’encontre des Afro-Américains suffit pour le propulser sur le devant de la scène médiatique. Le pays bascule dans un débat sur les discriminations raciales, ne laissant personne indifférent, pas même Donald Trump, qui critique vertement le sportif lors de ses discours de campagne. Paria pour les uns, Colin Kaepernick devient un héros pour les autres. Mais cet engagement politique signe la fin de la carrière sportive du quarterback des 49ers de San Francisco, exclu de la ligue professionnelle de footballaméricain. Il continuera à propager son appel à l’égalité en devenant le visage de Nike en septembre 2018. Cette histoire rappelle celle de Tommie Smith et de John Carlos, médaillés d’or et de bronze aux Jeux olympiques de Mexico en 1968 et exclus de toutes les compétitions pour avoir levé le poing, en signe de protestation contre la ségrégation. Grâce à de nombreuses interviews, notamment celle de Lilian Thuram, ce film retrace le combat mené par un sportif prêt à sacrifier sa carrière pour ses idéaux. Lire page 4 Documentaire d’Annebeth Jacobsen et Jobst Knigge (Allemagne, 2019, 52mn) - Coproduction  : ARTE, Broadview TV GmbH BROADVIEW TV
23.55 Histoire Soirée Nelson Mandela L’État contre Mandela et les autres UFO PRODUCTION À partir des enregistrements récemment exhumés du procès de Nelson Mandela et de ses camarades de l’ANC en 1963-1964, ce film fait revivre l’un des épisodes clés du combat contre l’apartheid. Nelson Mandela, condamné au bagne à vie par le palais de justice de Pretoria en 1964, reste dans les mémoires comme le héros de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Pourtant, lorsque s’ouvre l’emblématique « procès de Rivonia » à l’automne 1963, ils sont neuf autres militants du Congrès national africain (ANC), à comparaître pour atteinte à la sûreté de l’État. Des Noirs, des Blancs et un Indien, fidèles de « Madiba », arrêtés en juillet 1963, un an après leur chef. Avec ce retentissant coup de filet, les autorités sud-africaines entendent briser l’opposition des minorités noires dans le pays. Mais c’était oublier la ténacité des membres de l’ANC. Aux côtés de Nelson Mandela, ils choisissent de transformer leur procès en une tribune politique contre le régime de l’apartheid. HÉROS DE L’OMBRE Il n’existe aucune image de ce procès historique. Pour leur documentaire, Nicolas Champeaux et Gilles Porte se sont appuyés sur les débats des audiences, enregistrés sur dictabelts – de fragiles cylindres de vinyle –, récemment restaurés par l’INA. Sublimées par l’animation du graphiste Oerd, les archives sonores font revivre au plus près le bras de fer qui s’est joué entre les accusés et le procureur Percy Yutar, emporté par un zèle carriériste. Si Nelson Mandela brille par son éloquence dans un bouleversant réquisitoire contre le racisme d’État, sa prestation n’occulte pas le courage et la solidarité dont ont fait preuve ses compagnons de lutte jusqu’au verdict final  : la perpétuité pour huit d’entre eux et l’acquittement pour les deux autres. Nourri de la parole exceptionnelle de trois coaccusés de Mandela – Andrew Mlangeni, AhmedKathrada et Denis Goldberg –, de Winnie Mandela, du fils de Percy Yutar et d’images d’archives, le film restitue l’un des grands combats du XX e siècle et rend hommage à ses héros de l’ombre. Documentaire de Nicolas Champeaux et Gilles Porte (France, 2018, 52mn) - Production  : UFO Distribution, Rouge International, en association avec ARTE France En ligne le 25 août, le documentaire d’animation Accused #2 – Walter Sisulu fait revivre en réalité virtuelle l’émouvant témoignage du mentor de Nelson Mandela, premier coaccusé à subir l’interrogatoire du procureur Percy Yutar. arte.tv/accused2 0.50 Soirée Nelson Mandela Mandela et ses enfants L’interview fleuve de Nelson Mandela menée par ses petits et arrière-petits-enfants. Un portrait sensible et intime d’un infatigable combattant pour la liberté. Afrique du Sud, 2009. À 91 ans, Nelson Mandela n’a rien perdu de son sourire éclatant, celui-là même qu’il arborait dix-neuf ans plus tôt, en 1990, lorsqu’il foulait le sol sud-africain en homme libre après vingt-sept ans de prison. Une séquence élevée au rang de mythe dont « Madiba » n’imaginait pas la portée. « L’anticipation n’est pas une de mes qualités », souffle-t-il, rieur, devant ses vingtdeux petits et arrière-petits-enfants. Au cours de ses longues années au bagne de Robben Island, Nelson Mandela n’a jamais flanché, convaincu que la fin de l’apartheid sonnerait de son vivant. Cette combativité l’a accompagné tout au long de son existence, de la fuite de son village natal pour éviter un mariage arrangé, jusqu’à la difficile mise en place d’une nation multiraciale lors de sa présidence, en passant par son engagement au sein de l’ANC ou l’épreuve de la perte de trois de ses enfants. La série d’entretiens menés par ses descendants – les derniers filmés de Mandela avant sa mort en 2013 – composent la matière première de ce portrait-documentaire intime et captivant, coréalisé par Kweku Mandela, son petit-fils cinéaste. Ponctué des témoignages de ses proches et d’images d’archives, le film permet aussi de se replonger dans le passé tumultueux de l’Afrique du Sud. Documentaire de Kema Akhtar et Kweku Mandela (Afrique du Sud/Royaume-Uni, 2018, 1h29mn) - Coproduction  : ARTE/WDR, Egoli Tossel Pictures EGOLI TOSSELL dimanche 25 août ARTE MAG N°35. LE PROGRAMME DU 24 AU 30 AOÛT 2019 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :