Arte Magazine n°2019-29 13 jui 2019
Arte Magazine n°2019-29 13 jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-29 de 13 jui 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : objectif lune.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°29. LE PROGRAMME DU 13 AU 19 JUILLET 2019 6 Avec La conquête de la Lune  : toute l’histoire, le documentariste américain Robert Stone, multiprimé, raconte en trois soirées exceptionnelles la genèse de cette extraordinaire épopée qui a fait rêver la planète. Entretien. « L’étoffe des héros » SUB_URBAN PHOTOGRAPHY Robert Stone Quel est votre rapport à la course à la Lune ? Robert Stone  : J’avais 10 ans – un âge où l’on est très impressionnable – lorsque les hommes ont posé le pied sur la Lune. J’avais passé toute mon enfance à rêver du moment où l’humanité quitterait la Terre pour un monde inconnu. Un an avant Apollo 11, mes parents m’avaient emmené voir 2001, l’odyssée de l’espace de Kubrick. Une révélation  : c’est là que j’ai compris que je voulais faire des films. En ce sens, j’ai l’impression d’avoir passé trois décennies de ma carrière à me préparer pour cette série documentaire. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans les archives collectées ? Leur nombre et leur caractère inédit ! Ce sujet a été exploré par de nombreux réalisateurs au fil des ans, mais la plupart d’entre eux se sont concentrés sur le fonds de la Nasa. Nous sommes allés plus loin, en mobilisant une centaine de sources différentes. Même les archives fournies par la Nasa regorgeaient d’inédits, que nous avons pu synchroniser avec les bonnes pistes audio, débusquées ailleurs. Notre avantage tient probablement au fait que nous racontons une histoire plus ample. La série documentaire se penche sur le milieu politique, social et culturel au sein duquel cette aventure épique a pris place, ce qui nous a amenés à élargir le champ d’investigation. Je ne pense pas qu’on puisse comprendre ce qu’a été la course à la Lune sans s’intéresser au contexte historique. Vous déconstruisez le stéréotype de l’astronaute parfait qui a imprégné l’inconscient collectif… Pour s’assurer le soutien public et politique, la Nasa a créé une mythologie autour des astronautes. Ils ont été présentés comme des versions déifiées d’hommes ordinaires, possédant ce que le journaliste Tom Wolfe a appelé « l’étoffe des héros ». La vérité s’avère plus complexe et fascinante. On parle de personnes ayant un fort esprit de compétition, effectuant des missions au péril de leur vie, sous l’œil inquisiteur de la planète entière… Les astronautes et leurs familles subissaient un stress absolu. Le programme Apollo a connu son lot de morts, de suicides, d’addictions et d’adultères. La vie, en somme ! Je tenais à retranscrire cet aspect avec honnêteté, à montrer le prix payé par les personnes impliquées dans cette dangereuse aventure. NASA
Vous avez aussi obtenu le témoignage du fils de Nikita Khrouchtchev, alors premier secrétaire du Parti communiste soviétique… C’est lui qui raconte le versant soviétique de cette épopée. Il a accompagné son père durant les débuts de la course à l’espace, et est devenu lui-même ingénieur en aéronautique. Il relate de remarquables anecdotes sur ce qui se déroulait à l’époque en URSS, mais aussi dans la tête de son père, qui prenait toutes les décisions clés du programme spatial russe. À ma connaissance, il n’avait jamais été interrogé sur ce sujet. Il nous a notamment révélé qu’un mois avant l’assassinat de Kennedy le président américain et son père étaient à deux doigts de conclure un projet de mission lunaire commune. Tous deux étaient inquiets du prix exorbitant et de la débauche d’efforts déployés dans la course à la Lune. Ils voulaient balayer les tensions de la guerre froide, et le projet d’un alunissage commun, proposé par Kennedy, semblait un symbole idéal pour encourager la paix. Aujourd’hui, on ne peut que se demander à quoi aurait abouti une telle mission. Au fil de la série, vous montrez aussi la nécessité absolue de préserver la Terre… L’impact de cette aventure sur les habitants de notre planète constitue pour moi l’élément principal de cette série documentaire. J’espère que les jeunes générations qui la regarderont comprendront comment, dans un contexte politique chaotique et au sein d’un monde fragmenté, l’intelligence collective a permis de résoudre des problématiques complexes. Aujourd’hui, la même force pourrait être utilisée pour offrir au monde une énergie propre. Il y a deux leçons importantes à retenir de cette série  : la première est que l’on peut venir à bout de n’importe quel défi technologique pourvu que l’on y consacre assez d’énergie. La seconde est qu’en quittant notre planète, il y a cinquante ans de cela, nous avons compris à quel point elle est unique et fragile. Il faut redoubler d’efforts pour la préserver, sans penser qu’il en existe une autre où fuir lorsque nous aurons épuisé ses ressources. Propos recueillis par François Pieretti Du mardi 16 au jeudi 18 juillet à 20.50 Série documentaire La conquête de la Lune  : toute l’histoire (1-3) Lire pages 18, 20 et 22 En replay jusqu’au 13 septembre Disponible en DVD le 10 juillet chez ARTE Éditions. Objectif Lune À l'occasion des 50 ans de l’alunissage, ARTE diffuse une programmation spéciale. Lundi 15 juillet Zétwal à 0.30 Mardi 16 juillet La conquête de la Lune  : toute l’histoire (1) à 20.50 Mercredi 17 juillet La conquête de la Lune  : toute l’histoire (2) à 20.55 Jeudi 18 juillet La conquête de la Lune  : toute l’histoire (3) à 20.55 Lune, le huitième continent à 22.40. En partenariat avec 7ARTE MAG N°29. LE PROGRAMME DU 13 AU 19 JUILLET 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :