Arte Magazine n°2019-25 15 jun 2019
Arte Magazine n°2019-25 15 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-25 de 15 jun 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : les bâtisseurs de Guédelon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 18 juin ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 JUIN 2019 18 5.00 LM ROLANDO VILLAZÓN PRÉSENTE LES STARS DE DEMAIN Concert 5.45 EM STREETPHILOSOPHY La vie est un jeu Magazine 6.10 M XENIUS Les épaves sousmarines, trésors archéologiques Magazine 6.40 EM ROYAUME-UNI, L’HISTOIRE VUE DU CIEL Une terre verte et fertile Série documentaire 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE Chili  : l’incroyable voyage d’une maison de bois Reportage 8.00 M LE HÉRISSON, NOTRE DISCRET VOISIN Documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM PAPOUASIE- OCCIDENTALE (1-3) Mon année chez les Korowai Série documentaire 12.20 LEM LES GRANDS MYTHES Psyché, la belle et la bête Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Un crime impuni Reportage 13.35 DM FOLLES DE JOIE Film 15.35 EM INDE, LES CHORISTES DU BIDONVILLE Documentaire Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.05 XENIUS Les amandes  : une mode lucrative ? Magazine 17.35 L ER ENQUÊTE D’AILLEURS La Réunion, la marche sur le feu Série documentaire 18.05 M MYSTÉRIEUSE ARABIE Oman, au pays des contes Série documentaire 19.00 L ER LIONS DE NAMIBIE Un nouveau départ Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 ER LE VRAI COÛT DE LA VIANDE PAS CHÈRE Pauvre cochon, riche affaire Documentaire 22.25 R VIVRE VEGAN Le nouvel éden ? Documentaire 23.10 ONU, LE SCANDALE DES ABUS SEXUELS Documentaire 0.05 L L’OMS, UN GRAND CORPS MALADE ? Documentaire 1.25 EM LE DESSOUS DES CARTES Inde  : rêve de puissance ? Magazine 1.40 M ARTE JOURNAL 2.00 M AFRICA RISING Documentaire 3.35 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français Soirée présentée par Thomas Kausch 20.50 Le vrai coût de la viande pas chère Pauvre cochon, riche affaire L’Allemagne est le premier producteur européen de porc bon marché. Mais à quel prix ? Enquête sur un modèle industriel grassement subventionné, responsable d’un dumping social, économique et écologique à grande échelle. TVNTV C’est la viande préférée des Allemands, premiers consommateurs en Europe. Depuis une dizaine d’années, les producteurs de porcs d’outre-Rhin jouissent de subventions massives accordées par Berlin pour accélérer l’industrialisation de leurs exploitations. Aujourd’hui, le pays, autrefois importateur, est devenu autosuffisant et inonde l’Europe à prix cassé, 90% du porc allemand provenant d’élevages industriels. Le marché est dominé par une poignée d’entreprises qui pratiquent l’économie d’échelle grâce à l’automatisation, et entassent des dizaines de milliers de bêtes gavées d’antibiotiques dans des hangars sur caillebotis coupés de la lumière du jour. Si cette viande est si bon marché, c’est aussi en raison du droit du travail allemand, qui permet aux grands abattoirs d’employer des ouvriers détachés venus d’Europe de l’Est et payés au rabais. Écrasés par cette concurrence, de plus en plus de bouchers traditionnels ou de petites exploitations, en Allemagne, mais aussi en Bretagne ou en Roumanie, doivent mettre la clé sous la porte. INDUSTRIE MORTIFÈRE Alors que l’opinion publique prend conscience de la nécessité de réduire sa consommation de viande et de défendre une agriculture qui respecte l’animal, la nature et l’humain, seule une volonté politique forte peut prendre le contre-pied de ce modèle désastreux. Plébiscitée par les producteurs et les consommateurs scandinaves, la législation suédoise sur l’élevage porcin semble ainsi faire figure d’exemple à suivre. Complète et très documentée, l’édifiante enquête de Jens Niehuss dresse le bilan sans appel d’une situation où seuls les grands groupes industriels semblent trouver leur compte. Sans oublier les conséquences de cette industrie mortifère sur notre santé – notamment la multiplication de germes résistants aux antibiotiques chez l’homme, ou la pollution des nappes phréatiques par les nitrates contenus dans les lisiers. Documentaire de Jens Niehuss (Allemagne, 2017, 1h30mn) - (R. du 5/9/2017)
SWR/CELLULOID FABRIK 22.25 Vivre vegan Le nouvel éden ? Une passionnante enquête sur le mode de vie vegan, entre convictions éthiques et parts de marché. Manger équilibré et se régaler en ne consommant aucun produit d’origine animale – pas de viande, de poisson, de crustacés, ni de produits laitiers, d’œufs ou de miel –, tel est le programme du véganisme. En s’affranchissant de son étiquette austère ou insipide, il gagne en popularité au sein d’une jeunesse urbaine et engagée. Restaurants gourmets au cœur de Paris, qui réinventent avec talent la nouvelle cuisine, supermarchés vegan investissant les villes allemandes, célébrités et blogueurs diffusant sur Internet leurs recettes cruelty free (« garanties sans cruauté ») les plus gourmandes, à base de légumineuses, de seitan ou de laits végétaux... Un filon potentiel qu’ont su flairer les industriels, entrepreneurs et chercheurs en agroalimentaire. Aux États-Unis, où la tendance a pris son essor depuis quelques années, le marché des aliments végétaux de substitution pèse déjà plusieurs milliards de dollars. Mais ces produits végétaro-industriels sont-ils aussi écolos et sains qu’ils en ont l’air ? Omnivore convaincu, le réalisateur John Kantara s’est plongé dans ce monde encore mal connu. Documentaire de John Kantara (Allemagne, 2016, 43mn) - (R. du 10/1/2017) 23.10 ONU, le scandale des abus sexuels De la Centrafrique à New York, une investigation très documentée sur les abus sexuels commis par les collaborateurs de l’ONU et l’impuissance de l’organisation à les combattre. En 2004, l’ONU et son secrétaire général, Kofi Annan, affrontaient un vaste scandale d’abus sexuels commis par des militaires et des employés de l’organisation en République démocratique du Congo. Dans la foulée, le conseiller Zeid Ra’ad al-Hussein présentait ses préconisations pour éradiquer le fléau et l’impunité qui l’accompagne  : mise en place de cours martiales dans les pays où sont déployés des casques bleus et adoption d’une convention internationale permettant à l’ONU d’engager des poursuites pénales contre son personnel civil. Près de quinze ans plus tard, l’exploitation et les violences sexuelles perdurent sur les terrains d’opération, comme en Centrafrique. Malgré la tolérance zéro prônée par l’actuel secrétaire général, António Guterres, près de cinquante nouvelles plaintes ont été enregistrées l’année dernière. VICTIMES OUBLIÉES Cette enquête recueille la parole de victimes oubliées – non signalées ou abandonnées par l’organisation –, les tentatives d’explication de responsables onusiens et le témoignage effarant du Français Didier Bourguet, seul civil condamné à ce jour – pour deux viols sur mineures, alors qu’il reconnaît avoir eu des rapports sexuels avec au moins une vingtaine d’enfants. Elle pointe ainsi l’intolérable impunité qui prédomine dans la grande majorité des cas. Lire page 8 Documentaire de Sam Collyns et Ramita Navai (Royaume-Uni, 2018, 52mn) - Coproduction  : ARTE/NDR, Ronachan Films, PBS Frontline 0.05 L’OMS, un grand corps malade ? RAMITA NAVAI/RONACHAN FILMS Une organisation sous-financée, soumise aux pressions de ses États membres et de l’industrie  : au terme d’une enquête obstinée, un diagnostic inquiétant sur une OMS mal en point. Sur quels critères l’Organisation mondiale de la santé (OMS) élabore-t-elle ses recommandations ? La réalisatrice Lilian Franck montre combien les intérêts privés infiltrent aujourd'hui une organisation sous- financée. L’OMS manque de pouvoir, de transparence, et sa volonté de ménager les susceptibilités de ses 61 États membres – et contributeurs – entrave sa communication. Pas une critique, par exemple, contre le gouvernement japonais qui a pourtant sous-estimé la nocivité des radiations juste après la catastrophe de Fukushima, et n’a pas pris les mesures d’urgence nécessaires. Qu’il s’agisse du tabac ou du nucléaire, l’OMS a souvent minoré les risques. Il arrive aussi qu’elle les exagère, comme dans le cas de la grippe H1N1, ce qui a largement bénéficié aux fabricants de vaccins. MALAISE Au fil d’une enquête obstinée, Lilian Franck s’est entretenue avec des activistes, des scientifiques, des journalistes d’investigation et avec Germán Velásquez, l’ancien directeur du programme de santé publique de l’OMS, très critique à son égard. Elle a aussi obtenu de haute lutte des interviews avec des responsables de l’organisation. Leur agacement, leurs dérobades, voire leurs fins de non-recevoir, en disent long sur le malaise qui règne. Documentaire de Lilian Franck (Allemagne, 2019, 1h19mn) Coproduction  : ARTE/ZDF/ORF, Golden Girls Filmproduktion, Filmservices GmbH, Ovalmedia Cologne GmbH mardi 18 juin ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 JUIN 2019 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :