Arte Magazine n°2019-22 25 mai 2019
Arte Magazine n°2019-22 25 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-22 de 25 mai 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : folles de joie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 29 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 25 AU 31 MAI 2019 20 NEUE VISIONEN FILMVERLEIH 20.55 Cinéma Cycle cinéma italien Folles de joie Dans cette comédie italienne, Valeria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzotti incarnent un bouleversant duo de femmes à la lisière de la folie. Une échappée belle endiablée, doublée d’une exaltante quête d’amour. Internée en Toscane à la villa Biondi, une institution psychiatrique réservée aux femmes, l’excentrique Beatrice prend sous son aile Donatella, une nouvelle arrivante blessée à la jambe, dont le mutisme contraste avec sa volubile mythomanie. Toutes les deux partagent la même chambre et Beatrice essaie d’insuffler un peu de sa joie de vivre à la ténébreuse Donatella. Un jour d’été caniculaire, profitant du retard du minibus chargé de les ramener à la villa après une journée de travail dans une pépinière, Beatrice entreprend de s’évader en entraînant Donatella dans son sillage. Après être parvenues à attraper de justesse un bus qui les dépose dans un centre commercial, les deux femmes débutent une réjouissante errance, talonnées par les responsables de la villa lancés à leur recherche... DUO SOLAIRE Dans cette comédie solaire présentée à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2016, Paolo Virzì a souhaité aborder sans pathos la maladie mentale, et plus particulièrement, dit-il, « l’injustice, l’oppression, le martyre de personnes fragiles, de femmes stigmatisées, méprisées, condamnées, recluses ». Il y parvient avec brio en inventant un formidable duo féminin porté par deux actrices en état de grâce, dignes des inoubliables héroïnes de Thelma et Louise. Micaela Ramazzotti (l’épouse du réalisateur), qui campe une mère en souffrance en quête de son fils, bouleverse par son interprétation à fleur de peau lorsque, inversant les rôles, elle prend les rênes de l’improbable équipage, laissant soudain resurgir son passé trouble. Lire page 4 Meilleurs film, réalisateur et actrice (Valeria Bruni Tedeschi), David di Donatello Awards 2017 (La pazza gioia) Film de Paolo Virzì (Italie/France, 2016, 1h51mn, VF/VOSTF) Scénario  : Paolo Virzì et Francesca Archibugi Avec  : Valeria Bruni Tedeschi (Beatrice Morandini Valdirana), Micaela Ramazzotti (Donatella Morelli), Valentina Carnelutti (Fiamma Zappa), Marco Messeri (Floriano Morelli) - Production  : Lotus Production, Manny Films
KINOVISTA/ROCK FILMS 22.50 Cinéma L’idiot ! Persuadé qu’un immeuble va s’effondrer, un plombier tente à tout prix de le faire évacuer. Le saisissant portrait d’une société russe en complète déliquescence. Plombier, Dmitri vit encore chez ses parents avec sa femme et leur jeune fils. Bien décidé à améliorer sa condition, il prend des cours pour décrocher un jour un diplôme d’ingénieur en bâtiment. Quand il est appelé un soir en renfort dans une HLM délabrée, cet homme consciencieux s’affole devant la longue fissure qui barre le mur d’une salle de bains. Dmitri en est certain, l’immeuble va s’effondrer et ses huit cents locataires courent un grand danger. Résolu à empêcher le pire, il s’invite à la soirée organisée pour l’anniversaire de la maire, Nina Galaganova. Mais aucun des membres du conseil municipal ne semble pressé d’ordonner l’évacuation. Et pour cause  : ils se sont partagé le budget débloqué par la Région pour réhabiliter les lieux... SUSPENSE TENDU Au fil de sa course frénétique pour convaincre les édiles municipaux, les responsables de la sécurité et les locataires, l’intègre plombier – l’idiot du titre – révèle une société en totale déliquescence, où la violence, l’alcool et la corruption gangrènent tous les domaines. D’une main de maître, le Russe Youri Bykov (Le major) orchestre un suspense tendu comme un arc, ponctué de conciliabules au cynisme jubilatoire, jusqu’au dénouement, d’une férocité tragique. Prix de la meilleure interprétation masculine (Artiom Bystrov), du jury jeune et du jury œcuménique, Locarno 2014 (Durak) Film de Youri Bykov (Russie, 2014, 1h54mn, VOSTF) - Scénario  : Youri Bykov - Avec  : Artiom Bystrov (Dmitri Nikitin), Natalia Surkova (Nina Galaganova, la maire), Youri Tsourilov (l’adjoint au maire), Boris Nevzorov (Fedotov, le responsable du génie urbain), Kirill Polukhin (Matuguine, le chef de la sécurité), Dmitry Kulichkov (l’ivrogne) - Production  : Rock Films 0.45 Poutine, l’irrésistible ascension La première année au pouvoir de Vladimir Poutine filmée de l’intérieur par un ex-communicant devenu documentariste et opposant. La fascinante naissance en direct d’un potentat surdoué. WITALI MANSKI « Je pars. » Le 31 décembre 1999, Boris Eltsine annonce à la télévision sa démission du poste de président de la Fédération de Russie. En attendant la tenue de nouvelles élections en mai, il nomme comme remplaçant intérimaire son chef du gouvernement, Vladimir Poutine, à la cote de popularité au plus bas. L’ancien officier du KGB est intronisé le soir même dans la liesse générale du Nouvel An (première habileté politique). Poutine se sert de sa nouvelle position comme d’un tremplin, et, sans avoir vraiment mené campagne, est élu au premier tour de la présidentielle. Il est alors suivi par Vitaly Mansky, chargé pour la télévision d’État de filmer la passation de pouvoir et de composer un portrait autorisé du nouvel homme fort du pays. Près de vingt ans plus tard, le documentariste, entré en dissidence et désormais exilé, remonte son film et propose une relecture critique de ses images, à l’aune de l’ascension du potentat Poutine. IMPÉNÉTRABLE ET CYNIQUE « Celui qui approuve sans mot dire n’est plus seulement un témoin, il devient un complice. » Pour Vitaly Mansky, tout était là, à portée de main. Il suffisait de décrypter un matériau qui annonçait déjà, en 2000, le futur de la Russie. À travers ses séquences dans l’intimité du pouvoir, ses tête-à-tête avec le nouveau maître du Kremlin et des moments apparemment anodins, c’est tout simplement le basculement dans un régime totalitaire qu’il nous montre. Vladimir Poutine s’y révèle déjà secret et cynique, et semble prêt à tout pour consolider sa mainmise sur le pays, pendant que l’on assiste aussi, en privé, à l’affaiblissement physique de Boris Eltsine. À partir de ses propres images et d’archives publiques ou privées, le documentariste écrit à la première personne un roman politique singulier, dont personne, à l’heure actuelle, ne sait comment il se terminera. Lire page 7 Grand prix « Documentaire international », Fipadoc 2019 Documentaire de Vitaly Mansky (Suisse, 2018, 1h34mn) Production  : Goldenegg Production mercredi 29 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 25 AU 31 MAI 2019 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :