Arte Magazine n°2019-21 18 mai 2019
Arte Magazine n°2019-21 18 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-21 de 18 mai 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : star à part.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 20 mai ARTE MAG N°21. LE PROGRAMME DU 18 AU 24 MAI 2019 16 5.00 M TIM MEAD CHANTE VIVALDI À LA SAINTE-CHAPELLE Concert 5.45 M XENIUS Le grand retour de l’analogique Magazine 6.10 L R L’IRAN DANS LE CŒUR Le retour ; La foi Série documentaire 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM GEO REPORTAGE En Californie, la mission des grimpeurs d’arbres géants Reportage 8.00 LEM LA CORSE, BEAUTÉ SAUVAGE L’île verticale Série documentaire 8.40 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L R GEO REPORTAGE L’hôpital des koalas ; Rosa Amélia, la pasionaria des pêcheurs portugais Reportage 11.10 EM LES CANAUX D’AMSTERDAM Documentaire 11.55 M MERVEILLES NORDIQUES Les lemmings Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Djihad  : ils se battent pour le retour de leur fille Reportage 13.30 LDM LE MAÎTRE D’ESCRIME Téléfilm 15.05 EM LES MAÎTRES DES ABEILLES France, le berger des abeilles Série documentaire Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay 15.35 E TIBET – RITOMA, UN VILLAGE EN TRANSITION Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 R XENIUS La science du « fake » Magazine 17.35 L ER FRANCE-ALLEMAGNE, UNE HISTOIRE COMMUNE Les traces de la guerre froide Série documentaire 18.05 R FLÂNERIES DANS LES BALKANS Sarajevo Série documentaire 19.00 E L’AUTRICHE SAUVAGE – SOUS LE SIGNE DE L’EAU L’empreinte des glaciers Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 ATHLETICUS – SAISON 2 Saut acrobatique Série d’animation 20.55 7 DE LE CLIENT Film 22.55 7 DE RESTER VERTICAL Film 0.35 90 ROSITA Film 2.05 M ARTE JOURNAL 2.30 M LES ENFANTS D’ERASMUS L’Europe pour tous ? Documentaire 3.40 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Cannes 2019 Le client Un enseignant traque obsessionnellement l’agresseur de sa femme. Autour d’un drame du quotidien, Asghar Farhadi offre un tableau toujours subtil de la société iranienne. HABIB MAJIDI/SMPSP Leur immeuble du centre de Téhéran menaçant de s’écrouler après un séisme, Emad, un enseignant trentenaire, et sa femme Rana sont contraints de quitter précipitamment leur domicile. Un membre de leur troupe de théâtre amateur leur propose de les héberger dans un appartement qui lui appartient et dont la locataire est partie. Peu de temps après leur emménagement, Emad rentre tard, voit du sang dans les escaliers et constate que Rana est absente. Terriblement inquiet, il se rend à l’hôpital et l’y retrouve blessée. Les voisins qui l’y ont conduite lui apprennent alors que la précédente locataire menait une vie dissolue. À son retour, Rana refuse de porter plainte et se mure dans le silence. Emad n’a bientôt plus qu’une idée en tête  : retrouver celui qui l’a agressée. TABOUS Après Le passé, qu’il avait tourné en France, le réalisateur oscarisé d’Une séparation retrouve Téhéran, où il confronte un couple éduqué de la classe moyenne à un drame aux contours incertains. Dans une capitale partagée entre effondrement, physique autant que symbolique, et reconstruction anarchique, Asghar Farhadi dépeint en filigrane une société régie par la censure, les convenances, les tabous et les non-dits. Taraneh Alidoosti et Shahab Hosseini (prix d’interprétation masculine à Cannes) incarnent ce couple dont l’amour vacille à mesure que grandit l’obsession d’Emad. Deux formidables comédiens que le cinéaste iranien avait déjà réunis dans À propos d’Elly, l’un de ses grands films. Prix d’interprétation masculine (Shahab Hosseini) et Prix du scénario, Cannes 2016 – Meilleur film en langue étrangère, Oscars 2017 (Forushande) Film d’Asghar Farhadi (France/Iran, 2016, 1h59mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Asghar Farhadi - Avec  : Shahab Hosseini (Emad Etesami), Taraneh Alidoosti (Rana Etesami), Mina Sadati (Sanam), Babak Karimi (Babak), Farid Sajjadi Hosseini (Naser) - Coproduction  : ARTE France Cinéma, ARTE France, Farhadi Film Production, Memento Films
EMMANUELLE JACOBSON-ROQUES 22.55 Cinéma Cannes 2019 Rester vertical Par Alain Guiraudie (L’inconnu du lac), la dérive existentielle d’un jeune père à travers la France d’aujourd’hui, entre angoisse et utopie, sexe et désir de mort. Scénariste en manque d’inspiration, Léo traque le loup sur un causse de Lozère. Il y rencontre une jolie bergère, Marie, qui vit avec son père et ses deux garçons. Après lui avoir donné un fils, cette dernière prend la fuite avec ses aînés. Incapable d’écrire mais finalement comblé par sa paternité, Léo sombre peu à peu dans la misère. Il se réfugie alors à la montagne et son enfant lui est retiré pour être confié à Marie. Semée de doutes et de fantasmes, sa route croise celle de trois hommes  : Jean-Louis, le père de Marie, Yoann, un éphèbe sans le sou, et Marcel, le vieillard hargneux dont s’occupe ce dernier. RADICALITÉ Délaissant la sensualité solaire et hédoniste de son film précédent, L’inconnu du lac, Alain Guiraudie capte un voyage intime et géographique à travers la France d’aujourd’hui. Le huis clos en plein air cède la place à une grande variété de paysages naturels et urbains, mais aussi mentaux. Rester vertical embrasse une foule de sujets sociétaux sans se départir d’une inspiration mythologique, voire biblique, et prône la radicalité, à la fois esthétique et politique. Sidérante de beauté, la dernière séquence résume puissamment la quête du cinéaste. Meilleur espoir masculin (Damien Bonnard), Prix Lumières 2017 Sélection officielle, Cannes 2016 Film d’Alain Guiraudie (France, 2015, 1h36mn) Scénario  : Alain Guiraudie - Avec  : Damien Bonnard (Léo), India Hair (Marie), Christian Bouillette (Marcel), Raphaël Thiéry (Jean-Louis), Laure Calamy (le docteur Mirande) Coproduction  : ARTE France Cinéma, Les Films du Worso Retrouvez l’intégralité de la critique d’Olivier Père, directeur du Cinéma d’ARTE France, sur son blog. D.R. 0.35 Cinéma Rosita Épris d’une chanteuse des rues, le roi d’Espagne veut se débarrasser de l’homme qu’elle aime. Avec la star du muet Mary Pickford, une des premières comédies américaines du grand Lubitsch. Chanteuse des rues à Séville, Rosita est le seul soutien de sa famille misérable. En plein carnaval, elle enthousiasme la foule avec une chanson de sa composition moquant le roi d’Espagne, qui vient de promulguer un impôt injuste. Don Diego, un jeune aristocrate sans le sou, qui tente de la défendre face aux sbires venus l’arrêter, est emmené avec elle. Mais lorsque Rosita est confrontée au roi, celui-ci tombe sous son charme... MODERNITÉ En 1922, Lubitsch, qui vient de quitter l’Allemagne, s’installe à Hollywood pour réaliser son premier film américain. Sous contrat avec la société de production de Mary Pickford, il dirige la star dans une délicieuse comédie romantique. Mobilisant jusqu’à deux mille figurants, il orchestre des séquences d’une époustouflante modernité. Un petit bijou du cinéma muet. Film d’Ernst Lubitsch et Raoul Walsh (États-Unis, 1923, 1h31mn, muet, noir et blanc) Avec  : Mary Pickford (Rosita), Holbrook Blinn(le roi), Irene Rich (la reine), George Walsh (Don Diego) - Production  : Mary Pickford Company Version restaurée lundi 20 mai ARTE MAG N°21. LE PROGRAMME DU 18 AU 24 MAI 2019 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :