Arte Magazine n°2019-13 23 mar 2019
Arte Magazine n°2019-13 23 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-13 de 23 mar 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : osée Joséphine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 27 mars ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MARS 2019 20 5.00 M JULIETTE ARMANET À LA GAÎTÉ LYRIQUE 2018 Concert 6.40 M XENIUS Microscopes  : rendre visible l’invisible Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM 360° GEO Curaçao, la passion des vieux tacots Reportage 8.00 L R VOYAGES AU PAYS DES VINS DE TERROIR Du Languedoc au Roussillon Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM ORIENT-EXPRESS, LE VOYAGE D’UNE LÉGENDE Documentaire 11.10 M FLÂNERIES DANS LES BALKANS Sofia Série documentaire 11.55 M LE VENTRE DE LISBONNE Le marché de la Ribeira Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.30 AILLEURS EN EUROPE 13.35 LM L’HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE Film 15.45 LM SUR LA PISTE HÔ CHI MINH (1) Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 R XENIUS Effets secondaires Magazine 17.35 E DES VOLCANS ET DES HOMMES Auvergne, les mystères des géants endormis Série documentaire 18.05 LM HISTOIRES D’ARBRES Les dieux de la nature Série documentaire 19.00 LES ÎLES DE SA MAJESTÉ Wight Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Neil Armstrong et Elon Musk Série d’animation 20.55 7 PAULA Film 22.55 60 LE PIGALLE Une histoire populaire de Paris Documentaire 23.55 7 WHERE IS « ROCKY II » ? Documentaire 1.20 7 R PAULA MODERSOHN-BECKER À PARIS Documentaire 1.50 M ARTE JOURNAL 2.10 DEM BATTEMENT DE CŒUR Film 3.45 EM HABITER LE MONDE – SAISON 1 Tokyo, la mégapole des micromaisons Série documentaire 4.15 M ARTE REGARDS Peste porcine  : comment endiguer l’épidémie en Europe ? Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français PANDORA FILM/MARTIN MENKE 20.55 Cinéma Paula Au début du XX e siècle, Paula Modersohn-Becker rêve de vivre de sa peinture. Pour y parvenir, elle va devoir s’émanciper des carcans masculins. Le vibrant portrait d’une pionnière de l’art moderne, campée avec grâce par Carla Juri. Allemagne, fin de l’année 1900. Faisant fi des injonctions de son père, qui lui recommande pour subvenir à ses besoins de se marier ou de trouver une place de gouvernante, Paula Becker, 24 ans, quitte sa ville de Brême pour s’installer dans la communauté d’artistes de Worpswede. Désireuse de ne vivre que de son art, la peinture, elle espère trouver auprès de maîtres reconnus des conseils pour progresser. Mais très vite, les préceptes de ses professeurs, chantres de la peinture naturaliste, la déconcertent. Paula s’affranchit bientôt des codes classiques pour ne représenter sur la toile que ce qu’elle ressent. Après avoir accepté d’épouser le peintre Otto Modersohn, elle décide de partir seule pour Paris... LIBERTÉS CHÉRIES C’est peu dire que Paula Modersohn-Becker a dû défier les préjugés attachés à sa condition de femme pour embrasser une carrière artistique. Ce biopic, empli de légèreté et de joie, retrace ses deux libérations simultanées  : celle de la jeune épouse qui s’échappe d’une union où elle se sent mal aimée, et celle de l’artiste qu’elle aspire à devenir, laquelle suit son instinct pour insuffler à sa peinture une modernité qui reste à inventer. Malgré les menaces d’internement proférées par son mari pour l’obliger à retrouver le chemin de la vie conjugale, Paula ne cède sur rien. Disparue à 31 ans, en 1907, la première femme à laquelle un musée fut entièrement consacré (à Brême) est aujourd’hui considérée comme une figure majeure de l’expressionnisme allemand. L’actrice suisse Carla Juri l’incarne avec beaucoup de subtilité et d’allégresse. Meilleurs décors (Tim Pannen) et costumes (Frauke Firl), Prix du cinéma allemand 2017 Film de Christian Schwochow (Allemagne, 2016, 1h54mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Stefan Kolditz, Stephan Suschke - Avec  : Carla Juri (Paula Modersohn-Becker), Roxane Duran (Clara Rilke-Westhoff), Joel Basman (Rainer Maria Rilke), Albrecht Schuch (Otto Modersohn), Stanley Weber (Georges) - Coproduction  : ARTE, Pandora Filmproduktion, Grown Up Films, Alcatraz Films, Degeto Film, WDR, RB Voir aussi à 1.20 le documentaire de Corinna Belz Paula Modersohn-Becker à Paris.
22.55 Le documentaire culturel Le Pigalle Une histoire populaire de Paris Investissant Pigalle avec un cinéma mobile, David Dufresne confronte passé et présent en mêlant archives, rencontres et galerie de portraits. Une évocation sensible d’un quartier parisien (encore) mythique. TEMPS NOIR De quoi Pigalle est-il le nom en 2019 ? Aujourd’hui, le quartier « rouge » de Paris a perdu beaucoup de ce qui a forgé sa sulfureuse réputation. La gentrification l’a banalisé, entre tourisme de masse, vie de famille et lieux branchés pour hipsters, qui remplacent les bars à entraîneuses. Désormais, certains veulent rebaptiser Pigalle « SoPi » (pour « South Pigalle ») , une marque déposée. L’uniformisation exclut souvent les plus modestes, et fait ressembler « cette place, ces trois rues, ce bout de trottoir », comme le décrit un habitant, à d’autres quartiers à la mode tel le Soho de Londres. Mais l’âme de Pigalle a-t-elle vraiment disparu ? N’existe-t-il pas des poches de résistance, une culture, une mémoire de ce que fut cette zone d’aventure et de danger ? COUP DE RÉTROPROJECTEUR Adolescent au milieu des années 1980, David Dufresne a découvert Paris par le biais d’un club de rock de Pigalle, braillard et insoumis  : le New Moon, auquel il a consacré un livre en 2017, New Moon – Café de nuit joyeux. À partir de ses souvenirs de trépidations électriques, il tente de retrouver l’âme du quartier en convoquant ses hautes figures, chasseurs, prostituées, ex- policiers de la brigade des mœurs, etc. Pour débrider la mémoire et libérer la parole, le journaliste (Prison Valley, Fort McMoney ou Hors-jeu pour ARTE) opte pour un dispositif singulier  : il installe un cinéma de poche aux abords de la place Pigalle et diffuse des images d’archives en plein air. Y défilent extraits de films noirs, de concerts, bandes d’actualités et portraits de personnages hauts en couleur. Devant cette baraque foraine à l’allure de truculent musée mobile, les anciens caïds, tenanciers et professionnelles du sexefont revivre ce « monde hors du monde ». Et luttent contre ceux qui veulent « rendre populiste le populaire », selon les mots de David Dufresne. Une émouvante évocation. Lire page 8 Documentaire de David Dufresne (France, 2017, 1h) - Coproduction  : ARTE France, Résistance Films, Temps noir, INA En partenariat avec @ THE INK CONNECTION/VANDERTASTIC/FRAKAS PRODUCTIONS/IN BETWEEN ART FILM & VIVO FILM 23.55 Where is « Rocky II » ? La quête mystérieuse de Pierre Bismuth, à la recherche d’un faux rocher dissimulé dans le désert californien. En 1979, le plasticien américain Ed Ruscha conçoit une imitation de rocher en fibre de verre, dissimulée à un emplacement tenu secret au beau milieu de l’immense désert de Mojave en Californie. Nommée Rocky II en référence au film de Sylvester Stallone, cette œuvre insolite est passée sous silence et ne figure dans aucun catalogue de l’artiste. Obsédé par cet objet mystérieux, Pierre Bismuth, lauréat d’un Oscar en 2005 pour le scénario d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry, part à sa recherche. Débute alors une investigation expérimentale et inventive, qui met en scène un détective privé et un duo de scénaristes hollywoodiens entreprenant de retrouver, chacun à leur manière, le rocher caché. À la croisée du documentaire et de la fiction hollywoodienne, cette enquête artistique se révèle aussi originale et énigmatique que le mystère qu’elle tente de percer. Documentaire de Pierre Bismuth (Allemagne, 2016, 1h25mn) mercredi 27 mars ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MARS 2019 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :