Arte Magazine n°2019-13 23 mar 2019
Arte Magazine n°2019-13 23 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-13 de 23 mar 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : osée Joséphine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 24 mars ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MARS 2019 14 WALERY/PHOTO COLLECTION BRYAN HAMMOND 17.35 Le documentaire culturel Joséphine Baker Première icône noire Adulée en Europe, Joséphine Baker se heurtera au racisme de son Amérique natale. Serti de superbes archives, le récit du destin hors du commun de la première star noire et de ses combats. La marche pour les droits civiques, à Washington, demeure « le plus beau jour de [sa] vie ». En ce 28 août 1963, vêtue de l’uniforme de la France libre, Joséphine Baker est la seule femme à s’exprimer, aux côtés de Martin Luther King, devant une foule mêlant Blancs et Noirs. Ce discours est l’aboutissement d’une vie de succès mais aussi de brimades et de luttes. Enfant pauvre du Missouri, Joséphine fuit, à 13 ans, la famille de Blancs qui la traite en esclave pour suivre une troupe de théâtre. Après une incursion dans le music-hall à New York, elle saisit au vol la proposition d’un producteur qui monte un spectacle à Paris. Avec son animation et sa plus grande tolérance, la Ville lumière la conquiert. Ses habitants, et bientôt toute l’Europe, s’entichent de cette tornade scénique, dont l’ébouriffante danse et les multiples talents (chant, danse, comédie) collent à la frénésie des Années folles. ESPIONNE POUR LA RÉSISTANCE À une époque où l’on exhibe les « indigènes » comme des bêtes de foire, Joséphine devient l’objet d’une sincère adulation mais aussi de fantasmes coloniaux. Ses tournées américaines ravivent en outre les traumatismes de l’enfance  : elle se fait refouler des hôtels et la critique la prend de haut. Quant à la communauté noire, elle l’accuse de n’avoir rien fait pour les siens. Désemparée, la star comprend qu’elle trouvera sa voie dans l’engagement politique. La guerre de 1940 lui en donne l’opportunité. Avec courage, Joséphine Baker entre dans la Résistance en qualité d’espionne. Puis, en 1951, à l’occasion d’une tournée en Floride, elle exige l’ouverture des salles de concert au public noir, et dénonce le racisme ambiant au point de s’attirer les représailles du FBI. Nourri d’extraits parfois poignants de ses mémoires, d’entretiens et d’un riche fonds d’archives, où la star apparaît débordante d’énergie et toujours souriante – elle aimait donner le change – mais plus sereine à mesure qu’elle trouve sa voie, ce film brosse l’émouvant portrait de la première icône noire. Lire page 6 Documentaire d’Ilana Navaro (France, 2018, 52mn) - Commentaire dit par Léonie Simaga Coproduction  : ARTE France, Kepler22 Productions, Novak Prod, RTBF 18.30 Maestro Rolando Villazón présente les stars de demain Le ténor mexicain Rolando Villazón convie à Berlin de jeunes artistes promis à une brillante carrière internationale. Dans ce dernier épisode, Rolando Villazón présente de jeunes solistes d’exception venus de toute l’Europe  : la violoniste norvégienne Eldbjorg Hemsing, le baryton allemand Johannes Kammler et la Moldave Adriana Babin. À seulement 16 ans, cette ambassadrice musicale de son pays fait preuve d’une maîtrise exceptionnelle d’un instrument encore jamais vu sur la scène des stars de demain  : la flûte de pan. 20.05 Vox pop PAULINE BALLET Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Barrages hydrauliques  : une énergie pas si verte ? En Europe, l’hydraulique représente la principale source d’énergie verte  : 14% en 2016. Pour que l’UE atteigne son objectif environnemental – 32% d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2030 –, les projets de barrages se multiplient, subventionnés par Bruxelles, principalement dans les Balkans, au mépris cependant des populations et de l’écologie. Enquête en Albanie, où des rivières sauvages sont sacrifiées. CLAUDIUS PFLUG Concert présenté par Rolando Villazón (Allemagne, 2018, 43mn) Direction musicale  : Marie Jacquot Avec  : Eldbjorg Hemsing (violon), Johannes Kammler (baryton), Tamás Pálfalvi (trompette), Adriana Babin (flûte de pan), l’orchestre de la Junge Sinfonie Berlin - Réalisation  : Elisabeth Malzer En partenariat avec Pédophilie  : l’Église au-dessus des lois ? En Allemagne, depuis septembre 2018, l’Église est ébranlée par un scandale sans précédent  : au moins 4,5% des religieux ont abusé d’enfants entre 1946 et 2014, et plus de 3 600 mineurs sont concernés. Mais la grande majorité des prêtres incriminés n’ont jamais été sanctionnés. Entretien avec Mgr Stephan Ackermann, évêque de Trèves, qui exhorte l’Église à agir avec une extrême urgence. Suivi d’un tour d’Europe des correspondants sur le sujet, et d’un reportage en Pologne. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2019, 28mn) Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse En partenariat avec
20.55 Cinéma La princesse de Montpensier Sur fond de guerre entre catholiques et protestants, les tourments intimes d’une jeune princesse dans la France du XVI e siècle. Une flamboyante chronique historique portée par un casting de choix. 2010 PRODUCTION FILMS En 1562, le roi Charles IX gouverne la France et les guerres de religion font rage. Depuis son plus jeune âge, Marie de Mézières aime Henri, duc de Guise. Par le jeu des alliances entre les grandes familles, elle est cependant contrainte d’épouser le prince de Montpensier. Son mari, appelé par le roi à rejoindre la guerre contre les protestants, la laisse en compagnie de son précepteur, le comte de Chabannes, loin du monde, au château de Champigny. Elle tente en vain d’y oublier son amour pour le duc de Guise, mais devient malgré elle l’enjeu de passions rivales et violentes auxquelles vient se mêler un autre soupirant, le duc d’Anjou, futur Henri III. JEUNESSE TOURMENTÉE Avec cette adaptation moderne de la nouvelle de Mme de La Fayette, Bertrand Tavernier signe une épopée romanesque pleine de fougue emmenée par un casting royal. Autour d’une sublime Mélanie Thierry dans le rôle-titre, jeune princesse tiraillée entre ses désirs fiévreux et ses obligations d’épouse bien née, gravitent les ardents Gaspard Ulliel, Grégoire Leprince- Ringuet et Raphaël Personnaz – jeunes révélations de l’époque –, et le très confirmé Lambert Wilson en état de grâce. Fresque historique réussie, le film s’illustre par l’élégance de ses dialogues, l’éclat de ses costumes et la beauté de ses paysages. Entre batailles endiablées, intrigues de cour et marivaudages, un portrait sans concession des tourments de la jeunesse au temps de la Renaissance. Lire page 4 Film de Bertrand Tavernier (France/Allemagne, 2010, 2h14mn) - Scénario  : Bertrand Tavernier, Jean Cosmos et François-Olivier Rousseau, d’après la nouvelle éponyme de Mme de La Fayette - Avec  : Mélanie Thierry (Marie de Montpensier), Lambert Wilson (le comte de Chabannes), Grégoire Leprince-Ringuet (le prince de Montpensier), Gaspard Ulliel (Henri de Guise), Raphaël Personnaz (le duc d’Anjou), Michel Vuillermoz (le duc de Montpensier) - Production  : Paradis Films, StudioCanal, France 2 Cinéma, France 3 Cinéma 23.15 Zsa Zsa Gabor Star glamour de Hollywood Retour en images sur la vie mouvementée de Zsa Zsa Gabor, première people de l’histoire. Couronnée Miss Hongrie en 1936, Zsa Zsa Gabor décroche dans la foulée un ticket pour Hollywood, entraînant dans son sillage ses deux sœurs, Magda et Eva. Bientôt, les « Gabor Sisters » accèdent à la célébrité, mais Zsa Zsa surtout est remarquée pour sa beauté, son franc-parler et son humour. Considérée comme la première vraie starlette hollywoodienne, la socialite de l’époque bâtit sa carrière en mettant en scène sa propre intimité – affabulations et légende incluses –, à l’image du clan Kardashian aujourd’hui. Car la renommée de Zsa Zsa Gabor tient moins à sa modeste filmographie qu’à sa vie de noctambule et à sa réputation de croqueuse d’hommes, la belle soignant en outre ses répliques pour alimenter les potins des magazines. Mariée à neuf reprises et divorcée huit fois, la flamboyante Hongroise a su faire de ses frasques un feuilleton à succès et une petite entreprise extrêmement rentable, jusqu’à sa mort en 2016, à l’aube de ses 100 ans. Documentaire de Nicola Graef et Heike Dickebohm (Allemagne, 2018, 53mn) dimanche 24 mars ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 MARS 2019 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :