Arte Magazine n°2019-11 9 mar 2019
Arte Magazine n°2019-11 9 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11 de 9 mar 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Danielle Darrieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
mardi 12 mars ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 9 AU 15 MARS 2019 14 5.00 M JULIETTE ARMANET À LA GAÎTÉ LYRIQUE 2018 Concert 6.40 M XENIUS Urgences  : des équipes de secours sous pression Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 M LE TAI CHI La méditation en mouvement Documentaire 8.00 M LA PÉNINSULE IBÉRIQUE AU FIL DE L’EAU Le Guadiana Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 M UN JOUR À PARIS EN 1775 Documentaire 10.15 M UN JOUR À COLOGNE EN 1629 Documentaire 11.25 EM HABITER LE MONDE – SAISON 1 Les îles du lac Titicaca, le temps suspendu Série documentaire 11.55 LM HISTOIRES D’ARBRES De pères en fils Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 LM À L’EST D’ÉDEN Film 15.35 E LES FEMMES LIBRES DE L’HINDOU KOUCH Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Comment traquer la fraude scientifique Magazine 17.35 ER HABITER LE MONDE – SAISON 1 Iran – Masouleh, la vie sur les toits Série documentaire 18.05 LM DELTAS DU MONDE Le Yukon – Le monde sauvage de l’Arctique Série documentaire 19.00 TAUREAUX ET VACHES, NATURELLEMENT Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 60 R TERRORISME, RAISON D’ÉTAT (1 & 2) Documentaire 22.40 DER 8 PESHMERGA Documentaire 0.15 30 LE PAKISTAN, LES TALIBANS ET MOI Documentaire 1.35 M ARTE JOURNAL 1.55 R PAYS CALME Film 3.30 L R LES NOUVEAUX VITRAUX DE LA CATHÉDRALE DE REIMS Un cadeau de l’Allemagne à la France Documentaire 3.55 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français Soirée présentée par Andreas Fies 20.50 Terrorisme, raison d’État (1 & 2) Comment la « guerre contre la terreur » lancée par l’administration Bush après le 11-Septembre a amplifié la menace djihadiste pour se muer en un conflit mondial qui menace le cœur même de la démocratie. ZADIG PRODUCTIONS Avant le 11-Septembre, quelque quatre cents personnes avaient prêté allégeance à Al-Qaida. Seize ans plus tard, on compte des dizaines de milliers de militants djihadistes répartis sur plusieurs continents. Les attaques terroristes se sont multipliées à travers le monde, entraînant en Occident une tension des relations avec les minorités et les pays musulmans. En violant les valeurs démocratiques qu’elle prétendait défendre, la « guerre contre la terreur » lancée par l’administration Bush au lendemain du 11-Septembre a eu l’effet d’« un coup de marteau dans une fiole de mercure »  : elle a fragmenté une menace autrefois circonscrite, et s’est muée en un conflit mondial et permanent, formidable terrain pour le recrutement djihadiste, mais aussi pour les groupes xénophobes qui montent en puissance, en Europe comme aux États- Unis. Tel est le sombre bilan qu’établissent, face au réalisateur Ilan Ziv (Capitalisme), des dirigeants politiques, des responsables de la sécurité et des généraux américains, britanniques, français et israéliens qui ont vécu les événements de l’intérieur et au plus haut niveau. Première partie Ce premier volet retrace la genèse d’une « guerre » dont l’ennemi n’a jamais été défini, une zone aveugle qui a peut-être conduit les États-Unis et leurs alliés sur une voie sans retour, en les poussant à s’attaquer non seulement à Al-Qaida mais aussi aux États accusés de soutenir l’organisation, et en premier lieu l’Afghanistan des talibans. Dans sa méconnaissance totale du Moyen-Orient, l’administration Bush a cru pouvoir reproduire les expériences menées avec succès en Allemagne et au Japon après la Seconde Guerre mondiale, en 1945. Seconde partie Comment la décision américaine de s’affranchir de la convention de Genève a voué sa contre-offensive à l’échec avant même l’invasion de l’Irak, en alimentant les insurrections à venir et en contribuant à propager la violence. Hier par la légitimation de la torture, aujourd’hui avec les assassinats ciblés par drones et leurs dommages « collatéraux », cette guerre qui ne cesse de s’étendre déstabilise en profondeur l’ordre politique mondial et remet en question les valeurs sur lesquelles se sont construites nos démocraties. Documentaire d’Ilan Ziv (France, 2017, 2x55mn) Coproduction  : ARTE France, Zadig Productions (R. du 23/5/2017)
22.40 Cinéma Peshmerga Au sein des troupes du Kurdistan irakien, Bernard-Henri Lévy a parcouru la ligne du front contre Daech durant les six derniers mois de 2015. Un point de vue imprenable sur une guerre toujours en cours. De juillet à décembre 2015, avec une équipe de cinéma, munie notamment de drones, Bernard-Henri Lévy a remonté les 1000 kilomètres de la ligne de front qui séparait alors le Kurdistan irakien des troupes de Daech. De ce voyage au plus près des peshmergas de l’ancien président Massoud Barzani, il a rapporté un journal de bord en images, qu’il commente après coup. Des hauteurs de Mossoul au cœur des monts Sinjar, l’écrivain reporter immortalise les avancées successives des combattants kurdes, hommes et femmes, face à un ennemi invisible. Il accomplit aussi de passionnants détours en terre kurde, des derniers monastères chrétiens menacés de destruction aux camps de réfugiés ou aux villages yézidis. Un point de vue privilégié sur une guerre toujours en cours, même si la bataille de Mossoul, achevée en juillet 2017, a signé la fin du « califat » de l’organisation État islamique en Irak. AU CŒUR DE LA BATAILLE Une hallucinante séquence sur le vif, tournée au téléphone portable, ouvre le film de Bernard-Henri Lévy. Un soldat dépenaillé grimpe au pas de course une immense dune de sable, poursuivi par celui qui le filme et l’exhorte, en vain, à la prudence. Alors qu’il parvient au sommet, une explosion retentit, et le soldat disparaît dans un nuage de sable, avant de repartir, hébété mais inébranlable, à l’assaut d’un ennemi hors de vue... De bivouacs en fortins, de QG de commandement en pauses-déjeuner rigolardes, ce road-movie de guerre capte avec émotion le quotidien d’une armée intrépide, égalitaire et solidaire, portée par un courage et une conviction impressionnants. Il se risque aussi au cœur de la bataille, au mépris du danger, comme l’atteste la blessure de l’un des cadreurs. Un documentaire engagé, dans la lignée des précédents, de Bosna ! (1994) au Serment de Tobrouk (2012). Sélection officielle, Cannes 2016 Film de Bernard-Henri Lévy, avec le concours de Gilles Hertzog et Aziz Othman (France, 2016, 1h32mn) - Coproduction  : Margo Cinéma, ARTE France Cinéma, avec la participation de Canal Plus et d’ARTE France 0.15 Le Pakistan, les talibans et moi Dans un film au ton personnel, MohammedAli Naqvi interroge l’histoire politique récente du Pakistan. Un exercice aussi informatif que désespérant. Ensanglanté dans les années 1990 par une vague d’attentats, dont les chiites sont les premières victimes, et engagé dans un conflit violent avec l’Inde, son immense voisin, le Pakistan a cru pouvoir renouer, en 1999, avec des jours meilleurs. Cette année-là, le général Pervez Musharraf renverse par un coup d’État militaire le gouvernement conspué du Premier ministre Nawaz Sharif. Près d’une décennie plus tard, l’espoir démocratique a fait long feu. Après avoir muselé l’opposition et mis au pas la justice, Musharraf est poussé à la démission en 2008. Au milieu des années 2010, alors que le Pakistan s’enfonce de nouveau dans le chaos, le cinéaste MohammedAli Naqvi – surnommé « Mo » – se souvient qu’adolescent il accordait sa confiance au général Musharraf. Pour comprendre ce qui a échoué, il décide d’aller le rencontrer à Dubai, où ce dernier s’est exilé. Muni de sa seule caméra, il questionne le président déchu, qui ne désespère pas de rentrer au Pakistan et de se présenter à une nouvelle élection... INTERROGATION PERSONNELLE Dans une chronique originale, autant par son sujet que par sa forme et son ton, le cinéaste MohammedAli Naqvi (né au Canada en 1979) revisite près de quatre décennies de l’histoire tragique récente du Pakistan. Guidé par une interrogation personnelle (à quel candidat donnera-t-il son suffrage aux prochaines élections ?) , il réunit archives, analyses et interviews. Et pose son regard singulier, entre incrédulité et discernement, sur l’inaccessible conquête de la démocratie d’un pays miné par la corruption de ses élites, l’impuissance politique et le terrorisme religieux. Documentaire de MohammedAli Naqvi (États-Unis/Pakistan, 2017, 1h24mn) - Production  : 64th Street Media, Impact Partners, Roco Film mardi 12 mars ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 9 AU 15 MARS 2019 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :