Arte Magazine n°2019-11 9 mar 2019
Arte Magazine n°2019-11 9 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11 de 9 mar 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Danielle Darrieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dimanche 10 mars ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 9 AU 15 MARS 2019 10 5.30 LM THE CIRCUS DYNASTY Documentaire 7.05 EM KARAMBOLAGE Magazine 7.15 EM SINGAPOUR – LA JUNGLE URBAINE Préserver les espaces naturels Documentaire 8.00 › 9.35 L ARTE JUNIOR Programmes jeunesse 8.00 R PASSE ME VOIR ! Filip et la ville noire Programme jeunesse 8.25 R LA PREUVE PAR TROIS L'architecture durable Programme jeunesse 8.50 R POINTS DE REPÈRES Les suffragettes, à la conquête des urnes Programme jeunesse 9.15 ARTE JUNIOR, LE MAG Programme jeunesse 9.35 M GILDA Film 11.20 CUISINES DES TERROIRS La Garfagnana – Italie Série documentaire 11.50 METROPOLIS Magazine 12.50 L R LE GÉNIE DES PLANTES Dans les Alpes Série documentaire 13.35 M LA PÉNINSULE IBÉRIQUE AU FIL DE L’EAU Le Douro ; Le Guadiana ; Le Tage Série documentaire 15.45 LEM L’HISTOIRE CACHÉE DE LA GRANDE MURAILLE DE CHINE Documentaire 16.40 LM CHINE  : TRÉSORS PERDUS DE LA DYNASTIE DES HAN Documentaire 17.35 BELLINI ET MANTEGNA Peintres rivaux de la Renaissance Documentaire 18.30 ROLANDO VILLAZÓN PRÉSENTE LES STARS DE DEMAIN Concert 19.15 FEMMES ARTISTES Les coups de cœur de Monica Bonvicini Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 60 VOX POP Magazine 20.35 E KARAMBOLAGE Magazine 20.47 EM TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Jeff Koons Série d'animation 20.50 LR À L’EST D’ÉDEN Film 22.40 E UN AMÉRICAIN NOMMÉ KAZAN Documentaire 23.35 R LA CHEFFE D’ORCHESTRE MIRGA GRAZINYTE-TYLA Documentaire 0.30 E 35 « THAMOS, ROI D’ÉGYPTE » DE W. A. MOZART Concert 1.30 M ARTE JOURNAL 1.50 M DOUBLE JEU Le bien et le mal Téléfilm 3.20 R LA FORCE DES LIVRES Écrire en français aujourd’hui Documentaire 4.15 EM HABITER LE MONDE – SAISON 2 Birmanie, les fils du lac Inle Série documentaire WARNER BROS 20.50 Cinéma Soirée Elia Kazan À l’est d’Éden Dans la Californie des années 1920, une lutte fratricide fait écho à la guerre qui vient de s’achever en Europe. Une fable métaphysique portée par James Dean, Caïn écorché vif en quête d’amour paternel. Adam est un homme de bien. Quelqu’un, dit-on, « qui croit vivre aux temps de la Bible ». Mais si Aron, garçon poli, fiancé à la charmante Abra, est fait à son image, son autre fils, Caleb, se sent différent. Mauvais. L’origine de ce mal, il croit la découvrir le jour où il apprend que sa mère n’est pas morte, comme le lui avait dit son père  : femme intrigante, vêtue de noir, elle tient une maison louche de l’autre côté de la baie, plus à l’est. Déchiré entre le trouble qu’il ressent devant l’existence débauchée de sa mère et son désir de se racheter, Caleb s’investit corps et âme dans le projet de réfrigération d’aliments imaginé par son père. Le prix de ses efforts, pense-t-il, sera l’amour paternel qu’il n’a pas su gagner... DEAN, TOUT PRÈS DE SATAN Les paysages filmés par Kazan, grands ciels clairs et champs de blé parsemés de granges poussiéreuses, donnent à James Dean l’occasion de déployer toute la mesure de son jeu hyperexpressif pour son premier grand rôle au cinéma. Pantelant, égaré, c’est un vagabond agité par ses passions, empruntant les trains de marchandises pour passer d’un insoutenable lieu de perdition à un impossible refuge. Dans son errance, c’est bien la Loi que recherche Caleb, ce garçon à qui l’on offre le pardon au lieu de l’amour. Et derrière Caleb, c’est Caïn qu’il faut lire, de même qu’Aron déguise Abel. Cette fresque intense, remarquable par ses plans expressionnistes et ses éclairages violemment contrastés, raconte la plus vieille des histoires  : devenir un homme est affaire de douleur, de passion et de mort. Lire page 7 Meilleure actrice dans un second rôle (Jo Van Fleet), Oscars 1956 Meilleurs film et acteur (James Dean, à titre posthume), Golden Globes 1956 Prix du film dramatique, Cannes 1955 (East of Eden) Film d’Elia Kazan (États-Unis, 1955, 1h49mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Paul Osborn, d’après le roman éponyme de John Steinbeck - Avec  : James Dean (Caleb Trask), Julie Harris (Abra), Raymond Massey (Adam Trask), Richard Davalos (Aron Trask), Jo Van Fleet (Kate), Burl Ives (le shérif) - Production  : Warner Bros. (R. du 25/9/2005)
22.40 Soirée Elia Kazan Un Américain nommé Kazan Traître, Elia Kazan ? Investiguant sa faiblesse face au maccarthysme, ce portrait vibrant du cinéaste montre comment cette fracture existentielle a permis à l’éternel outsider de se réinventer. TCD « Je suis une montagne d’ambivalences. » Célébré et paria, loyal et infidèle, homme de gauche et patriote, étranger et américain, Elia Kazan (1909-2003) a fait de ses contradictions et de ses rages un moteur créatif sans cesse réactivé. En vingt et un films, dont nombre de chefs-d’œuvre (Un tramway nommé désir, Sur les quais, À l’est d’Éden, Baby Doll, La fièvre dans le sang, America, America...), sa magistrale direction d’acteurs a révélé certaines des plus grandes stars de Hollywood, dont Marlon Brando et James Dean. Mais la faute que commet, en plein maccarthysme, ce metteur en scène au faîte de sa gloire, en 1952, lorsque, convoqué pour son éphémère adhésion au Parti communiste dix-sept ans plus tôt, il accepte de livrer huit noms à la Commission des activités antiaméricaines, le marquera jusqu’à sa mort. FRACTURE De son arrivée en Amérique à l’âge de 4 ans, avec ses parents, des Grecs d’Anatolie chassés par les persécutions, à l’Oscar d’honneur que le vieux lutteur brandit devant un public glacial en 1999, ce vibrant portrait déroule le cours tourmenté d’une existence vouée à la création et au combat. L’enfant choyé affamé d’intégration, l’étudiant solitaire et pauvre de Yale (son père a été ruiné en 1929), la cheville ouvrière du Group Theatre, formé avec son épouse, Molly Thacher, et d’autres camarades de l’université, le metteur en scène acclamé, fondateur de l’Actors Studio...  : l’ascension spectaculaire du self-made man Kazan est anéantie par la chasse aux sorcières. De par son immense succès d’artiste engagé à gauche, il devient alors l’incarnation même du traître à Hollywood. Articulant le récit autour de cette fracture décisive, Claire Duguet tisse les extraits de films et les documents d’archives avec les témoignages de multiples interlocuteurs, dont ceux de la troisième épouse du cinéaste, Frances Kazan, du cinéaste James Gray ou du critique Michel Ciment. Témoignages directs et précieux d’un artiste controversé, qui assumera jusqu’au bout ses failles et son œuvre, les enregistrements sonores du cinéaste que le journaliste français a pu recueillir en 1971 rythment le film. Lire page 7 Documentaire de Claire Duguet (France, 2018, 1h) Coproduction  : ARTE France, Folamour Productions CAMERA LUCIDA PRODUCTIONS 0.30 Journée internationale des femmes 2019 « Thamos, roi d’Égypte » de W. A. Mozart Dans l’écrin de la Seine Musicale, une œuvre méconnue de Mozart, dirigée par Laurence Equilbey, prend vie sous la forme d’un dessin animé. En résidence à la Seine Musicale, vaisseau architectural posé sur l’île Seguin, à Boulogne- Billancourt, Laurence Equilbey et sa formation, l’Insula Orchestra, se plaisent à imaginer des formats novateurs de concerts. En 2018, la cheffe d’orchestre a choisi de présenter Thamos, roi d’Égypte, une musique de scène de Mozart composée à la demande du baron francmaçon Tobias Philippvon Gebler pour accompagner son drame héroïque. La pièce, qui préfigure La flûte enchantée, se dévoile ici sous un jour inédit. Le metteur en scène Yannis Kokkos a ainsi convoqué une jeune génération d’artistes visuels pour élaborer un dispositif mêlant vidéos, dessins et animations en direct, jeux d’ombres et de lumières. La dramaturgie de l’œuvre se révèle de manière spectaculaire tandis que la force expressive de la partition est magistralement transmise par l’Insula Orchestra, le chœur Accentus et un quatuor de solistes de renom (la soprano Sandrine Piau, l’alto Aline Martin, le ténor Reinoud Van Mechelen et le baryton Andreas Wolf). Un formidable opéra animé au cœur de la mythologie égyptienne. Lire page 4 Concert (France, 2018, 56mn) - Direction musicale  : Laurence Equilbey - Création visuelle  : Yannis Kokkos Avec  : Sandrine Piau, Aline Martin, Reinoud Van Mechelen, Andreas Wolf, l’Insula Orchestra et le chœur Accentus - Réalisation  : Isabelle Soulard Coproduction  : ARTE France, Camera Lucida Productions, Radio France Précédé à 23.35 de la rediffusion d’un portrait de la cheffe d’orchestre Mirga Grazinyte-Tyla. dimanche 10 mars ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 9 AU 15 MARS 2019 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :