Arte Magazine n°2019-08 16 fév 2019
Arte Magazine n°2019-08 16 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-08 de 16 fév 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Claude Chabrol.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 18 février ARTE MAG N°8. LE PROGRAMME DU 16 AU 22 FÉVRIER 2019 16 20.05 28 minutes Présenté par Élisabeth Quin, le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat. PIERRE-EMMANUEL RASTOIN Avec curiosité, vivacité et humour, Élisabeth Quin s’empare chaque soir de l’actualité, séduisant toujours plus de téléspectateurs, accompagnée, en alternance, des intervieweurs Anne Rosencher, Renaud Dély, Claude Askolovitch, Vincent Trémolet de Villers et Benjamin Sportouch, et des chroniqueurs Nadia Daam, Xavier Mauduit et François Saltiel. Et toujours au menu de l’émission, les rubriques « La règle de trois » de Gaël Legras, « Mise au point » de Sandrine Le Calvez, « Kiss kiss bang bang » de Thibaut Nolte, « Désintox » en partenariat avec Libération et « Dérive des continents » de Benoît Forgeard. Magazine présenté par Élisabeth Quin (France, 2019, 43mn) - Coproduction  : ARTE France, KM 20.49 Tout est vrai (ou presque) Margaret Thatcher La série quotidienne qui raconte les grandes personnalités avec de petits objets revient avec vingt inédits. Aujourd’hui  : « Si vous voulez un discours, appelez un homme. Mais si vous voulez de l’action, appelez une femme ! », affirmait Margaret Thatcher. Normal, on l’appelait... « la Dame de fer » ! Série d’animation d’Udner (France, 2018, 40x2mn30) - Coproduction  : ARTE France, La Blogothèque PANOCEANIC FILMS 20.55 Cinéma Cycle Claude Chabrol Le boucher Hélène et Paul flirtent. Autour d’eux, des jeunes femmes meurent. Un grand film typiquement « chabrolien », avec Jean Yanne et Stéphane Audran, impressionnants. Dordogne, années 1960. Lors d’un mariage, Hélène, institutrice, sympathise avec Paul, un boucher vétéran des guerres d’Algérie et d’Indochine. Paul est charmant, mais il ne parle que des combats. Alors que les rencontres, platoniques, se multiplient, on signale le meurtre d’une jeune femme dans la région. Un jour qu’elle randonne avec ses élèves, Hélène trouve le cadavre d’une nouvelle victime. À côté du corps, dans la poussière, elle découvre le briquet offert à Paul pour son anniversaire. L’AMOUREUX ET L’ASSASSIN Les obsessions « chabroliennes » – le thriller froid, les relations amoureuses et la société provinciale, en apparence idyllique – sont parfaitement représentées dans Le boucher, qui révélera l’actrice Stéphane Audran, épouse du réalisateur. L’image d’Épinal dans laquelle vivent les deux protagonistes est sans cesse dérangée par une bande-son lancinante et psychotique, reflet des pulsions meurtrières de Paul, qui vit en permanence immergé dans le sang, sauf lors des échappées que lui offrent ses entrevues avec Hélène. Pour sa troisième collaboration avec Claude Chabrol après La ligne de démarcation et Que la bête meure, Jean Yanne livre une prestation impressionnante, rassemblant en un troublant regard l’amoureux et l’assassin lorsqu’il confesse à Stéphane Audran  : « Je ne peux pas m’en empêcher, ça me vient comme un cauchemar. » Lire page 6 Film de Claude Chabrol (France, 1970, 1h29mn) Scénario  : Claude Chabrol - Avec  : Stéphane Audran (Hélène), Jean Yanne (Paul), Antonio Passalia (Angelo), Mario Beccara (Léon Hamel), Roger Rudel (le commissaire Grumbach), William Guérault (Charles) - Production  : Les Films de la Boëtie, Euro International Film Version restaurée
22.25 Cinéma Cycle Claude Chabrol Juste avant la nuit Avec le concours de Stéphane Audran et Michel Bouquet, Claude Chabrol tisse un drame moral et social aux accents dostoïevskiens, dans le sillage d’un homme hanté par le meurtre de sa maîtresse. PANOCEANIC FILMS Au cours d’un tête-à-tête sadomasochiste, Charles Masson, dirigeant d’une petite agence de publicité parisienne, étrangle sa maîtresse, Laura, l’épouse de son meilleur ami François. Rongé par la culpabilité, il finit par avouer son crime à sa femme, Hélène, qui l’encourage à enfouir la vérité. Lorsqu’il se confesse ensuite à François, celui-ci fait preuve d’une égale miséricorde. « On n’est pas coupable de ce qui se passe dans un cauchemar », lui assure-t-il. Mais Charles ploie de plus en plus sous le poids de sa faute... RÉDEMPTION Deux ans après La femme infidèle, auquel il fait explicitement écho, Claude Chabrol place de nouveau un couple aisé, affublé des mêmes prénoms et incarné par le même duo, face au meurtre et à l’adultère. Ici, le mari assassin – de sa maîtresse, et non plus de l’amant – n’y cherche pas à dissimuler son forfait, mais à expier à tout prix ses péchés, tel un héros dostoïevskien. « Je cherche la paix et je ne l’aurai qu’avec les menottes aux mains », affirmet-il. Sondant les profondeurs de l’âme humaine avec une fascinante acuité, Chabrol met aux prises cette irrépressible exigence de justice avec les dissimulations d’une bourgeoisie effrayée par la souillure du scandale. Dans le rôle de ces époux maudits, Stéphane Audran et Michel Bouquet sont tout simplement bouleversants. Meilleure actrice (Stéphane Audran), Bafta Awards 1974 Lire page 6 Film de Claude Chabrol (France, 1971, 1h46mn) - Scénario  : Claude Chabrol, d’après L’étau d’Edward Atiyah - Avec  : Stéphane Audran (Hélène Masson), Michel Bouquet (Charles Masson), François Périer (François Tellier), Jean Carmet (Jeannot) - Production  : Cinegaï Rome, Les Films de la Boëtie, Columbia Films - Version restaurée IDIOM FILM_COURTESY RAMELL ROSS 0.10 La lucarne Hale County, jour après jour La vie quotidienne d’Afro-Américains du sud des États-Unis, sublimée par la caméra du réalisateur RaMell Ross dans un documentaire sensible et affranchi de tout stéréotype. À Hale County, petit comté d’Alabama, État majoritairement afro-américain, Daniel Collins, étudiant à l’université de Selma, rêve d’un avenir meilleur qui le sortira de la pauvreté. Quincy Bryant, quant à lui, se bat au quotidien pour soutenir sa jeune famille. Sa femme, Bootsie, attend des jumeaux. Face caméra, les deux hommes confient leurs attentes, leurs espoirs mais également leurs doutes et leurs désillusions, déjouant les préjugés qui leur collent à la peau. FRAGMENTS DE VIE À travers le quotidien de Daniel Collins et Quincy Bryant, le photographe et cinéaste RaMell Ross a capté pendant cinq ans les fragments de la vie des membres d’une communauté afroaméricaine du sud des États-Unis. Dans un patchwork de séquences, assemblé avec une singulière précision, il saisit finement la complexité du vécu afro- américain contemporain. Jour après jour, saison après saison, il filme le banal et l’extraordinaire – des après-midis nonchalants dans les arrière-cours à la naissance des jumeaux en passant par les dimanches à l’église évangélique et les angoisses existentielles. Oscillant entre plans serrés et prises de vues des paysages environnants – ce sud des États-Unis aux préjugés suprémacistes –, il dessine le portrait intime et poétique d’une communauté noire de l’Amérique d’aujourd’hui. En compétition dans la catégorie « long métrage documentaire », Oscars 2019 Documentaire de RaMell Ross (États-Unis, 2018, 1h16mn) - Production  : Idiom Film, Louverture Films Production lundi 18 février ARTE MAG N°8. LE PROGRAMME DU 16 AU 22 FÉVRIER 2019 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :