Arte Magazine n°2019-06 2 fév 2019
Arte Magazine n°2019-06 2 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-06 de 2 fév 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : liebe Juliette.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
lundi 4 février ARTE MAG N°6. LE PROGRAMME DU 2 AU 8 FÉVRIER 2019 12 5.00 M PINK FLOYD – « P.U.L.S.E » The Dark Side of the Moon Live Concert 5.55 M XENIUS Le bois des cervidés, une merveille de la nature Magazine 6.25 LM LE TRIOMPHE DE LA TOMATE Documentaire 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM 360° GEO Les plongeurs fous du lac Baïkal Reportage 8.00 M QUAND LES ANIMAUX S’ENVOLENT L’art du vol Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L ER 360° GEO Zambie – Les nomades du fleuve ; Cuba, danse avec les orgues de Barbarie Reportage 11.20 M LE PAYS DE GALLES SAUVAGE Documentaire 12.05 M LA GRANDE-BRETAGNE SAUVAGE Montagnes Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Les Reichsbürger défient la démocratie allemande Reportage 13.30 M LES ENFANTS DU SILENCE Film 15.35 KIHNU EN ESTONIE Une île d’un autre temps Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.05 XENIUS Tourbières et marais  : comment préserver les zones humides ? Magazine 17.35 60 E HABITER LE MONDE – SAISON 2 Chili, l’île de Chiloé, le savoir-faire du bois Série documentaire 18.05 L R LES ROUTES MYTHIQUES DE L’EUROPE La via Aquitania en France Série documentaire 19.00 7 LE PEUPLE DE LA CANOPÉE La quête de soleil Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 E TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Rosa Parks Série d’animation 20.55 16 DE LE MERDIER Film 22.45 R DOCTEUR FOLAMOUR Film 0.20 L R TABLEAU NOIR Documentaire 2.20 M ARTE JOURNAL 2.40 L R MÉDECINES ALTERNATIVES ET CANCER  : UN COMMERCE LUCRATIF Documentaire 4.05 M ARTE REGARDS Le changement climatique dans les Alpes Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 17.05 Xenius Tourbières et marais  : comment préserver les zones humides ? Le magazine de la connaissance explore et explique la science de manière accessible. Pendant des millénaires, l’homme a détruit les marécages. Parce qu’il les percevait comme inquiétants, pour agrandir son espace vital ou pour exploiter des matières premières. Au fil des siècles, une grande partie des zones 17.35 Habiter le monde – Saison 2 Chili, l’île de Chiloé, le savoir-faire du bois CINÉTÉVÉ Philippe Simay, philosophe voyageur, repart à la découverte des habitats les plus insolites de la planète. Dix inédits à suivre du lundi au vendredi jusqu’au 15 février. L’archipel de Chiloé, situé au sud du Chili, est composé de 44 îles où vivent 150 000 personnes. Les habitants ont su profiter des grandes forêts primaires de l’archipel pour développer un savoirfaire technique exceptionnel autour du bois. Le philosophe Philippe Simay est accueilli par Armando, qui lui fait découvrir la culture chilote. Ici, les habitants vivent à travers un système solidaire et collectif  : la minga. Philippe est invité à participer à une cérémonie de cette pratique traditionnelle. Au fil du rituel, il découvre que sur l’archipel l’habitat est un symbole d’union et de générosité qui relie toute la communauté. Lire page 7 Série documentaire (France, 2017, 10x26mn) Réalisation  : Mathieu Maillet - Coproduction  : ARTE France, Cinétévé La saison 1 d’Habiter le monde est rediffusée du 18 février au 15 mars. 19.00 Le peuple de la canopée La quête de soleil MARION PÖLLMANN Voyage extraordinaire dans la canopée des forêts tropicales, environnement qui met la faune et la flore au défi de s’y acclimater. Dans la forêt tropicale sud-américaine, la végétation s’élève à 60 mètres et bloque les rayons du soleil. Pour les nombreuses humides qui recouvraient l’Europe ont ainsi été drainées ou asséchées. Aujourd’hui, on sait que ces pratiques portent gravement atteinte à l’environnement et au climat. Comment recréer ces espaces naturels ? Magazine présenté par Dörthe Eickelberg et Pierre Girard (Allemagne, 2018, 26mn) espèces locales, le défi est de taille  : afin d’échapper au milieu sombre et humide des sous-bois, les arbres doivent surpasser leurs voisins en taille, et les animaux rivalisent d’agilité pour se hisser jusqu’à la canopée. Mais à la cime des arbres, le climat s’avère tout aussi extrême, entre soleil de plombet pluies torrentielles. Documentaire de Marion Pöllmann(Allemagne, 2018, 2x43mn) - Coproduction  : BR/ARTE, Blue Paw Artists La seconde partie est diffusée mardi 5 février à 19.00.
20.55 Cinéma Le merdier Un brûlot énergique dénonçant l’absurdité de la présence américaine au Viêtnam. Burt Lancaster y force l’admiration. MAR VISTA PRODUCTIONS - SPARTAN PRODUCTIONS Le Viêtnam, en 1964, un an avant l’intervention des États-Unis dans la guerre fratricide opposant le Nord et le Sud. Le major Asa Barker dirige un camp de conseillers militaires américains prêtant main-forte à la lutte contre les Viêt-congs communistes. Il reçoit l’ordre de sa hiérarchie d’envoyer un détachement à Muc Wa, un avant-poste désert et néanmoins stratégique. Mais en manque de troupes, le vétéran constitue son équipe avec les moyens du bord  : quelques nouvelles recrues peu aguerries, des civils vietnamiens et un groupe de militaires locaux, commandés par un sergent traducteur particulièrement violent. Sur place, l’opération ne se déroule pas comme prévu... AU FOND DU TROU Le nom de l’avant-poste où se situe le principal de l’action, Muc Wa, est un jeu de mots sur l’expression anglaise muck war, (guerre embourbée). C’est de cela dont il s’agit  : l’enlisement des soldats américains dans un conflit qu’ils ne comprennent pas. « C’est leur guerre », entend-on tout au long du film, comme un leitmotiv. Situé quelques mois avant le véritable engagement de l’armée américaine, alors que plane encore le spectre de la défaite de la France en Indochine, le film annonce et miniaturise à l’échelle d’un seul avant-poste l’ampleur du chaos qui va suivre. Dans un milieu hostile, les hommes sont la cible d’ennemis invisibles et exécutent des ordres qui paraissent absurdes. Ils sont exaltés, patriotes, suicidaires ou se réfugient dans les opiacés. Qui peut en sortir indemne ? Avec Le merdier, Ted Post, par ailleurs réalisateur prolifique pour la télévision (La quatrième dimension) et le cinéma (Le secret de la planète des singes, Magnum Force), signe un brûlot pacifiste percutant, avec un Burt Lancaster fascinant en vétéran à l’empathie bourrue. (Go Tell the Spartans) Film de Ted Post (États-Unis, 1977, 1h50mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Wendell Mayes - Avec  : Burt Lancaster (le major Asa Barker), Marc Singer (le capitaine Alfred Olivetti), Jonathan Goldsmith (le sergent Oleonowski), Joe Unger (le lieutenant Raymond Hamilton), Craig Wasson (le caporal Stephen Courcey), David Clennon (le lieutenant Finley Wattsberg), Evan Kim (« Cowboy ») - Production  : Mar Vista Productions, Spartan Company Production 22.45 Cinéma Docteur Folamour Pris de folie, un général américain lance une offensive nucléaire sur l’URSS. Un chef-d’œuvre d’humour noir servi par les multiples apparitions de Peter Sellers qui interprète trois personnages hilarants. Convaincu que les communistes veulent empoisonner l’eau potable des États-Unis, le général Ripper lance une offensive de bombardiers B-52 sur l’URSS. Croyant à un exercice pour motiver les troupes, son second, le capitaine Mandrake, accepte de déclencher l’alerte rouge. Informé de ce coup de folie, le général Turgidson fait part de l’événement au président Muffley qui s’empresse de convoquer l’état-major à la salle d’opérations du Pentagone. Après discussions, il décide de prévenir le leader de l’URSS de cette « bévue » et de demander conseil au docteur Folamour, un ancien physicien nazi en charge de la recherche sur les armes... BOMBE COMIQUE Alors que le monde vit dans l’angoisse d’une prochaine guerre nucléaire, l’enfant terrible du cinéma américain commet le film le plus grinçant sur le péril atomique  : une débauche de situations burlesques et de satires bien senties, avec, comme hilarant héraut, Peter Sellers. Le cinéaste avait déjà utilisé les talents de transformiste de l’acteur dans son précédent film, Lolita, sous les traits de l’étrange Clare Quilty. Ici, il incarne trois rôles distincts  : le flegmatique président Muffley, le british capitaine Mandrake et l’inoubliable docteur Folamour. Les autres comédiens ne sont pas en reste  : GeorgeC. Scott brille dans son rôle de général puéril et boudeur, toujours prêt à se battre contre les « cocos » ; Slim Pickens agitant son Stetson, à califourchon sur la bombe, restera à jamais mythique. Ajoutez à cela une bande-son symphonique et ironique à souhait, une esthétique irréprochable, un générique signé Pablo Ferro, de superbes décors... et vous obtenez un chef-d’œuvre à l’humour ravageur. (Dr Strangelove or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb) Film de Stanley Kubrick (Royaume-Uni, 1964, 1h31mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Stanley Kubrick, Terry Southern, Peter George, d’après Alerte rouge de ce dernier - Avec  : Peter Sellers (le capitaine Mandrake/le président Muffley/le docteur Folamour), GeorgeC. Scott (le général Turgidson), Sterling Hayden (le général Ripper), Keenan Wynn(le colonel Guano), Slim Pickens (le major King Kong), Peter Bull (l’ambassadeur) - Production  : Hawk Films Ltd - (R. du 16/11/2007) lundi 4 février ARTE MAG N°6. LE PROGRAMME DU 2 AU 8 FÉVRIER 2019 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :