Arte Magazine n°2019-05 26 jan 2019
Arte Magazine n°2019-05 26 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05 de 26 jan 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : secret médical.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 27 janvier ARTE MAG N°5. LE PROGRAMME DU 26 JANVIER AU 1 ER FÉVRIER 2019 14 20.05 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. OGM  : ils reviennent en force ! Depuis 2001, cultiver des OGM en Europe exige une autorisation que seul le maïs Monsanto 810 a obtenue. Mais les géants de l’agrochimie inondent le marché européen d’OGM cachés, au grand dam des militants écologistes. Enquête en Italie où, en dix ans, le riz génétiquement modifié a envahi les campagnes. Sommes-nous victimes de nos enfants ? Débat avec David Eberhard, psychiatre suédois et père de huit enfants, qui invite les parents à réaffirmer leur autorité sur leur progéniture. Avec aussi le tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2019, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse Retrouvez l’émission sur arte.tv/vox-pop, Facebook et Twitter. NICOLAS THEPOT 20.50 Cinéma Soirée Katharine Hepburn La maison du lac De la difficulté d’aimer entre un père et sa fille. Le film de la réconciliation entre Henry et Jane Fonda, tourné quelques mois avant la mort de l’acteur. CARLTON INTERNATIONAL MEDIA/ITV/REX SHUTTERSTOCK Ethel et Norman Thayer s’apprêtent à passer leur quarante-huitième été dans leur maison de Golden Pond. Norman, qui va fêter ses 80 ans, est hanté par la mort. Cette obsession a développé en lui un humour caustique que seule sa femme comprend. Malgré tous ses efforts, Chelsea, leur fille, n’a jamais pu s’entendre avec son père. Elle vient néanmoins rendre visite à ses parents, en compagnie de son nouvel ami, Bill, qui a un fils de 13 ans. L’adolescent est confié au vieux couple et une réelle amitié naît entre Norman et lui. À son retour, Chelsea en est un peu jalouse... SENSIBILITÉ Initié et produit par Jane Fonda, qui rêvait depuis des années de travailler avec son père, La maison du lac est le seul film dont ils auront partagé l’affiche. Malade au moment du tournage, Henry Fonda a reçu pour le rôle qu’il y tient le seul Oscar de son éblouissante carrière, quelques mois seulement avant sa disparition en août 1982. Adaptant pour le cinéma sa pièce à succès, le scénariste Ernest Thompson aborde avec sensibilité une grande palette de thèmes, de l’amour filial à la fin de vie, de la transmission aux bonheurs simples de l’existence. Face au patriarche affaibli et empli de certitudes que joue Henry Fonda, Katharine Hepburn – saluée elle aussi par un Oscar – interprète avec une énergie gourmande et communicative l’un de ses derniers grands rôles à l’écran. Meilleurs acteur (Henry Fonda), actrice (Katharine Hepburn) et scénario, Oscars 1982 Meilleurs film, acteur et scénario, Golden Globes 1982 (On Golden Pond) Film de Mark Rydell (États-Unis/Royaume-Uni, 1981, 1h45mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Ernest Thompson, d’après sa pièce - Avec  : Henry Fonda (Norman Thayer), Jane Fonda (Chelsea Thayer Wayne), Katharine Hepburn (Ethel Thayer), Doug McKeon (Billy), Dabney Coleman (Bill) - Production  : IPC Films, ITC - (R. du 21/10/2007)
RKO/THE KOBAL COLLECTION/ERNEST BACHRACH 22.35 Soirée Katharine Hepburn Katharine Hepburn Une légende du cinéma Seule actrice à avoir remporté quatre Oscars, Katharine Hepburn est restée une femme à part dans la légende hollywoodienne. Retour sur une étincelante carrière. Née en 1907 dans une famille extraordinairement libre, avec une mère militante féministe et un père urologue qui dénonçait les comportements sexuels hypocrites des notables locaux, Katharine Hepburn apprend très tôt à affirmer sa personnalité. Elle fait de brillantes études supérieures d’histoire et de philosophie à l’université, où elle se passionne pour le théâtre. Une fois diplômée, elle rêve de monter sur les planches et décroche en 1931 un rôle à Broadway. Elle a tendance à surjouer, mais possède une présence indéniable. Un rôle de fière amazone lui vaut son premier succès à New York. Puis, Hollywood lui donne sa chance dans Héritage de George Cukor, où elle brille. GARÇONNE ET GLAMOUR Celle qui aime porter des costumes d’homme et interpréter des rôles androgynes refuse de jouer les objets sexuels, ce qui ne l’empêche pas d’être glamour quand il le faut. Elle fut d’ailleurs l’une des actrices qui surent adopter le plus de rôles et de visages différents au cours de leur carrière. Après un passage à vide, elle revient en 1939 avec la pièce Indiscrétions dont elle achète les droits pour une adaptation cinématographique dont elle sera l’héroïne. Raz-de-marée au box-office. Elle dicte désormais sa loi aux nababs d’Hollywood. La femme de l’année marque sa rencontre avec Spencer Tracy, l’amour de sa vie durant vingt-sept ans. En 1951, African Queen de John Huston signe un nouveau tournant dans sa carrière. Contrairement à d’autres actrices, elle accepte de jouer des femmes vieillissantes, comme dans La maison du lac, aux côtés de Jane Fonda (1981), son dernier grand rôle, qui lui vaut son quatrième Oscar. Un portrait riche en interviews de ses proches – son neveu, le producteur qui réussit à la convaincre de passer pour la première fois à la télévision, des partenaires de cinéma... –, complété d’archives inédites, d’extraits de films et de nombreux entretiens dans lesquels la star, disparue en 2003, parle en toute liberté d’elle-même. Documentaire de Rieke Brendel et Andrew Davies (Allemagne, 2013, 1h15mn) - (R. du 2/3/2014) 23.55 Daniel Hope Le son d’une vie HARALD HOFMANN GERT MOTHES Portrait du violoniste et chef d’orchestre sudafricain Daniel Hope. Violoniste virtuose et directeur musical de l’orchestre de chambre de Zurich, Daniel Hope a une biographie tout aussi riche que sa carrière. Né en 1973 en Afrique du Sud, d’un père écrivain très critique du système d’apartheid, il grandit à Londres suite à l’exil forcé de sa famille. Sa découverte du violon, il la doit à sa mère, secrétaire auprès du célèbre instrumentiste Yehudi Menuhin. Il intègre l’école de musique de ce dernier avant de rejoindre le Beaux Arts Trio auprès du pianiste Menahem Pressler et de se lancer dans une brillante carrière de soliste. Ce portrait documentaire revient sur son parcours, convoquant les témoignages de ses proches comme de ses professeurs. Documentaire de Nahuel Lopez (Allemagne, 2017, 52mn) 0.50 Andris Nelsons dirige Anton Bruckner Le prestigieux Orchestre du Gewandhaus de Leipzig interprète la plus célèbre des symphonies brucknériennes sous la baguette de son nouveau chef. Le chef letton Andris Nelsons, qui a succédé en 2018 à Riccardo Chailly à la tête du prestigieux Gewandhaus de Leipzig, fondé en 1743, a choisi, entre autres, un cycle Anton Bruckner pour marquer son arrivée. Au programme de ce concert  : la Septième symphonie en mi majeur, enregistrée en mars 2018 dans la grande salle du Gewandhaus. Vibrant hommage à Wagner, cette œuvre parmi les plus célèbres du compositeur mêle des mélodies fortes à des passages de cordes élégiaques, mais aussi des fanfares de cuivres. Concert (Allemagne, 2018, 1h16mn) - Réalisation  : Ute Feudel dimanche 27 janvier ARTE MAG N°5. LE PROGRAMME DU 26 JANVIER AU 1 ER FÉVRIER 2019 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :