Arte Magazine n°2019-04 19 jan 2019
Arte Magazine n°2019-04 19 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04 de 19 jan 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : je sais tomber, avec Benjamin Voisin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
lundi 21 janvier ARTE MAG N°4. LE PROGRAMME DU 19 AU 25 JANVIER 2019 12 5.00 M RACHMANINOV À LA CITÉ INTERDITE Daniil Trifonov joue le « Concerto pour piano n°2 » Concert 5.45 M XENIUS Ce que les os disent de nous Magazine 6.15 LEM DES MONUMENTS ET DES HOMMES Inde, le temple de Minakshi ; Birmanie, la pagode de Shwedagon Série documentaire 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM 360° GEO Inde, la médecine ayurvédique Reportage 8.00 LM LA CÔTE EST DES ÉTATS-UNIS Le New Hampshire et le Maine Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L E 360° GEO En Écosse, sur la route du tweed ; Jonathan, l’acrobate du ciel Reportage 11.20 EM LA VIE SECRÈTE D’UN NID DE TORTUES MARINES Documentaire 12.05 M LE FEU ET LA GLACE Expédition au mont Saint Helens Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.30 M ÉCLAIR DE LUNE Film 15.35 L ER TIBET  : TERRE DES BRAVES Documentaire Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS À l’écoute de notre horloge biologique Magazine 17.35 L 7 E DES MONUMENTS ET DES HOMMES Inde, la mosquée Jama Masjid Série documentaire 18.05 LM LES MILLE ET UNE TURQUIE L’Anatolie orientale Série documentaire 19.00 R QUAND LES ANIMAUX S’ENVOLENT L’art du vol Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.49 E TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Serge Gainsbourg Série d’animation 20.55 L 7 MR CONTE D’ÉTÉ Film 22.45 L 7 MER PAULINE À LA PLAGE Film 0.20 L 8 R AL-TAHADDI Le défi Documentaire 1.25 M ARTE JOURNAL 1.45 M HONG KONG, GÉNÉRATION RÉTROCESSION Documentaire 2.45 L R NOUS SOMMES FASHION ! Documentaire 3.40 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Cycle Éric Rohmer Conte d’été En vacances à Dinard, Gaspard hésite entre l’absente Léna, qu’il dit aimer, Solène, prête à tout pour le séduire, et Margot, qui lui plaît de plus en plus... Un marivaudage breton magnifiquement filmé, avec Melvil Poupaud. LES FILMS DU LOSANGE En vacances à Dinard avec sa guitare, dans une chambre prêtée par un ami de fac, Gaspard attend la venue hypothétique de Léna, dont il se dit amoureux. Pour tromper le temps, il passe ses après-midi en longues balades avec Margot, étudiante elle aussi et occasionnellement serveuse dans une crêperie. Gaspard promet de lui dédier une chanson. Mais dans une discothèque, il rencontre Solène, brune pulpeuse qui l’invite à la suivre à Ouessant... ROHMER À LA PLAGE Pour réaliser, à sa manière érudite et désenchantée, ce film de vacances, Rohmer aurait puisé dans ses propres souvenirs. Melvil Poupaud se glisse avec un charme aérien dans le rôle de l’alter ego du cinéaste  : ce garçon discret, peu sûr de lui, mais fermement décidé, au moins cet été-là, à ne faire aucun choix déterminant. « J’avais envie de montrer des vacances qui n’aboutissent à rien », déclarait Rohmer lors de la sortie du film. Autour de l’indécis Gaspard gravitent et s’impatientent trois archétypes féminins, la brune tempétueuse, la blonde capricieuse et Margot, jouée par Amanda Langlet, l’exhéroïne de Pauline à la plage, l’amie châtain, avec qui les affinités sont réelles mais les rapports biaisés. Il en résulte l’un des plus beaux et des plus accablants marivaudages imaginés par ce cinéaste de la parole  : des échanges frémissants, où une phrase est rectifiée par la suivante, où les gestes langoureux contredisent les mots prudents, où la nature lance une invitation à l’amour dont les personnages n’osent se saisir, où les liens n’en finissent pas de se faire et se défaire. Une ode solaire à la jeunesse et à ce qu’elle a de plus gracieux, narcissique et frustrant. Sélection « Un certain regard », Cannes 1996 Lire page 4 Film d’Éric Rohmer (France, 1996, 1h49mn) Scénario et dialogues  : Éric Rohmer - Avec  : Melvil Poupaud (Gaspard), Amanda Langlet (Margot), Aurélia Nolin (Léna), Gwenaëlle Simon (Solène) Production  : Les Films du Losange, La Sept Cinéma (R. du 21/9/1998) La Cinémathèque française consacre au cinéaste, disparu en 2010, une rétrospective du 9 janvier au 11 février.
LES FILMS DU LOSANGE 22.45 Cinéma Cycle Éric Rohmer Pauline à la plage Fable rohmérienne sur les chassés-croisés amoureux pendant les vacances, ce dernier opus des « Comédies et proverbes » joue de l’amour et du hasard sur un ton indolent et sensuel. Marion, en instance de divorce, et sa jeune cousine Pauline vont passer la fin de l’été dans la villa familiale de Granville, en Normandie. Marion y retrouve par hasard Pierre, un flirt de jeunesse qui lui présente Henry, ethnologue dont il a fait la connaissance récemment. Marion, qui se dit prête à un nouvel amour, est fascinée par Henry. Celui-ci, bien que marié et père de famille, vit comme il l’entend. Mais Pierre, toujours amoureux de Marion, éprouve une vive jalousie. Quant à Pauline, plutôt ennuyée par ces chassés-croisés amoureux, elle fait la connaissance, sur la plage, de Sylvain, un garçon de son âge. PLAGE D’AMOURS Pauline à la plage est le troisième volet de la série « Comédies et proverbes » qu’Éric Rohmer inaugura en 1980 avec La femme de l’aviateur et poursuivit avec Le beau mariage (1982). Dernier opus de ces histoires ironiques et tendres où l’amour se joue des personnages, le film s’attarde sur les relations éphémères d’un été. Le sujet est simple, comme le dit le réalisateur non sans une pointe d’humour  : « A aime B qui aimeC. Autrement dit, c’est le ‘drame’des passions sans écho... » Un amoureux déçu, une femme magnifique qui ne cesse de se tromper, un amant indifférent, et en retrait du trio, Pauline, charmante rêveuse qui observe et, surtout, écoute. Car les autres prennent un plaisir évident à s’étourdir de paroles, à conter leurs espoirs et leurs désirs dans des dialogues brillants et maniérés. Il ne s’agit pas pour Rohmer d’analyser les sentiments, mais de caresser ces instants languissants de sensualité pour composer une flânerie indolente sur les variations de l’art et du malheur d’aimer. Servi par une image lumineuse, teintée de ce bleu léger d’une fin d’été, Pauline à la plage est une fable typiquement rohmérienne aux accents doux-amers. Ours d’argent, Berlinale 1983 Film d’Éric Rohmer (France, 1983, 1h34mn) Scénario  : Éric Rohmer - Avec  : Amanda Langlet (Pauline), Arielle Dombasle (Marion), Pascal Greggory (Pierre), Feodor Atkine (Henry), Simon de La Brosse (Sylvain), Rosette (Louisette) Production  : Les Films du Losange, Les Films Ariane - (R. du 13/8/2000) Cycle Éric Rohmer Samedi 19 janvier Court-circuit n°922 à 0.20 La carrière de Suzanne (moyen métrage) à 1.20 Lundi 21 janvier Conte d'été à 20.55 Pauline à la plage à 22.45 0.20 La lucarne Al-Tahaddi Le défi Un intense week-end de chasse au faucon dans le désert du Qatar, sublimé par la caméra du réalisateur Yuri Ancarani, qui saisit l’étrange collision entre traditions ancestrales et technologies de pointe. À bord d’un jet privé, un homme au port altier vêtu d’une dishdasha, la tunique blanche des hommes de la péninsule arabe, conduit ses oiseaux à une importante compétition de fauconnerie organisée chaque année au Qatar. Cet art de la chasse, au cours duquel le faucon doit attraper un pigeon aussi rapidement que possible, est apprécié dans tout le Proche-Orient. Populaire au Moyen Âge dans les cours d’Europe occidentale, cette pratique a été importée par les Bédouins, qui en ont fait un élément central de leur patrimoine culturel. Aujourd’hui, le temps d’un week-end dans le désert, un cercle fermé de propriétaires fortunés perpétue cette tradition sous le signe de la démesure  : tentes climatisées, immenses écrans, ventes aux enchères des plus beaux prédateurs, courses de 4x4 improvisées dans les dunes... TRAVERSÉE FANTASTIQUE Yuri Ancarani explore les paradoxes de ces hommes du Golfe ultraconnectés et pourtant attachés aux traditions. Dépourvu de dialogues, son film, récompensé à Locarno, repose sur un travail minutieux de l’image, qui montre sous différents angles le choc entre la passion ancestrale de la fauconnerie et les moyens hightech extravagants déployés pendant la chasse. Cette irruption de la modernité dans le désert donne lieu à des séquences surréalistes, comme lorsqu’un homme conduit à vive allure sa Lamborghini avec un guépard comme passager. Prix spécial du jury, Locarno 2016 Documentaire de Yuri Ancarani (France/Italie/Suisse, 2016, 1h07mn) - Production  : Atopic, La Bête, Ring Film, en association avec ARTE France-La Lucarne - (R. du 9/10/2017) ATOPIC lundi 21 janvier ARTE MAG N°4. LE PROGRAMME DU 19 AU 25 JANVIER 2019 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :