Arte Magazine n°2019-03 12 jan 2019
Arte Magazine n°2019-03 12 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-03 de 12 jan 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : winter of moon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
vendredi 18 janvier ARTE MAG N°3. LE PROGRAMME DU 12 AU 18 JANVIER 2019 24 5.00 M JUSTICE Woman Worldwide à l’AccorHotels Arena Concert 6.15 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM 360° GEO Bisons, les doux géants du Montana Reportage 8.00 M À L’OMBRE DES GRANDS CHÂTEAUX Predjama Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 LEM MONUMENTS SACRÉS Synagogues – Absence et présence Collection documentaire 11.20 EM QUATRE SAISONS DANS LA VIE D’UN CHÊNE Août à février ; Mars à août Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 DEM LE VOLEUR Film 15.35 E MADAGASCAR, EXPÉDITION EN TERRE MAKAY Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Ce que les os disent de nous Magazine 17.35 L E DES MONUMENTS ET DES HOMMES Iran, la mosquée du Shah Série documentaire 18.05 M URUGUAY – SUR LES RIVES DU RÍO DE LA PLATA Documentaire 19.00 E LA GRANDE-BRETAGNE SAUVAGE Campagnes Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Stephen King Série d’animation 20.55 LE FILS PERDU Téléfilm 22.30 › 0.55 WINTER OF MOON 22.30 R MOONWALKER Film 0.00 LR 30 GÉNÉRATION SPOUTNIK L’âge d’or de la science-fiction Documentaire 0.55 TRACKS Magazine 1.35 R AIR EN CONCERT SOUS LA COUPOLE NIEMEYER À PARIS Concert 2.40 M ARTE JOURNAL 3.00 LM MYTHOLOGIES ANIMALES La lumière du Nord Série documentaire 3.45 LEM DES MONUMENTS ET DES HOMMES Mongolie, le monastère d’Erdene Zuu Série documentaire 4.15 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Fiction Le fils perdu Le parcours angoissé de parents désemparés face à la radicalisation de leur fils, parti combattre en Syrie. WDR/ZEROONEFILM/MICHAEL KOTSCHIE Bons catholiques et ouverts d’esprit, Stefan et Ulrike Schenk ont accepté, avec toute la bienveillance possible, la conversion de Jakob, leur cadet de 19 ans, à l’islam. Mais lorsque la police judiciaire fait irruption dans leur salon, leur univers s’effondre  : Jakob, qu’ils croyaient parti en vacances en Espagne avec un camarade, aurait selon toute vraisemblance rejoint les rangs de l’organisation État islamique en Syrie. Alors que les dissimulations et mensonges de Jakob leur sont peu à peu révélés, Stefan et Ulrike, d’abord incrédules, prennent brutalement conscience de la radicalisation de leur fils, qu’ils avaient refusé de voir. Quand le jeune homme donne enfin signe de vie, Stefan décide d’aller le chercher lui-même en Syrie, accompagné de David, son aîné. Mus par l’espoir de le ramener en Allemagne à l’issue de ce périlleux voyage, ses proches – tout comme les services de police – sont néanmoins effrayés à l’idée que Jakob ait pu basculer dans le terrorisme... Réalisée par Emily Atef (Trois jours à Quiberon), cette fiction réaliste suit avec empathie les errances de parents dépassés, tiraillés par la peur et la culpabilité face aux choix extrêmes de leur fils. (Macht Euch keine Sorgen) Téléfilm d’Emily Atef (Allemagne, 2018, 1h29mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Jana Simon, Kathi Liers - Avec  : Leonard Carow (Jakob Schenk), Jörg Schüttauf (Stefan Schenk), UlrikeC. Tscharre (Simone Schenk), Leonard Scheicher (David Schenk), Emilia Bohrisch (Marie Schenk) - Production  : zero one film, WDR
22.30 Cinéma Winter of Moon Moonwalker Avec de formidables séquences chantées et dansées, un étrange monument filmique à sa propre gloire imaginé par la superstar Michael Jackson. Ce voyage interstellaire à la gloire de Michael Jackson, dont il a conçu les grandes lignes luimême, débute par d’impressionnantes séquences de concerts devant des dizaines de milliers de fans en délire, suivies d’images plus anciennes, notamment de l’enfance du chanteur et de ses prestations au sein des fabuleux Jackson Five. Mêlant animation et prises de vues réelles, comédie musicale et aventures pour enfants, le récit se poursuit avec des scènes comico-oniriques – Michael talonné par des touristes dans les studios d’Hollywood, Michael dansant dans le désert avec un coyote de dessin animé, un remake très réussi du clip de « Bad » par des danseurs en herbe... La seconde moitié du film le met en scène comme ami et protecteur de trois enfants (dont Brandon Quintin Adams, sa brillante jeune doublure dans la séquence « Bad », et le préado Sean Lennon), auquel les étoiles confèrent des pouvoirs magiques, bien utiles face à un méchant trafiquant de drogue incarné par Joe Pesci. VUE IMPRENABLE Succès planétaire à sa sortie, Moonwalker, y compris par ses aspects les plus déconcertants, offre une vue imprenable sur Michael Jackson, présent littéralement à chaque plan. Avec le recul du temps, le contraste entre l’époustouflante qualité des séquences dansées et chantées et le kitsch naïf de l’autopromotion qui leur sert de prétexte donne un aperçu étrangement juste de ce que fut ce phénomène hors norme, disparu il y a bientôt dix ans. Film de Jerry Kramer et Colin Chilvers (États-Unis, 1988, 1h29mn, VF/VOSTF) - Scénario  : David Newman, sur une idée de Michael Jackson - Avec  : Michael Jackson (Michael), Sean Lennon (Sean), Joe Pesci (Mr. Big), Kellie Parker (Katie), Brandon Quintin Adams (Zeke) - Production  : MJJ Productions, Ultimate Productions - (R. du 9/7/2009) Présenté par Jean-Michel Jarre En partenariat avec 0.00 Pop culture Winter of Moon Génération Spoutnik L’âge d’or de la science-fiction De 1957 (mise en orbite du premier Spoutnik) à 1969 (Neil Armstrong marche sur la Lune), les débuts de la conquête spatiale ont fait naître une riche et joyeuse culture populaire. Les années 1960 furent une décennie de foi dans le progrès technique, notamment en raison des pas de géant accomplis dans la conquête spatiale. Le 5 octobre 1957, les signaux du premier satellite soviétique mis en orbite, Spoutnik 1, fascinent le monde entier. Les perspectives d’exploration spatiale qui s’ouvrent excitent tous azimuts l’imagination des créateurs. Au cinéma, dans les séries télé ou en bande dessinée, une nouvelle science-fiction, portée par de fringants spationautes des deux sexes, promet des lendemains qui 0.55 Tracks HUNGRY Chaque semaine, Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes. World Nomad Games Chasse au faucon ou matchs de polo avec carcasse de chèvre ? Version FLORIANFILM chantent dans le cosmos, au prix de combats sans merci avec divers extraterrestres. En 1962, le groupe pop britannique The Tornados dédie même au premier satellite de télécommunications Telstar une chanson à son nom, qui fait un carton aux États-Unis... De la série allemande Commando spatial (1966) aux vingt-six volumes de la BD française de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières Valérian, agent alternative et ethnique des JO, les World Nomad Games, au Kirghizistan, constituent le plus grand événement sportif d’Asie centrale. Hungry Entre alien gothique et cyborg post-humaniste, spatio-temporel, qui a démarré en 1967, Génération Spoutnik fait l’anthologie de cette culture populaire parfois oubliée, devenue délicieusement rétro. Documentaire d’André Schäfer et Jonas Niewianda (Allemagne, 2016, 52mn) (R. du 16/12/2016) Présenté par Jean-Michel Jarre En partenariat avec Hungry (photo) met le feu à la scène mode. Cette artiste drag-queen est suivie par plus de 300 000 mordus sur Instagram, dont Björk, qui a fait appel à elle pour la pochette de son nouvel album. Shortparis Originaires de la glaciale Novokouznetsk, en Sibérie, les jeunes membres de Shortparis, groupe phare de la scène underground russe, dont les influences oscillent entre cold wave et son industriel, ont prévu de se séparer au bout de deux ans. Magazine culturel (Allemagne, 2019, 43mn) vendredi 18 janvier ARTE MAG N°3. LE PROGRAMME DU 12 AU 18 JANVIER 2019 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :