Arte Magazine n°2018-52 22 déc 2018
Arte Magazine n°2018-52 22 déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-52 de 22 déc 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes enchantées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
jeudi 27 décembre ARTE MAG N°52. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 DÉCEMBRE 2018 22 5.00 M LE CHŒUR D’ENFANTS SOTTO VOCE CHANTE NOËL Concert 5.45 L MR PIANOTINE Révision ; À bientôt ! Programme jeunesse 6.15 M LA MÉDECINE FACE AUX SUPERPOUVOIRS DES ANIMAUX Documentaire 7.10 L ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM 360° GEO Les bateaux légendaires d’Oman Reportage 8.00 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.40 M LES PARADIS NATURELS DE RUSSIE Documentaire 9.25 M RASPOUTINE Meurtre à Saint-Pétersbourg Documentaire 10.20 LM LES SPLENDEURS DE L’ANCIENNE RUSSIE (1 & 2) Le legs des tsars ; Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg Série documentaire 12.05 LEM GARES D’EUROPE, LES TEMPLES DU VOYAGE Paris Série documentaire 12.50 L ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 R OLIVER TWIST Film 17.05 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.45 EM NOMADE DES MERS, LES ESCALES DE L’INNOVATION Indonésie, Medan Série documentaire 18.10 LA MARCHE DES ÉLÉPHANTS Des mastodontes au grand cœur ; Des voisins peu ordinaires Documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER SILEX AND THE CITY Pierre BnB Série d’animation 20.55 ER LA MORT AUX TROUSSES Film 23.10 RUSTY JAMES Film 0.40 R LE MYSTÈRE ENFIELD (1-3) Série 3.00 LM ARTE JOURNAL 3.20 EM NOMADE DES MERS, LES ESCALES DE L’INNOVATION Thaïlande, Phuket Série documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français La seconde partie, Des voisins peu ordinaires, est diffusée à 18.55 13.35 Cinéma Oliver Twist GUY GREEN Une adaptation magistrale, fidèle à la noirceur et à la verve du roman de Dickens, avec Robert Newton et Alec Guinness en vedettes d’une galerie de trognes inoubliables. Dans l’Angleterre victorienne, il ne fait pas bon être orphelin et pauvre. À 9 ans, Oliver Twist, élevé dans un hospice pour enfants, est mis en apprentissage chez un fabricant de cercueils qui le maltraite. Il s’enfuit à Londres, où il rencontre des petits voleurs exploités par deux truands, Bill Sikes et le vieux Fagin. Enrôlé dans leur bande, le jeune garçon est arrêté pour un larcin qu’il n’a pas commis. Sa victime supposée, le bienveillant Mr. Brownlow, veut prendre Oliver sous sa protection. Mais Fagin et Bill en profitent pour le cambrioler... LES BAS-FONDS Oliver Twist constitue la seconde adaptation de Dickens réalisée par David Lean après Les grandes espérances, œuvre tout aussi émouvante. Le cinéaste britannique restitue avec un constant souci du détail l’univers du romancier  : noyés dans la brume, les sordides bas-fonds londoniens revêtent un aspect fantastique. Comme chez Dickens, la dénonciation de l’innocence maltraitée, ancrée dans la noirceur et le mélodrame, est tempérée par la finesse et la diversité de personnages aux trognes inoubliables et à la verve féroce. Si le petit interprète d’Oliver est irréprochable, la réussite du film repose d’abord sur les prestations subtiles de Robert Newton et surtout d’Alec Guinness. Film de David Lean (Royaume-Uni, 1948, 1h50mn, noir et blanc, VF/VOSTF) Scénario  : David Lean, Stanley Haynes, d’après le roman de Charles Dickens Avec  : Alec Guinness (Fagin), John Howard Davies (Oliver Twist), Robert Newton (Bill Sikes), Kay Walsh (Nancy) - Production  : Cineguild Production - (R. du 24/12/2006) 18.10 La marche des éléphants Des mastodontes au grand cœur Tourné sur deux ans au Botswana, un portrait intime des géants de la savane, qui met en lumière leur mode de vie et leur complexité. Autrefois, les éléphants se rencontraient en nombre sur tout le continent africain. Mais le braconnage et l’extension des activités humaines menacent désormais ces géants de la savane. Grâce à une politique sévère de protection et de lutte contre la chasse illégale, le Botswana fait figure d’exception avec plus de 130 000 de ces pachydermes en liberté. Capables de survivre à des mois de sécheresse, les éléphants disposent d’une étonnante acuité sensorielle. Outre leur proverbiale mémoire, ces animaux empathiques et dévoués font preuve ZORILLAFILM GROSPITZ d’une intelligence sociale exceptionnelle  : leur grand sens de la famille et leurs importantes facultés de communication s’avèrent essentiels pour leur survie. Documentaire de Jens Westphalen et Thoralf Grospitz (Allemagne, 2018, 2x43mn) - Coproduction  : ARTE/NDR, Zorilla-Film
20.55 Cinéma Cycle Hitchcock La mort aux trousses La course effrénée de Roger Thornhill (Cary Grant) pour sauver sa peau. Perfection du suspense, ironie jubilatoire, érotisme discret  : une mécanique de haute précision signée Hitchcock. Roger Thornhill, flegmatique publicitaire new-yorkais, est enlevé par deux hommes qui tentent de le tuer. Parvenant à leur échapper, il se rend au siège des Nations unies, à la suite d’un certain Townsend, qu’il prend pour l’un de ses ravisseurs. Mais ce dernier est assassiné et tout accuse Thornhill, qui doit désormais déjouer à la fois la police et les espions lancés à ses trousses. Sautant dans un train pour Chicago, il tombe sous le charme d’une blonde voyageuse, Eve Kendall, qui l’aide à se cacher. Mais se trouvet-elle vraiment là par hasard ? À FOND DE TRAIN Seul en rase campagne, Cary Grant voit surgir un petit avion... Devenue séquence d’anthologie, sa course désespérée dans les plants de maïs a fini par résumer à elle seule la maestria du film. Mais, sur un tempo d’enfer qui ne s’apaise qu’à l’ultime minute, Cary Grant, inusable marathonien, passe pourtant d’un morceau de bravoure à l’autre, Alfred Hitchcock ayant demandé à son scénariste, Ernest Lehman, d’échafauder aussi une course-poursuite autour de deux lieux spectaculaires  : le siège des Nations unies et le mont Rushmore, célèbre pour ses effigies de quatre présidents américains sculptées dans la roche. Les deux compères ont monté une mécanique jubilatoire millimétrée, où les ingrédients du plaisir hitchcockien – suspense, érotisme, humour et brio – s’articulent à la perfection. Un très grand cru. Meilleur acteur (Cary Grant), David di Donatello Awards 1960 (North by Northwest) Film d’Alfred Hitchcock (États-Unis, 1959, 2h16mn, VF/VOSTF) Scénario  : Ernest Lehman - Avec  : Cary Grant (Roger Thornhill), Eva Marie Saint (Eve Kendall), James Mason (Philip Vandamm), Martin Landau (Leonard) - Production  : Metro Goldwyn Mayer - (R. du 5/1/2006) Exclu web  : cinq films rares d’Alfred Hitchcock disponibles pendant trois mois à partir du 1er décembre  : Le ring (1927), The Manxman (1929), Chantage (1929), Meurtre (1930) et À l’est de Shanghaï (1931). arte.tv/cinema METRO-GOLDWYN-MAYER 23.10 Cinéma Rusty James Donnant libre cours à une stylisation débridée, Francis Ford Coppola met en scène, avec les impeccables Matt Dillon et Mickey Rourke, une relation fraternelle ambivalente, sur fond de guerre urbaine entre bandes adolescentes. À Tulsa, Oklahoma, Rusty James rêve de marcher dans les pas de son grand frère, Motorcycle Boy, chef de bande à l’aura légendaire, évaporé dans la nature depuis deux mois. Un soir, lors d’une bagarre, le jeune homme reçoit un coup de lame. Grièvement blessé, il ne doit son salut qu’au retour inopiné de son aîné... JEUNESSE DÉSENCHANTÉE En 1982, Francis Ford Coppola tente de conjurer l’échec de Coup de cœur en se lançant dans le tournage d’Outsiders. L’expérience est si salvatrice que le cinéaste décide de doubler la mise, adaptant dans la foulée un autre roman de S. E. Hinton sur les blousons noirs. Bandana au front, biceps dénudés et démarche assurée, Matt Dillon crève l’écran façon James 1983 HOT WEATHER FILMS/ALLE RECHTE VORBEHALTEN Dean dans la peau de ce jeune loubard vulnérable, sur lequel plane l’ombre protectrice et écrasante d’un frère aussi brillant que paumé, qui ne sait comment se réinventer. Campé par un Mickey Rourke douloureusement évanescent, ce dernier distille regards dans le vague et paroles murmurées. Leurs poignantes retrouvailles, aux accents de tragédie grecque, se déploient dans un noir et blanc expressionniste rehaussé d’audaces formelles saisissantes, de la course accélérée des nuages aux taches de couleur disséminées par les poissons combattants du titre original (Rumble Fish), auxquels Motorcycle Boy tend un miroir, pour les regarder s’acharner contre leur propre reflet... (Rumble Fish) Film de Francis Ford Coppola (États-Unis, 1983, 1h30mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Francis Ford Coppola, S. E. Hinton, d’après son roman éponyme Avec  : Matt Dillon (Rusty James), Diane Lane (Patty), Mickey Rourke (Motorcycle Boy), Dennis Hopper (le père), Nicolas Cage (Smokey) Production  : Zoetrope Studios, Hotweather Films jeudi 27 décembre ARTE MAG N°52. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 DÉCEMBRE 2018 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :