Arte Magazine n°2018-52 22 déc 2018
Arte Magazine n°2018-52 22 déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-52 de 22 déc 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes enchantées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 24 décembre ARTE MAG N°52. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 DÉCEMBRE 2018 16 1957 GOETZ PICTURES 20.55 Cinéma Sayonara Un as américain de la guerre de Corée (Marlon Brando) s’éprend malgré lui d’une danseuse japonaise. Une dénonciation frontale du racisme qui n’exclut pas la romance. Au début des années 1950, un jeune pilote, héros de la guerre de Corée, Lloyd Gruver, est réaffecté à l’étatmajor de Kobe, au Japon, par son supérieur, le père de sa fiancée Eileen. Conformément au code militaire d’occupation, qui proscrit les relations amoureuses avec les autochtones, et à ses préjugés ouvertement racistes, Gruver juge sévèrement l’un de ses camarades, qui s’apprête à épouser Katsumi, une jeune musicienne. Mais peu après, il est subjugué par la beauté de Hana-Ogi, vedette renommée d’une troupe de danse traditionnelle... AMOUR-HAINE Peu après Le barbare et la geisha de John Huston, Sayonara creuse à son tour, avec une surprenante liberté de ton, le thème de l’amour-haine entre Américains et Japonais  : fascination, blessures encore béantes laissées par la guerre, de PearlHarbor à Hiroshima, et racisme ordinaire des forces d’occupation... Déchiré entre ses préjugés, sa carrière militaire et sa passion amoureuse, le rebelle Marlon Brando, sexsymbol hollywoodien, alors au faîte de sa gloire, crève l’écran. Mais l’intérêt de cette romance à message, élégamment mise en scène et ponctuée de représentations de théâtre kabuki tournées sur le vif, ne se limite pas aux charmes de ses interprètes principaux. Récompensé par quatre Oscars (sur dix nominations !) , un film à redécouvrir. Meilleurs seconds rôles masculin et féminin (Red Buttons, Miyoshi Umeki), direction artistique et son, Oscars 1958 – Meilleurs second rôle et espoir masculins (Red Buttons, James Garner), Golden Globes 1958 – Meilleur acteur étranger (Marlon Brando), David di Donatello Awards 1958 Film de Joshua Logan (États-Unis, 1957, 2h20mn, VF) - Scénario  : Paul Osborn, d’après le roman de James A. Michener Avec  : Marlon Brando (Lloyd Gruver), Miiko Taka (Hana-Ogi), James Garner (le capitaine Bailey), Patricia Owens (Eileen Webster), Miyoshi Umeki (Katsumi), Red Buttons (Joe Kelly) Production  : Pennebaker Production, William Goetz Productions
23.15 Cinéma Kitty Une sacrée conférence Une jeune ingénue genevoise est propulsée dans un univers qui la dépasse lorsqu’elle rencontre par hasard un important diplomate. Romy Schneider, dans un charmant film de jeunesse. ARD/DEGETO Alors que se tient à Genève une importante conférence internationale, la jeune manucure Kitty (Romy Schneider) croise par hasard dans la rue un charmant monsieur d’âge mur, qui l’aide à retrouver la propriétaire d’un chien égaré. La candide jeune fille ignore qu’il s’agit de sir William Ashlin, le ministre britannique des Affaires étrangères, qui se rendait au restaurant incognito. Ravi d’avoir de la compagnie, il invite Kitty à dîner. Mais un paparazzi en profite pour prendre en photo ce « couple » improvisé, qui se retrouve le lendemain matin à la une de tous les journaux de Genève. Alors que Kitty est assaillie par les journalistes dans le salon où elle travaille, Robert Ashlin, le neveu du ministre, est chargé de trouver une solution à cet incident qui menace de compromettre son oncle et la réussite de la conférence. Il décide d’éloigner de la ville la nouvelle coqueluche de la presse... et ne tarde pas à tomber sous son charme. Alors qu’on le croyait définitivement perdu, ce film de jeunesse de Romy Schenider, à la légèreté contagieuse, a été redécouvert en 2010 à partir d’une copie diffusée par la télévision allemande. (Kitty und die große Welt) Film d’Alfred Weidenmann(Allemagne, 1956, 1h30mn, VF) Scénario  : Herbert Reinecker - Avec  : Romy Schneider (Kitty Dupont), O. E. Hasse (sir William Ashlin), Karlheinz Böhm (Robert Ashlin), Ernst Schröder (Mr Crawford), Paul Dahlke (Henry Dupont) - Production  : Rhombus Film GERT-WEIGELT.DE 0.50 Le lac des cygnes Le mythique ballet, mis en musique par Tchaïkovski, est réinterprété avec féerie par le chorégraphe suisse Martin Schläpfer. Transformée la nuit en cygne par un sorcier, la princesse Odette ne peut échapper à son sort qu’en épousant le prince Siegfried, qui s’éprend d’elle. Mais ce destin tragique connaît son paroxysme lorsque le prince, dupé, annonce son mariage avec un cygne noir, lequel n’est autre que la fille du sorcier... Œuvre phare créée au Théâtre Bolchoï de Moscou en 1877, Le lac des cygnes permet à Tchaïkovski de s’emparer de la légende de l’oiseau immaculé en y associant une somptueuse musique pour le ballet. Maintes fois primé, le chorégraphe suisse Martin Schläpfer en propose une version empreinte de féerie enfantine, au travers d’un langage expressif qui plonge le spectateur au cœur d’un sombre romantisme. Ballet (Allemagne, 2018, 2h15mn) - Direction musicale  : Alex Kober - Musique  : Piotr Ilitch Tchaïkovski - Livret  : Vladimir Begichev - Chorégraphie  : Martin Schläpfer - Avec  : Marcos Menha (Siegfried), Marlúcia do Amaral (Odette), Camille Andriot (Odile), le Ballett am Rhein Düsseldorf Duisburg Réalisation  : Peter Schönhofer lundi 24 décembre ARTE MAG N°52. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 DÉCEMBRE 2018 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :