Arte Magazine n°2018-51 15 déc 2018
Arte Magazine n°2018-51 15 déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-51 de 15 déc 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : monuments sacrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°51. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 DÉCEMBRE 2018 6 La remarquable collection documentaire Monuments sacrés, coproduite par ARTE France et Zed, explore en quatre volets les plus beaux édifices cultuels au monde pour raconter comment a évolué la relation des hommes à la religion. Décryptage avec sa productrice Christine Le Goff. Voyage au cœur du sacré Samedi 15 décembre à 20.50 Collection documentaire Monuments sacrés Mosquées – Art et espace Lire page 11 Christine Le Goff, productrice chez Zed Qu’est-ce qui vous a donné envie de lancer cette collection ? Christine Le Goff  : En 2011, j’avais produit et coréalisé pour ARTE Les cathédrales dévoilées, un documentaire qui raconte la naissance de l’architecture gothique. Cela m’a donné envie d’explorer d’autres monuments sacrés emblématiques dans le monde. Trois films de la collection se penchent sur les édifices les plus remarquables des grandes religions monothéistes  : christianisme, islam et judaïsme. Le quatrième est consacré au bouddhisme et à l’hindouisme. Ils ne racontent pas l’histoire de ces religions, mais analysent, au travers de leurs lieux de culte, comment a évolué la relation de l’être humain au sacré. Il était donc essentiel d’aller au-delà de la beauté des monuments pour en montrer la fonction et l’usage. Comment y êtes-vous parvenue ? Pour chaque documentaire, le choix s’est porté sur cinq ou six édifices exceptionnels, avec l’objectif de développer un récit liant la civilisation et les transformations de ces lieux. Car les églises, les temples, les synagogues et les mosquées ne sont pas simplement la matérialisation de croyances, ils sont aussi le témoignage physique de grands mouvements historiques, comme les migrations, les conquêtes, les révolutions philosophiques, artistiques, l’évolution des dogmes... En ce qui concerne les mosquées, par exemple, les dynasties musulmanes successives ont inventé un style architectural toujours plus époustouflant. Le choix des monuments s’est-il avéré épineux ? Extrêmement ! Certains se sont imposés d’euxmêmes, à l’instar de la cathédrale de Chartres. Celle-ci illustre un moment clé de l’histoire du Moyen Âge  : la naissance de l’École de Chartres, courant de pensée humaniste qui préfigure la Renaissance italienne. ZED/ARTE
La pagode Shwedagon à Rangoon, Birmanie Pour le film sur les synagogues, leur construction et leur destruction racontent l’errance du peuple juif. Le traitement se révèle donc davantage chronologique et justifie la présence du seul monument contemporain de la collection, la synagogue Beth Sholom, conçue par Frank Lloyd Wright dans la banlieue de Philadelphie. Nous voulions tourner dans une mosquée africaine comme celle de Djenné, au Mali, mais la guerre a empêché ce projet. Idem pour celle de Damas, gravement endommagée. En revanche, nous avons pu pénétrer dans les somptueuses mosquées d’Ispahan et du Caire. Quels étaient les partis pris de réalisation ? Il nous semblait important de filmer les rituels, comme dans la cathédrale Saint-Basile à Moscou, où nous avons assisté à une cérémonie avec le pope. Par ailleurs, nous avons recueilli les éclairages d’historiens, architectes et restaurateurs sur ces édifices. Pour l’aspect visuel, nous avons choisi un format 4K, qui offre une qualité d’image incroyable. L’idée était de retrouver le mouvement ascendant vers les cieux, commun à tous ces monuments sacrés. Pour cela, les réalisateurs ont utilisé des drones aussi bien à l’intérieur qu’en extérieur, notamment pour les temples d’Asie. Car on ne peut en comprendre la géométrie que si on les observe du dessus. On s’aperçoit alors que ce sont des mandalas, des cercles en sanskrit. Dans l’architecture sacrée, le rond et le dôme symbolisent le rapport au ciel, tandis que le carré fait référence à la terre. Avez-vous constaté des recoupements entre les religions ? Tous les monuments sacrés se transforment au fil des siècles pour atteindre des dimensions de plus en plus importantes et complexes, qui vont de pair avec l’apparition de nouvelles manières ÉDITIONS La collection Monuments sacrés sera disponible en coffret DVD le 4 janvier 2019. de construire. Cela pose aussi la question de leur conservation. Ces édifices requièrent un gigantesque travail de restauration, qui mobilise des savoir-faire extraordinaires que nous mettons en lumière. Quel lien existe-t-il entre cette collection et la série documentaire Des monuments et des hommes, diffusée à partir du 7 janvier par ARTE, et dont vous êtes aussi coproductrice ? Quinze des édifices présentés dans la collection ont aussi donné lieu à des épisodes en unitaires afin de permettre aux spectateurs de les découvrir plus longuement. Par exemple, au Mont-Saint-Michel, un géologue nous explique la relation de l’abbaye avec la baie. Ces quinze films de vingt-six minutes prolongent la découverte et l’exploration, pour susciter le désir d’entreprendre le voyage jusqu’à eux. Propos recueillis par Laure Naimski 7ARTE MAG N°51. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 DÉCEMBRE 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :