Arte Magazine n°2018-47 17 nov 2018
Arte Magazine n°2018-47 17 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-47 de 17 nov 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Jonas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 18 novembre ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 NOVEMBRE 2018 14 19.15 Architecture durable Wang Shu – La tradition et l’avenir RALF BREIER Portrait d’un architecte engagé, dont l’œuvre se veut porteuse de cohésion sociale et respectueuse de l’environnement. Le Chinois Wang Shu, qui se considère comme un artisan, recourt à des matériaux de récupération et à des techniques de construction ancestrales, tout en récusant une forme de traditionalisme architectural en vogue dans son pays. Il cherche à créer un contre- 20.05 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Loteries nationales  : un filon en or ? Les loteries nationales, longtemps monopoles d’État, passent de plus en plus aux mains de groupes privés. Avec quelles conséquences ? Enquête en République tchèque et en Grèce sur la plus dynamique de ces multinationales, Sazka. Propriété de deux milliardaires tchèques, l’entreprise possède des intérêts dans les loteries de ces deux pays, ainsi qu’en Autriche, en Italie, en Croatie et à Chypre. Les gains sont colossaux, les méthodes, plus que controversées. Crise des opioïdes  : en Europe aussi ! Alors qu’elles ont provoqué aux États- Unis une grave crise sanitaire, les prescriptions d’opioïdes, des antidouleurs au fort potentiel addictif, ont explosé NICOLAS THEPOT modèle à la frénésie de construction, s’opposant à la fois à ce conservatisme et à une modernité destructrice. Saluée en 2012 par le prestigieux prix d’architecture Pritzker, son œuvre se distingue par une importante dimension mémorielle, et s’efforce de combler le fossé grandissant qui sépare ville et campagne. Série documentaire (Allemagne, 2017, 4x26mn) Réalisation  : Claudia Kuhland et Ralf Breier ces dernières années en Europe. Nora Hamadi s’entretient avec Gerd Glaeske, professeur en pharmacie à l’université de Brême. Sans oublier le tour d’Europe des correspondants et un reportage au Royaume-Uni, où la pression sur les médecins se fait de plus en plus forte. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2018, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse SACHER FILM/LE PACTE 20.50 Cinéma ARTE fait son cinéma Mia madre En plein tournage, une réalisatrice comprend avec panique que sa mère va mourir. Un récit bouleversant, plein de délicatesse et inspiré de la propre expérience de Nanni Moretti. Malgré toute son énergie et sa combativité, Margherita, réalisatrice, vit une cinquantaine douloureuse. Alors qu’elle démarre un tournage stressant et qu’elle vient de se séparer de son compagnon, sa mère, Ada, qu’une pneumonie a épuisée, est hospitalisée. Elle se relaie à son chevet avec son grand frère, plus posé, plus lucide, mais tout aussi démuni. Comme si cela ne suffisait pas, Barry, la vedette italo-américaine qui joue l’un des rôles principaux de son film, se révèle pénible  : hâbleur, agressif et incapable d’aligner correctement deux répliques. Les résultats scolaires de Livia, sa fille adolescente, inquiètent aussi Margherita, d’autant qu’Ada, fine lettrée, n’est malheureusement plus en mesure de l’aider. Cette cinéaste engagée n’accepte pas de voir sa mère décliner, et passe ses nerfs sur l’équipe de tournage. VACILLEMENT Au travers de ce personnage féminin, finement interprété par l’actrice Margherita Buy, et sans se départir de son autodéri-
sion salvatrice, Nanni Moretti évoque le décès de sa propre mère en 2010. Avec une extraordinaire sensibilité, il nous immerge dans la période de crise que traverse cette cinéaste de gauche qui lui ressemble, et qui, en même temps qu’elle assiste, impuissante, à la disparition de sa mère, voit vaciller ses propres certitudes. Chaque séquence sonne juste, comme lorsqu’Ada (éblouissante Giulia Lazzarini), dans un éclair de lucidité, transmet à sa fille des bribes de connaissances latines qui pourraient aider sa petite-fille. Les acteurs jouent magnifiquement, éloignant leurs personnages des archétypes, pour faire surgir la délicatesse, la violence des sentiments et une infinie tendresse. Face à Margherita Buy, qui porte magistralement le film, un John Turturro exubérant amène un contrepoint comique et réconfortant. Une œuvre bouleversante. Sélection officielle et prix du Jury œcuménique, Cannes 2015 – Meilleures actrice et actrice dans un second rôle (Margherita Buy et Giulia Lazzarini), prix David Di Donatello 2015 Film de Nanni Moretti (France/Italie, 2015, 1h42mn, VF/VOSTF) Scénario  : Nanni Moretti, Francesco Piccolo, Valia Santella Avec  : Margherita Buy (Margherita), Nanni Moretti (Giovanni), John Turturro (Barry Huggins), Giulia Lazzarini (Ada), Beatrice Mancini (Livia), Stefano Abbati (Federico) - Coproduction  : ARTE France Cinéma, Sacher Film, ARTE/WDR, Fandango, Le Pacte, Films Boutique 22.35 Cinéma ARTE fait son cinéma Volupté singulière WILD BUNCH GERMANY/MARTIN VON MENKE Porté par un casting de haut vol (Martina Gedeck, Ulrich Tukur), un conte moderne sur la recherche du bonheur. Femme au foyer mariée à un homme violent, Helene, résignée à sa condition, perd tout espoir lorsqu’elle se sent également abandonnée par Dieu. Quand elle rencontre le célèbre psychologue Eduard E. Gluck, persuadé que chacun peut accéder au bonheur intérieur, elle voit en lui la possibilité d’une libération. Une irrésistible attirance éclôt entre ces deux êtres en apparence opposés. Mais le charismatique Gluck combat luimême ses propres démons, qui viendront ébranler la foi d’Helene. 0.15 L’âme du violon Portraits croisés du violoniste allemand Frank Peter Zimmermann, armé de son fidèle Stradivarius, et du luthier Martin Schleske, qui tente de rivaliser avec le maître du XVIII e siècle. Après en avoir été séparé pendant deux ans, le violoniste star Frank Peter Zimmermanna retrouvé avec une vive émotion son fidèle compagnon, un Stradivarius âgé de plus de 300 ans. Mais d’où vient le son extraordinaire et inimitable des violons conçus par le célèbre Antonio Stradivari (1644-1737), qui valent aujourd’hui plusieurs millions d’euros ? Depuis son atelier, le luthier allemand Martin Schleske dévoile une partie du mystère  : ce magicien du bois nous fait partager certains de ses secrets SOLITUDE CONTEMPORAINE Réunissant deux figures majeures du cinéma allemand, qui ont notamment partagé l’affiche de La vie des autres, Sven Taddicken met en scène une étonnante histoire d’amour entre deux êtres solitaires, abandonnés, luttant l’un et l’autre contre une sorte d’asphyxie spirituelle. (Gleissendes Glück) Film de Sven Taddicken (Allemagne, 2016, 1h36mn, VF/VOSTF) Scénario  : Sven Taddicken, Stefanie Veith, Hendrik Hölzemann- Avec  : Martina Gedeck (Helene Brindel), Ulrich Tukur (Eduard E. Gluck), Johannes Krisch (Christoph Brindel) Coproduction  : ARTE, Frisbeefilms, SR, BR, Cine Plus Filmproduktion, Senator Film BENEDIKT SCHULTE de fabrication, qui font de ses instruments de véritables «sculptures sonores». Ce documentaire passionnant entremêle les portraits de ces deux artistes dévoués à la recherche du son parfait. Documentaire de Benedikt Schulte (Allemagne, 2016, 52mn) dimanche 18 novembre ARTE MAG N°47. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 NOVEMBRE 2018 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :