Arte Magazine n°2018-17 21 avr 2018
Arte Magazine n°2018-17 21 avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-17 de 21 avr 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : les 70 ans de l'État d'Israël.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 24 avril ARTE MAG N°17. LE PROGRAMME DU 21 AU 27 AVRIL 2018 18 5.00 M OWEN PALLETT & STARGAZE Elbphilharmonie Hambourg 2017 Concert 6.15 M XENIUS Récifs Magazine 6.40 EM QUAND L’HISTOIRE FAIT DATES Un jour de 79 – La destruction de Pompéi Collection documentaire 7.10 L7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 M 360° GEO Kenya, le village des femmes Reportage 8.00 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.40 EM LA FABULEUSE HISTOIRE DE L’ÉVOLUTION Bornéo ; Le désert de Namibie ; Afrique, le rift albertin Série documentaire 10.50 EM L’ÎLE DE VAMIZI, UN SANCTUAIRE NATUREL Documentaire 12.05 EM LES FORÊTS INEXPLORÉES DE L’AMAZONIE PÉRUVIENNE Documentaire 12.50 L7 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 M DANS LA MAISON Film 15.45 LM CONTES DES MERS Sotchi sur la mer Noire, la Côte d’Azur de la Russie Documentaire 16.30 7 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 7 XENIUS Apprendre à l’ère numérique Magazine 17.35 L7 ER JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Het Loo (Pays-Bas) Série documentaire 18.05 L7 CUBA, L’ÎLE VERTE Le paradis en sursis Documentaire 19.00 L7 NOUVELLE-ZÉLANDE, TERRE SAUVAGE Des oiseaux qui ne volent pas Série documentaire 19.45 L7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.50 7 UNE TERRE DEUX FOIS PROMISE – ISRAËL- PALESTINE (1 & 2) 1. 1897-1948 2. 1948-1967 Documentaire 22.35 ENTRETIEN 22.55 7 MOSSAD  : DES AGENTS ISRAÉLIENS PARLENT Documentaire 0.30 7 R AUX PORTES DE LA MER Tel-Aviv Série documentaire 1.15 7 R BEN GOURION, TESTAMENT POLITIQUE Documentaire 2.10 R MARTIN BUBER, ITINÉRAIRE D’UN HUMANISTE Documentaire 3.05 LM CONTES DES MERS L’île tropicale de Hainan, paradis des touristes chinois Documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Reportage 4.25 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Arboretum de Trsteno Série documentaire Soirée présentée par Émilie Aubry ROCHE PRODUCTIONS 20.50 Histoire 70 ans d’Israël Une terre deux fois promise – Israël-Palestine (1 & 2) À travers un riche fonds d’archives et les regards croisés d’historiens israéliens et palestiniens, Blanche Finger et William Karel remontent aux racines d’un conflit inextricable. 1. 1897-1948 En 1896, Theodor Herzl, journaliste austrohongrois inquiet de la montée de l’antisémitisme en Europe, publie L’État des juifs, dans lequel il prône la fondation d’un foyer national juif. La Palestine, destination définitivement élue par le mouvement sioniste en 1905, voit débarquer les premières vagues d’immigrants. Ils fondent les premiers kibboutzim, y cultivent les terres achetées aux Arabes. Initialement paisibles, les relations entre les deux communautés se tendent lorsque les Palestiniens réalisent que leur territoire est en train de leur échapper. Après la Première Guerre mondiale et le démantèlement de l’Empire ottoman, la Palestine passe sous mandat britannique. D’abord encouragée, l’immigration juive est drastiquement freinée après la grande révolte arabe de 1936. Les Britanniques, qui redoutent le ralliement des pays arabes aux puissances de l’Axe, entendent ainsi apaiser la colère des Palestiniens, menés par Amine al-Husseini, le grand mufti de Jérusalem et président du Haut Comité arabe, aux sympathies pronazies. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, alors que des milliers de rescapés de l’Holocauste
cherchent un refuge, les autorités britanniques, campées sur leurs positions, les refoulent, favorisant ainsi la radicalisation des organisations sionistes. Paradoxalement, l’attentat contre l’hôtel King David, le quartier général britannique, joue en faveur de ces dernières  : le Royaume-Uni s’engage sur la voie du retrait et l’ONU adopte en avril 1947 un plan de partage de la Palestine en deux États. L’Agence juive accepte, les Arabes de Palestine refusent. Dans un contexte de violences extrêmes, Ben Gourion proclame la création de l’État d’Israël le 14 mai 1948. Le lendemain, les pays arabes voisins envahissent l’ancienne Palestine mandataire. Victorieux de ce premier conflit, l’État hébreu s’empare de 26% de territoires supplémentaires, tandis que 750 000 Arabes palestiniens sont contraints à l’exode. 2. 1948-1967 Les portes désormais grandes ouvertes, Israël double rapidement sa population, les juifs en provenance d’Europe se mêlant aux juifs séfarades chassés des pays arabes. Aux difficultés d’intégration des seconds s’ajoute une situation économique alarmante qui contraint Ben Gourion à limiter progressivement l’immigration. En 1956, le Premier ministre subit un cuisant revers  : sous la pression internationale, Israël et ses alliés français et britannique doivent se retirer du Sinaï égyptien, envahi en réaction à la nationalisation du canal de Suez par Nasser. Pendant que les Israéliens affrontent leur passé traumatique au procès Eichmann, les pays arabes s’unissent autour de la question palestinienne. La vague d’attentats commis par les fedayin de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine, fondée en 1964) et la grave récession économique de 1965 poussent de nombreux Israéliens à quitter le pays. En juin 1967, l’État hébreu, qui instrumentalise un prétendu risque d’extermination, détruit l’aviation égyptienne et, profitant de la faiblesse de ses adversaires, annexe le Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie, la partie arabe de Jérusalem et le plateau syrien du Golan. À l’issue de la guerre des Six-Jours, un million d’Arabes passent sous administration israélienne et une nouvelle vague de réfugiés vient grossir celle de 1948. Les territoires occupés, qui devaient servir de monnaie d’échange aux négociations d’une paix rejetée en bloc par l’OLP, voient alors se construire les premières colonies. « GUERRE SANS FIN » « Et c’est le début d’un aveuglement politique de plus en plus profond », analyse l’historien israélien Élie Barnavi. Soixante-dix ans après la création de l’État hébreu, Blanche Finger et William Karel retracent la genèse de cette « guerre sans fin », qui cristallise toujours les tensions au Proche- Orient. Les témoignages à la fois personnels et clairvoyants d’universitaires israéliens et palestiniens, qui ont vécu les événements de l’intérieur, se mêlent à de riches images d’archives – dont celles, poignantes, de l’exode des réfugiés – pour éclairer cette page cruciale de l’histoire contemporaine. Un documentaire limpide et mesuré, qui bannit la polémique au profit de la compréhension. Lire page 6 Documentaire de Blanche Finger et William Karel (France, 2017, 2x52mn) - Coproduction  : ARTE France, Roche Productions Suivi d’un entretien à 22.35. Iie.=. E131110N5 En partenariat avec Une terre deux fois promise – Israël-Palestine est édité en DVD par ARTE Éditions. GEBRUEDER BEETZ FILMPRODUKTION 22.55 Histoire 70 ans d’Israël Mossad  : des agents israéliens parlent Nourrie des témoignages inédits d’anciens agents et dirigeants du Mossad, une plongée vertigineuse dans les coulisses des puissants services secrets israéliens. Créé fin 1949, moins de deux ans après la proclamation de l’indépendance d’Israël, le Mossad s’est imposé comme l’une des agences de renseignement extérieur les plus influentes au monde. Face à la caméra, d’anciens espions et responsables de haut rang évoquent, pour la première fois, leurs états de service  : la capture d’Adolf Eichmannen 1960 à Buenos Aires ; le refus, opposé au shah d’Iran, de liquider l’ayatollah Khomeyni à l’aube de la révolution islamique ; la tentative d’empoisonnement ratée de Khaled Mechaal, l’un des leaders du Hamas, à Amman, en 1997... DE L’INTÉRIEUR Ce documentaire captivant, où la réalité surpasse la fiction, lève un coin de voile sur les méthodes du Mossad, du recrutement aux dessous des opérations commandos en passant par la relation parfois perfide aux informateurs, ou conflictuelle avec le pouvoir politique. En explorant leurs trajectoires personnelles, il nous fait également pénétrer dans la psyché double et les dilemmes moraux des agents de renseignement  : « Il est difficile d’être à la fois une personne intègre et une crapule », explique l’un d’eux. Un document passionnant, charriant un flot intarissable de questionnements éthiques et politiques. Documentaire de Duki Dvor (Allemagne, 2017, 1h31mn) Production  : Zygote Films, Gebrueder Beetz Filmproduktion, WDR Suivi à 1.15 de la rediffusion du documentaire Ben Gourion, testament politique. mardi 24 avril ARTE MAG N°17. LE PROGRAMME DU 21 AU 27 AVRIL 2018 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :